The Legend of Kyrandia - Book 2 - The Hand of Fate
Année
1994 (Sortie FR)
Développement
Adaptation française
Distribution (Europe)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.70
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
690 votes


titre Histoire

Kyrandia est en train de disparaître ! Cette tranquille contrée va cesser d'exister si on ne fait rien. Les Grands Mystiques sont perplexes. Ils ont consulté tous leurs ouvrages sans pouvoir trouver la source du problème. Un plan est mis au point : il faut récupérer une ancre de pierre magique qu'on ne trouve qu'au centre du monde.

C'est Zanthia, la plus jeune des Mystiques, qui est désignée pour aller en récupérer une. Le temps de rentrer chez elle et de changer de tenue, Zanthia réalise qu’on lui a volé tout son équipement de magicienne. Elle va devoir redoubler d’ingéniosité pour parvenir à ses fins, en voyageant par ses propres moyens à travers tout Kyrandia, car elle ne dispose que très peu de temps avant que son monde ne sombre dans l'oubli.

titre Historique

Deux années ont passé depuis la sortie du premier volet de «The Legend of Kyrandia». Entre temps, Westwood Studios a réalisé un des meilleurs dungeon crawler de sa génération, le formidable «Lands of Lore». Ce second volet que compose la trilogie de Kyrandia est fondé sur les bases de son prédécesseur, qui conserve plus ou moins le même moteur ainsi que la même interface.

En l’espace de deux années seulement, le jeu d’aventure a beaucoup évolué. De 1991 à 1994, se sont succédés certains grands classiques de LucasArts, comme «Monkey Island 2», «Indiana Jones & The Fate of Atlantis», « Day of the Tentacle» et «Sam & Max : Hit The Road». La mode est au jeu d’aventure décallé et Westwood Studios décide d’orienter le second opus vers un ton plus léger. «The Legend of Kyrandia» possédait en effet un ton plus dramatique dans la lignée des jeux Sierra tels que «King Quest» et laissait peu de place à des éléments farfelus, à l’exception peut-être de son grand méchant, le bouffon Malcolm.

«The Hand of Fate» signe aussi la fin d’une époque, l’âge d’or du VGA et de ses couleurs vives et ses décors détaillés, comme Westwood Studios a pu le faire durant près de 5 ans longues années. Avec «le troisième volet de la saga Kyrandia», la naissance de «Command & Conquer» et le dernier point & click de Westwood Studios, «Blade Runner», nous entrons dans l’ère des jeux où la 3d (précalculée ou non) dominent.

Ce n’est donc pas simplement Kyrandia qui disparaît comme par magie, mais un style de jeu d’aventure, qui n’aura en réalité duré moins d’une demi décennie.

titre Influences

«The Hand of Fate» fait partie des plus belles réussites graphiques de Westwood Studios dans la première partie des 90’s, au côté du premier volet de la série et de Lands of Lore. Les décors se révèlent riches, détaillés, avec une palette de couleur vives comme Westwood Studios a l’habitude de le faire. Un véritable effort a été fait pour rendre les décors nettement plus variés qu’auparavant. Il n’y a plus de zone labyrinthique comme dans le premier opus qui comportait sa forêt, caverne et son gigantesque château sur plusieurs écrans. Ici, chaque zone de jeu est un endroit différent, avec son ambiance spécifique. De même, le jeu comporte un nombre très important de personnages, tous plus fantaisistes les uns que les autres, de la pieuvre géante joueuse de rue au yéti amoureux de notre belle Zanthia.

La partie sonore est à la hauteur des attentes et se révèlent dans la continuité directe du premier opus. Un effort a été fait sur le doublage qui se révèle absolument formidable. Comme dans «Lands of Lore», chaque personnage est littéralement habité par une voix qui lui correspond. Brandon, le héros du premier volet, avait tout du personnage anti charismatique par excellence, jeune premier sans expérience et d’une arrogance certaine. Zanthia, au contraire, se révèle séduisante par son cynisme et sa mauvaise humeur permanente. Il faut ajouter à cela son goût prononcé pour les habits, qu’elle change constamment durant toute la partie. C’est cet ensemble de petits détails qui font de «The Hand of Fate» un petit bijou qui n’a absolument rien à envier aux ténors de l’époque.

titre Gameplay

«The Hand of Fate» tient à se montrer un peu plus original que son aîné en diversifiant quelque peu ses mécanismes de jeu. Dans le premier Kyrandia, l’interface était constituée d’un inventaire où déposer ses objets sans verbe d’interaction (prendre, ouvrir, regarder, ...), les actions étant directement effectuée en manipulant différents élements du décor par un simple clic. Dans ce second opus, l’inventaire est complété par un grimoire et un chaudron (qu’il est nécessaire de retrouver au début du jeu), permettant de réaliser différentes potions.

Toute la dynamique de «The Hand of Fate» est basée sur la collecte d’ingrédients permettant de recréer des potions aux effets divers. Les ingrédients sont disséminés (voire dissimulés) un peu partout dans le décor. Comme dans «The Legend of Kyrandia», les dialogues ont peu d’incidence, il s’agit avant tout de faire preuve d’inventivité en manipulant les différents ingrédients entre eux. On retrouve d’ailleurs le même défaut inhérent au genre qu’est le point & click humoristique : le manque de logique de certaines énigmes. Comme dans le premier épisode, Zanthia peut parfois mourir, mais de façon beaucoup plus exceptionnelle (et drôle) qu’auparavant, où cela se révélait très fréquent.

Le jeu est divisé en plusieurs chapitres, qui limitent les déplacements de Zanthia dans un nombre limité de lieux. Ceux-ci se révèlent plus variés que dans le premier opus. À la différence de la maison de Zanthia, vous ne reviendrait pas sur d’anciens lieux visités dans le premier volet. On visite ainsi des marécages, des cavernes, une montage enneigée (et son yéti !) ou encore une île volcanique menant au centre du monde. En terme de durée de vie, le jeu n’est pas très long mais donnera du fil à retordre aux habitués du genre, car une grande partie du jeu est basé sur l’exploration minitieuse de chacun des lieux qui le compose.

titre Conclusion

Des trois volets, «The Hand of Fate» est sans doute le plus réussi, parvenant à corriger les défauts de son aîné, peut-être trop classique. Westwood Studios affirme le statut de la série, et parvient à l’imposer face aux géants de l’époque que sont LucasArts et Sierra.

Zanthia fait assurément partie des anti-héros d’aventure les plus attachants que l’ont ait pu voir sur ordinateur, au côté de Guybrush Threepwood et Simon The Sorcerer dans leurs deux premiers opus respectifs.

Un incontournable pour les fans de jeux d’aventures et une excellente entrée en la matière pour ceux qui voudraient s’initier au genre ou à la série.


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier HOF.EXE. SETUP.EXE permet de changer la configuration.
Pour la version CD, lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image disque. Après l'installation et la configuration du son, allez dans le répertoire créé sur le disque dur virtuel et lancez HOFCD.EXE pour démarrer le jeu.

Si vous avez des problèmes de lancement de jeu avec Dosbox, pour lancer la version Freeware, télécharger le logiciel Scummvm (https://www.scummvm.org/downloads).

Au lancement du programme, cliquez sur ajouter et sélectionner le répertoire où est localisé le fichier du jeu. Le programme doit normalement détecter le jeu dans sa version française. Faites OK puis cliquez sur Démarrer, après avoir sélectionné le jeu dans la liste.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure