Fiche de la compagnie Tengen
NomTengen
Autres nomsTengen, Inc. (Etats-Unis), Tengen Ltd. (Japon)
PaysEtats-Unis
Création1987
Fin1994
Rôle(s)Conversion (PC)
Développeur et éditeur américain basé à Milpitas, California (1987).

Division d'Atari Games Corporation, responsable des développements et éditions des conversions de jeux d'arcade d'Atari sur consoles (Sega Mega Drive, Master System, Game Gear, Mega CD, Atari Lynx et NEC PC-Engine) et micro-ordinateurs (Commodore 64, Amiga, Amstrad CPC, Atari ST et Sinclair ZX Spectrum). Les jeux Atari concernés les plus populaires sont «Hard Drivin'», «Klax», «STUN Runner», «Toobin'» et «Paperboy».

Tengen a été créé pour bien différencier l'activité arcade d'Atari (Atari Games) de son activité consoles et micro-ordinateurs (Tengen). Pour autant, Tengen n'est pas lié pieds et poings à Atari Games puisque la société propose ses services de développement, de conversion et d'édition à toute autre société, notamment japonaise, désireuse de voir ses créations sur bornes d'arcades converties sur consoles et micros, puis éditées aux États-Unis. Parmi ces sociétés, on trouve des grands noms de l'arcade comme Namco, Sega, Sunsoft et Toaplan.

Vis à vis de Nintendo et de sa console phare de l'époque, la Nintendo Entertainment System (NES, ou Famicom au Japon), Tengen était comme tous les autres licenciés Nintendo, c'est-à-dire obligé de se plier aux termes du contrat qui le liait. Dans les grandes lignes, le contrat Nintendo limitait à cinq jeux par an et par licencié, imposait une exclusivité de titre de deux années sur NES et octroyait à Nintendo le droit exclusif de fabriquer les cartouches, contre paiement d'une redevance. Cette situation perdura jusqu'en 1988, date à la laquelle Atari Corporation attaque Nintendo pour pratiques monopolistiques et lui demande 100 millions de dollars de dommages et intérêts.

Préalablement, Tengen avait cherché à fabriquer ses propres cartouches pour NES, en mettant au point son propre circuit intégré capable de déjouer la protection interne des NES, en deux parties. Sensée bloquer l'exécution de toute cartouche non fabriquée par Nintendo, cette protection se trouvait pour moitié dans les cartouches, moitié dans les consoles US, et portait le nom de 10NES et l'appellation générique de "lockout chip". En copiant ces circuits intégrés et en les incorporant dans ses propres cartouches, Tengen a été ainsi capable de déjouer la protection Nintendo et de ne pas lui payer de redevance.

Arrivant à ce résultat, Tengen a ressorti sur NES les titres «Gauntlet» (Atari Games), «RBI Baseball» (Namco) et «Pac-Man» (Namco) sur ses propres cartouches utilisant ses propres circuits, le tout non estampillé du sceau Nintendo, le fameux et non moins pompeux "Official Nintendo Seal of Quality". Capable de se débrouiller toute seule, la société a mis un terme à son contrat de licence avec Nintendo, qui a immédiatement riposté en attaquant Tengen pour violation de copyright (puisque le "lockout chip" était breveté) et rupture de contrat.

La division Tengen fut fermée en 1994, après le rachat d'Atari Games Corporation par Time Warner en 1993, pour renaître, toujours à Milpitas, California, sous le nom de Time Warner Interactive.


Trivia 1
Tout comme Atari, Tengen est un mot issu du jeu de go et désigne le point central d'un goban (plateau de jeu de go).

Trivia 2
Tengen a connu divers slogans, comme : "Arcade Hits That Hit Home", ou encore "The Name in Coin-Op Conversions", LA référence dans les conversions d'arcade, non ?


Jeux développés








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure