Fiche de la compagnie Simulmondo
NomSimulmondo
Autres nomsSimulmondo srl (Italie), Simulmondo Interactive (Italie)
PaysItalie
Création1987
Fin1999
Rôle(s)Développement, Edition
Site officielhttp://www.simul.it
Développeur et éditeur italien basé à Bologna, Emilia-Romagna (1987).

Fondé par Francesco Carlà, Simulmondo se fait connaître par de nombreux jeux de sport : pétanque, golf, football, Formule 1, basket-ball, tennis, moto. La société développe alors aussi bien sur Commodore 64, Amiga, Atari ST et PC (voir Trivia). Cantonnée néanmoins au marché italo-italien, la société s'enorgueillit de commercialiser «I Play 3D Soccer», l'un des premiers jeux de football en 3D, de fait, le jeu aura une carrière européenne, essentiellement en Angleterre et en France. En fait, l'année 1991 verra la commercialisation de toute une série de jeux en 3D, utilisant la technologie 3D maison : Formule 1 3D, jeu d'échecs 3D, etc.

Autre évolution en dehors du marché des jeux de sport : la société imagine de réaliser la fusion entre jeux vidéo interactifs et bande dessinée. Il s'agit d'une triple bonne idée, parce que non seulement elle s'appuie sur des personnages de fiction populaires en Italie (Dylan Dog, Diabolik, Tex Willer), mais aussi utilise les revendeurs de presse pour obtenir une distribution massive de ses titres, de fait disponibles dans les plus petits kiosques à journaux. Enfin, la société commercialise ses jeux "par petites touches", en épisodes peu onéreux. Des centaines de milliers de titres auraient ainsi été écoulés (voir Trivia 2). Malheureusement, sortir un jeu tous les mois n'a pas été sans impact sur le manque d'originalité des jeux, jugés répétitifs et redondants. Avec un même moteur, Simulmondo faisait quelques variations mais avec les mêmes décors ou les mêmes "ennemis", on pouvait facilement se lasser.

Entre deux logiciels publicitaires (voir Trivia 3), Simulmondo tente de réitérer ce modèle économique avec deux autres séries, «Simulman» et «Time Runners». Aux mêmes causes les mêmes effets : les premiers épisodes se vendent très bien puis les ventes dégringolent. La société va chercher un second souffle en produisant une revue mensuelle, des logiciels éducatifs mais également des émissions de jeux pour la RAI Uno (voir Trivia 4). Elle finira par disparaître en 1999. R.I.P.

Simulmondo fait figure de société pionnière en Italie et Francesco Carlà est une personnalité reconnue et écoutée. Non seulement a t-il publié une "véritable histoire des jeux vidéo", mais aussi enseigné les nouvelles technologies de l'information à l'université romaine "la Sapienza".

Son adresse postale : Viale Berti Pichat 26, 40127 Bologna.


Trivia 1
si Ivan Venturi était Monsieur C64 chez Simulmondo, peu à peu, les productions se sont naturellement tournées vers le PC.

Trivia 2
des chiffres ? plus de chiffres ? bon, et bien, cette distribution est faite dans plus de 35.000 points de ventes, quant au prix des jeux Simulmondo, ils sont situés entre 10.000 et 15.000 lires, quant un jeu "normal" coûte alors entre 40.000 et 50.000 lires.

Trivia 3
des "advergames", comme dirait l'autre : l'un pour les colles Pritt (du géant allemand Henkel) et l'autre pour les bonbons FruitJoy (du géant suisse Nestlé).

Trivia 4
la connexion avec l'univers des média n'est pas nouvelle car bien avant la création de Simulmondo, Francesco Carlà avait animé des émissions de radio concernant les jeux vidéo.

Médias

Interview dans The Games Machine n°31 (5/1991) p065
Article dans The Games Machine n°43 (6/1992) p044
Article dans K / K PC Games n°41 (7/1992) p022
Reportage dans Joystick n°39 (6/1993) p085

Jeux développés
Jeux édités








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure