Blood & Magic
Année
1996 (Sortie FR)
Développement
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
522 votes


titre Les jeux de stratégies en temps réel



Ce style de jeux, aujourd'hui en déclin, fut très populaire durant la seconde partie des années 90, et il en est sorti un bon
nombre, particulièrement en 1996-1997.

Parmi ceux là, on peut citer: «Command and Conquer : Alerte rouge», «M.A.X.», «Warhammer : Dans l'ombre du rat cornu»,
«Z»... la liste est longue.

Le jeu de stratégie en temps réel sur lequel nous allons nous pencher aujourd'hui, c'est «Blood and Magic», sorti en 1996, développé
par Tachyon Studios et édité par Interplay.


titre L'histoire



Il faut savoir que «Blood and Magic» est tiré de la célèbre licence de jeu de rôle Advanced Dungeons & Dragons.
L'histoire prend place dans le monde des Royaumes Oubliés (Forgotten Realms), et plus particulièrement dans la province de
Faerûn.
Il me faudrait des heures pour raconter en détail toute l'histoire et les spécificités des Royaumes Oubliés, tellement le background
est riche.
Je vais donc faire un résumé rapide de la période durant laquelle se déroule le jeu.

Fuyant une épidémie de peste, le très contesté Lord Aetheric prit la mer avec son peuple pour trouver une nouvelle terre d'asile.
Mais rejetés de partout à cause de la maladie, ils partirent de plus en plus vers le Sud et finirent par s'échouer sur un rivage inconnu.
Lord Aetheric se proclama alors souverain de cette contrée, mais les autres Lords (qui lui reprochaient son incompétence notoire)
refusèrent.
Ils partirent donc chacun de leur côté et conquirent toute la contrée, chaque Lord se proclamant alors Baron de tel ou tel partie
du monde.
Évidemment, des tensions entre les Lords apparurent rapidement et des conflits éclatèrent.
Jusqu'au jour ou durant une trêve fragile la Reine d'Edenvale fit une découverte qui bouleversa définitivement le destin de la
contrée: Les Vitaforges.
Ces artefacts anciens, permettaient à l'aide de la magie (mana) de créer à l'infini de véritables armées de golems magiques.
La Reine d'Edenvale, comprenant l’intérêt d'un tel objet, ne tarda pas à s'autoproclamer Reine et partit conquérir le territoire
de ses voisins.
Mais les autres Lords eurent vent de l'existence des Vitaforges et ils en découvrirent d'autres.
La trêve vola en éclat et une guerre sans précédent déchira les Royaumes: ce fut la Guerre des Forges, qui dura plus d'un siècle.
Chaque Lord ayant au moins une Vitaforge, les forces en présence se retrouvèrent à armes égales et, comprenant qu'aucun
d'entre eux n'aurait l'avantage, une paix finit par être instaurée.
Mais cela n'apaisa pas la haine et le désir de vengeance de certains Lords, qui seraient prêts à tout pour conquérir le pouvoir...

A savoir que l'histoire est surtout détaillée dans le manuel du jeu, et qu'il s'agit ici d'un résumé très simplifié.
Je vous conseille donc de le consulter afin de bien comprendre les enjeux, car comme nous le verrons plus loin, vous allez devenir
un acteur du conflit et le choix de votre camp aura des consèquences sur l'histoire des Royaumes Oubliés.

Si (comme moi) vous n'êtes pas un spécialiste de l'univers de Donjons et Dragons, un petit tour sur Wikipédia pourra aussi
vous aider à mieux rentrer dans le jeu.


titre Le Gameplay



Le jeu se lance, et vous arrivez au menu principal.
Là, vous avez trois possibilités: soit vous débutez directement une partie solo, soit vous passez d'abord par le didacticiel.
Vous pourrez aussi lancer une partie à deux joueurs par Lan.
Néanmoins, je vous conseille plus que fortement de commencer par le didacticiel.

D'ailleurs, parlons-en de ce didacticiel:

Il est très bien fait car on vous expose point par point les éléments de gameplay essentiels du jeu.
Ce qui est sympa, c'est également le fait que le didacticiel vous laisse découvrir des choses par vous-mêmes et cela vous permet
d'appréhender le gameplay de façon ludique.
On regrettera tout de même qu'il soit assez court (on ne vous donne que l'essentiel) et donc la lecture du manuel, encore une
fois, se révélera indispensable pour vous en sortir en solo.


titre Les parties solo



Et oui, il y a deux types de parties en mode un joueur!

Le premier type est le mode "contes".

Dans ce mode, on vous propose de participer directement à l'histoire en suivant cinq contes différents qui représentent une
partie de l'histoire de la contrée.
Ces contes sont chacun dotés d'un niveau de difficulté qui est plus ou moins élevé selon le conte choisi (cela va de "Débutant"
à "Expert").
Une fois que vous avez débuté un conte vous choisissez votre camp. Vous garderez ce camp tout au long des autres contes.

Le second type de partie est le mode "campagne aléatoire".

Ici, une partie est générée aléatoirement avec sa map et ses objectifs.
Chaque victoire ou défaite sera inscrite dans la "salle des légendes" avec le nombre de points que la campagne vous a rapportée.

Mais il y a un inconvénient: Pour accéder au mode "campagne aléatoire", vous êtes obligé d'avoir terminé les cinq contes!
Ce qui est un peu énervant car généralement après deux ou trois contes vous en savez assez pour vous lancer dans une campagne.
Les développeurs auraient dû donner la possibilité aux joueurs de pouvoir lancer une partie "campagne aléatoire" directement.

Les éléments essentiels du gameplay: Le mana, la Vitaforge, et les Partisans:

Dans «Blood and Magic», le gameplay tourne autour de ces trois éléments indispensables.

  • Le mana, qui correspond à votre puissance magique:
  • c'est le nerf de la guerre (sans mauvais jeu de mot).
  • Ce mana doit être stocké dans la Vitaforge:
  • l'artefact qui vous permet de créer des Golems (appelés dans le jeu Partisans).
  • A leur tour, les Partisans:
  • pourront générer du mana qui vous permettra d'en créer d'autres, mais aussi de les améliorer dans
    des sites mystiques dédiés, construits par ceux-ci.
    Il faudra veiller à maintenir un équilibre entre ces différents éléments, en évitant avant tout d'être à cours de mana et de
    Partisans.

Et comme on le verra plus loin, c'est loin d'être évident!



titre Déroulement classique d'une partie



Au lancement des contes ou d'une campagne aléatoire, vous commencez par choisir votre camp, et vous prenez connaissance
des objectifs à remplir et des conditions de défaite.
Vous l'aurez compris, pour gagner, il faut atteindre vos objectifs avant votre adversaire.

Vous arrivez sur une partie de la map. Vous avez à disposition deux Golems et votre Vitaforge.

Vous commencez d'abord par faire générer du mana à vos deux Partisans et à le stocker dans la Vitaforge.Vous pourrez ainsi
créer d'autres Golems.
Ensuite, il faudra vous lancer dans l'exploration de la zone afin de repérer les fondations des futurs sites mystiques à votre
disposition, tout en continuant à générer du mana et à donner vie à de nouveaux Partisans via la Vitaforge.

Une fois que vous avez assez de Golems, il faudra commencer à créer des sites mystiques. Il en existe cinq types différents:

  • Le cottage:
  • Pour créer des créatures sauvages.
  • La baraque militaire:
  • Pour créer des soldats.
  • La crypte:
  • Pour créer des créatures diaboliques.
  • La pierre de Rune:
  • Pour créer des mages.
  • Le temple:
  • Pour créer des prêtres.

Pour construire un site mystique, il faudra positionner quatre Partisans sur les fondations et les combiner pour ériger
le site.

Mais attention, il ne faudra pas oublier d'avancer pendant ce temps là!
En effet, vous devrez continuer à créer des Partisans et à explorer la map afin de récupérer des objets mystiques (on reviendra
sur ces objets plus loin) et de repérer les installations ennemies.

Une fois que vous aurez une petite armée, il faudra organiser la défense de vos installations vitales, mais aussi se préparer
pour mener des raids en zone ennemie afin de gêner le développement des forces adverses (notamment en attaquant les sites
mystiques et les Golems simples), et commencer à élaborer une stratégie pour prendre d'assaut vos objectifs.

Concernant les objets mystiques: lors de la génération de la map, des objets seront disposés un peu partout. Vous pouvez en
équiper une unité en faisant marcher celle-ci sur l'objet en question.
Certains objets ont une importance capitale: on peut citer par exemple le Disque Flottant et les Cuissardes qui vous permettent
de traverser les cours d'eau et les marécages. Ces objets peuvent se révéler indispensables si vous devez traverser une zone
difficile pour atteindre le camp adverse.
D'autres objets redonneront de la vie à vos unités, ou permettront de réparer des bâtiments, ou protégeront vos unités de
certaines créatures.

Au fur et à mesure que vous accumulerez les victoires, que vous construirez de nouveau bâtiments et que vous créerez de
nouvelles unités, vous allez gagner des points d'expérience.
Ces points pourront être convertis en améliorations pour vos unités.
Et là encore, il est indispensable d'améliorer régulièrement celles-ci car cela vous permettra d'avoir une force plus efficace pour
l'assaut final (tout en sachant que l'adversaire fait de même dans son coin).

Une fois que vous aurez réuni une force suffisante, vous pourrez prendre d'assaut les objectifs principaux, et si vous réussissez,
vous remporterez la victoire.

Vous l'aurez compris, une partie ne se gagne pas en quelques minutes et vous devrez choisir soigneusement vos actions et prendre
les bonnes décisions. Car la moindre erreur peut être fatale.



titre Les défauts du gameplay



Si le gameplay est plutôt original, il comporte néanmoins quelques erreurs assez malheureuses:

  • Premier défaut:
  • En mode contes, la difficulté ne sera pas du tout la même selon le camp choisi (et cela même si le conte est
    au niveau débutant). Par exemple durant ma première partie (j'avais choisi le camp du Roi Rathgar) je perdais systématiquement au premier conte avant même
    d'avoir pu créer quelques unités, l'ennemi attaquant mes Partisans dans les premières minutes avec des unités très puissantes.
    Bizarrement, lorsque j'ai choisi le camp adverse, j'ai réussi sans problème à vaincre Rathgar.
    Ce problème de difficulté mal dosée selon le camp choisi est particulièrement frustrant et problématique, surtout pour les débutants.
  • Second défaut:
  • Pour remplir la Vitaforge, il faut que les Partisans génèrent du mana (jusque là pas de problème). Mais le transfert
    du mana produit vers la Vitaforge n'est pas automatique! Il faut sélectionner chaque Golem un par un et lui donner l'ordre de
    transférer le mana, ce qui est extrêmement redondant, surtout quand vous avez près d'une quinzaine de Partisans éparpillés
    sur la map, d'autant plus que les jauges de ceux-ci se remplissent vite!
    Il aurait mieux valu mettre en place un système de transfert automatique du mana, car de ce fait dans une partie on passe le
    plus clair de son temps à faire des transferts de mana ce qui n'est pas très intéressant.
  • Troisième défaut:
  • Les objets ne peuvent équiper qu' une seule unité à la fois, et les objets, même si il y en a un peu partout,
    finissent par manquer.
    Le problème c'est que dans le cas de l'utilisation des objets permettant de franchir une zone difficile comme par exemple une
    rivière, vous ne pouvez faire traverser qu'une seule unité, et à moins de trouver rapidement des objets similaires, vous vous
    retrouvez bloqué,e,s sur l'autre rive, sans pouvoir faire traverser vos unités.
    Et cette situation est bien souvent synonyme de catastrophe.
  • Quatrième défaut:
  • La moindre amélioration de vos forces vous coûte énormément de points d'expérience, et à chaque fois que
    vous les utilisez le compte revient à zéro ce qui vous oblige à passer beaucoup de temps pour en regagner afin de pouvoir continuer
    à améliorer vos unités. Ce qui encore une fois vous fait perdre un temps précieux.


    titre L'intelligence artificielle



    Dans les jeux de stratégie en temps réel, l'intelligence artificielle de vos unités et de l'adversaire est très importante et conditionne
    la qualité du jeu.
    Mais «Blood and Magic» se montre t-il à la hauteur? Bien malheureusement, non.
    En effet, vos unités comme celles de l'ennemi sont tout simplement stupides, et ne prennent pas facilement d'initiative, ce
    qui vous oblige à guider vos forces pas à pas.
    Il n'est pas rare de voir une unité rester bloquée en voulant se rendre quelque part car le chemin qu'elle a décidé de prendre
    est bouché alors que quelques mètres plus loin il existe un passage tout à fait praticable.
    De même, une de vos unités peut se faire attaquer par un ennemi sans que ses petits camarades (à deux mètres d'elle) ne
    réagissent.
    Pareil pour les unités adverses qui parfois passent au milieu de votre armée sans attaquer le moindre de vos soldats pour finalement
    repartir dans leur camp.



    titre Technique



    Du point de vue graphique: Au premiers abords le jeu semble assez joli, et d'ailleurs c'est le cas. Mais «Blood and Magic» est sorti
    en 1996, et cette année là, on faisait mieux (par exemple «Command and Conquer Alerte Rouge» et [jeu_445,Warhammer : Dans l'ombre
    du rat cornu]). On peut dire que les graphismes de ce jeu avaient au moins deux ans de retard.
    Mais malgré tout, «Blood and Magic» reste agréable à regarder.

    Du point de vue sonore: Les musiques et les bruitages sont variés et très réussis. La voix off est en anglais et correctement
    sous-titrée en français. C'est donc une bonne surprise.

    Du point de vue ergonomique: Toute la partie peut se jouer à la souris. Néanmoins, je vous conseille de mémoriser les touches
    de raccourci, car cela vous permettra de gagner du temps.


    titre Conclusion



    «Blood and Magic» n'est pas forcément un mauvais jeu. L'univers et le gameplay sont originaux, et le fait que l'on puisse agir
    directement sur l'histoire dans le mode "contes" est très sympathique.
    Mais le jeu comporte de nombreux défauts de gameplay qui le rendent moins attrayant.
    D'ailleurs, à sa sortie «Blood and Magic» a reçu un accueil plutôt mitigé de la part de la presse spécialisée, et n'a pas eu beaucoup
    de succès auprès des joueurs.
    Néanmoins, pour les fans de jeu de rôle et de fantasy, le jeu reste intéressant et se révèle assez addictif.



    titre Lancement



    «Blood and Magic» est un jeu MS-DOS, donc il faudra utiliser l'émulateur DosBox, ou lancer le jeu avec la version Abandonware-Facile
    fournie sur la page de téléchargement.

    Pour lancer la demo, exécutez le fichier BAM.EXE.

    SETSND2.EXE permet de configurer la partie sonore.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure