Gobliins 2
Année
Distributeur US
Systèmes
systeme systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.70
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
6820 votes


Modifier


titre Scénario

Le roi Angoulafre n'a pas de chance : après avoir été guéri d'un envoûtement vaudou dans «Gobliiins», il apprend que son jeune fils a été enlevé par le démon Amoniak. Les gobelins Fingus et Winkle sont chargé de le retrouver.


titre Présentation

«Gobliiins» était une mini-bouffée d'air frais : drôle, malicieux, très bien réalisé, ce mélange de jeu d'aventure et de jeu de réflexion avait ouvert en beauté une nouvelle ère pour Coktel Vision. Il n'était donc pas surprenant de voir débarquer rapidement une suite. Ce qui est surprenant, ce sont les changements apportés. Tout d'abord, on passe de 3 à 2 gobelins (cela se répercute sur le nombre de "i" du titre). Ces deux gobelins n'ont pas de spécialité propre, ils peuvent tous deux ramasser et utiliser des objets et discuter. La barre d'énergie n'existe plus, on peut essayer tout et n'importe quoi sans craindre une mort subite. Les sytème de codes un peu fastidieux a laissé place à des sauvegardes classiques, et des jokers donnent des indices si on se retrouve coincé.

«Gobliins 2» avance non plus par tableaux mais par étapes de 3 à 5 tableaux, dans lesquels on peut se déplacer à loisir. Fingus et Winkle s'approcheront petit à petit du château d'Amoniak, avec quelques détours dans des univers psychédéliques ou miniatures («Goblins 3» ira nettement plus loin dans ce domaine). «Gobliins 2» tire toute sa substance de ses deux héros radicalement opposés : Fingus est diplomate et raisonnable, alors que Winkle n'a aucune retenue et use d'un langage plus que familier. L'un pourra refuser d'effectuer une action que l'autre exécutera sans rechigner. Le jeu exploite bien ses caractères et use et abuse de la coordination des personnages. Il faudra bien souvent synchroniser leurs actions très précisément pour pouvoir avancer. Le degré de difficulté est d'ailleurs assez élevé, on ne sait pas toujours quoi faire, et certaines actions sont quasi-impossibles à réaliser (dans le niveau des bulles en particulier).

Une fois de plus, la réalisation de «Gobliins 2» est remarquable. La patte ultra-reconnaissable de Pierre Gilhodes fait merveille, les décors sont chatoyants et les personnages ont des expresions irrésistibles. Les bruitages sont amusants à souhait, les protagonistes ont des voix tordantes, et les musiques du regretté Charles Callet sont magiques. Malgré sa difficulté, «Gobliins 2» surpasse son prédécesseur et s'impose comme un des meilleurs jeux Coktel Vision.



titre Complétez cette fiche
Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.


titre Liens divers
Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.

    Informations diverses
    Infos éditions, compils...
    Médias
    Crédits
    Avis & Comments (1)
    Astuces (0)
    Solution du jeu

    Screenshots (13)
    Covers (2)
    Publicités (1)
    Vidéos (1)

    Télécharger le manuel
    Télécharger la musique
    Divers
Myrkul (Musiques), Guilmoon (Covers)








Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - MO5.com - Megatest.fr - Rom Game - Allgamers - Emu-France