Snoopy - The Cool Computer Game
Année
1990 (Sortie FR)
Développement
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotes
499 votes


titre SCENARIO ET GAMEPLAY

Pour qui ne connaît pas l'univers de Peanuts, avec le fantasque Snoopy ou le maladroit loser Charlie Brown, le scénario du jeu pourra paraître dérisoire. Linus a perdu son doudou, sans lequel il ne peut vivre. Le joueur incarne Snoopy, et devra, dans ce jeu à la troisième personne, résoudre tous les puzzles et énigmes afin de retrouver le précieux objet.
On l'aura compris, le jeu est un prétexte, il s'agit d'explorer un pan de l'univers du gang des Peanuts. Les graphismes sont dignes des dessins animés qui ont popularisé le chien le plus humain de l'histoire de la bande dessinée.
Ce jeu cible un public de joueurs peu chevronnés, mais vous constaterez que les énigmes ne sont pas si simples que ce à quoi on croit s'attendre. Dans un premier temps, la prise en main est rapide, avec les touches "2", "5","8", "4" et "6", ou les touches directionnelles selon votre choix, ainsi que la touche 'ESPACE' et 'ENTREE'.
Mais ce qui complique le déroulement du jeu, c'est qu'il faut taper sur 'ESPACE' pour emprunter les allées qui mènent chez Charlie Brown ou chez Linus, ou encore pour entrer dans l'école. D'une façon générale, il faut se mettre bien en face de l'objet ou de la personne avec laquelle on veut interagir.
Autre difficulté, il n'y a pas d'inventaire. Vous ne pouvez transporter qu'un seul objet à la fois, et l'emmener dans la zone où il est utile, l'y laisser et aller le rechercher si le besoin s'en fait sentir. Ces nombreuses allées et venues alourdissent le rythme du jeu et c'est un peu dommage.
Enfin, il n'y a pas de sauvegarde possible dans le jeu. Il faudra recommencer le jeu depuis le début, et reprendre toutes les actions depuis le commencement. Heureusement, un système de score, écrit sur un panneau de résultats de baseball, vous donne votre avancement, mais sans préciser le score maximal attendu.
Pour le reste, c'est un jeu d'aventure classique, avec des objets plus ou moins utiles à collecter, et des actions à entreprendre, parfois saugrenues et inattendues. Finalement, jouer à «Snoopy - The Cool Computer Game» n'est pas aussi facile que prévu, et il y a fort à parier que vous pourriez y passer plus de cinq heures, afin de remettre la main sur ce satané doudou.
Dernière précision: si vous laissez le jeu en stand-by, le temps d'aller vous détendre dix minutes pour tenir compte des avertissements relatifs aux riques d'épilepsie ("Nous vous conseillons d'interrompre le jeu pendant dix minutes à chaque heure" proclament les manuels de jeux depuis deux décennies), et le jeu prend fin. Je n'ai pas trouvé le moyen de le mettre en pause, donc quelques minutes d'inactivité et c'est le game over. A moins qu'il y ait un temps imparti pour mener Snoopy au terme de sa quête, mais le résultat final n'en reste pas moins équivalent: game over...


titre TROIS HOMMES AUX COMMANDES

«Snoopy - The Cool Computer Game» est le fruit d'une collaboration entre trois personnes au sein du studio The Edge.
David Whittaker est le plus célèbre du trio, puisqu'il a signé la musique et la bande-son de dizaines de jeux depuis presque trente ans. Cependant, son travail n'est pas audible sur la version PC, et votre quête ne sera entrecoupée que de bruitages issus du buzzer, le jeu se déroulant dans un silence presque total. Pour avoir un aperçu de la musique de Whittaker, il faudra prendre la version Amiga. Il est vrai que la carte Adlib était encore peu prise en charge en Europe, sur les PC de la fin des années 1980.
Au design et aux codes, c'est Sean Griffiths qui officie. Et Snoopy était alors son premier jeu. Il a enchaîné avec des titres devenus célèbres comme «Cadaver», l'année suivante, ou «Magic Pockets» en 1991. Ce passage chez les Bitmap Brothers constitue une sacrée référence! Aujourd'hui, Sean est toujours dans le circuit de la création de jeux vidéo, avec l'un de ses derniers titres, sorti en 2010: Aliens Vs predator.
Aux graphismes, Jack Wilkes apporte toute son expèrience héritée du travail réalisé sur le jeu Garfield, en 1988. Il a ensuite travaillé sur «Terminator 2», avant de finir sa courte carrière au studio Divide by Zero, où il a notamment travaillé sur les jeux populaires que sont «Innocent Until Caught», «The Orion Conspiracy», et enfin «Guilty».
Et comme le soft a été adapté sur quasiment toutes les machines existantes à la fin des années 1980, de l'Amiga à l'Atari ST en passant par le ZX Spectrum, d'autres collaborateurs ont fait une apparition sur les crédits du jeu. Mais c'est à ce trio d'hommes aussi talentueux que complémentaires que vous devez ce titre.
Il en résulte un jeu d'apparence minimaliste, avec des éléments de mobilier sommaires, des objets à ramasser aussi visibles que rares, à l'exception d'une fameuse machine à écrire bien cachée, mais un rendu très coloré et agréable. Les lieux à arpenter et à découvrir ne sont pas très nombreux, mais revisitent l'univers des personnages du dessinateur Schulz avec beaucoup de réussite. On éprouvera beaucoup de plaisir à s'immerger dans ce cartoon aux graphismes fidèles à la bande dessinée de papa Schulz.


titre PEANUTS, QU'EST-CE QUE C'EST?

Sans vouloir plagier les articles que vous pouvez dénicher sur les sites référencés par votre ami Google, rappelons que Peanuts est un comic strip américain, centré sur une bande de sales gosses et d'un chien aussi intelligent que bizarre. Ce ne sont pas moins de 18 000 scripts qui ont germé dans le cerveau puis sous le pinceau de Charles Monroe Schulz, entre 1950 et sa mort, en février 2000. Parmi les personnages les plus populaires, il y a bien sûr Snoopy, que vous incarnez dans ce soft. Le chien bipède est doué de la pensée humaine et passe son temps à résoudre les problèmes de son ami et maître, Charlie Brown. Ce dernier passe son temps à crasher son cerf-volant et espère devenir un bon joueur de base-ball. En sachant cela, vous aurez plus de facilité à savoir résoudre une ou deux énigmes au cours du déroulement du jeu.
Bien sûr, Linus, le garçonnet attardé, qui ne peut rien faire sans son doudou ("blanket" se traduit par "couverture", mais en France, on préfére parler de "doudou" ou de "nain-nain" ^^), est l'un des personnages centraux du jeu, et toute la galerie de personnages que les habitués de la BD ( ou des dessins animés qui s'inspirent des planches de Schulz) connaissent, à l'instar de l'autoritaire Lucy, tellement autoritaire que l'on aimerait bien la terroriser avec une bestiole comme une grenouille. Et bien sûr, vous aurez le loisir de vous faire accompagner dans votre quête par Woodstock, l'oiseau jaune le plus stupide de la création. Celui-ci volète à vos côtés et s'esclaffe de vos déconvenues, attaché à vos pas comme il sait l'être dans les planches de BD.
En définitive, «Snoopy - The Cool Computer Game» est un jeu sous licence qui reste fidèle à l'esprit des personnages imaginés par Schulz. Un jeu pour les fans de Snoopy en somme.


titre SNOOPY'S NOT DEAD

Charles M. Schutz s'est énergiquement opposé à l'idée que ses personnages puissent lui survivre sous la plume et le pinceau d'un autre dessinateur. En cela, il offre des similitudes avec Hergé, qui est mort avec Tintin en 1983.
Pourtant, Snoopy continue de vivre, grâce à 18000 planches qui sont autant de scénarios pour des jeux vidéo, des films d'animation, ou des produits dérivés. Non content d'avoir draîné 1,2 milliards de dollars dans le monde, Schulz a habilement négocié les droits d'exploitation de ses personnages fétiches.
14 jeux vidéo sont sortis à ce jour, sous la licence "Peanuts". Une autre adaptation du scénario de «Snoopy - The Cool Computer Game» a vu le jour, en 2002, édité par Tivola, et intitulé «Where's the Blanket, Charlie Brown!», où le gamer incarne soit Lucy soit Charlie Brown, entre mini-jeux et phases de puzzles, à la recherche du doudou de Linus.
Si La volonté ultime de Schulz signifie qu'il n'y aura plus jamais de nouveaux scripts de Peanuts, les droits ont été chèrement vendus à la société Iconix et à la compagnie Hasbro, et des dizaines de produits dérivés continuent de réjouir les collectionneurs et/ou les fans du Beagle à poil ras. Chaussettes, polos de la marque au crocodile, albums de coloriage, jouets et jeux continueront de célébrer la mémoire de Snoopy et de ses acolytes.
Et les 18000 scripts sont en cours de ré-édition, à un rythme qui prendra fin en 2015 ou 2016. Un musée consacré à l'oeuvre de Schulz a ouvert ses portes à Santa Rosa, en Californie, près de la dernière demeure du dessinateur.
Snoopy n'est pas mort, il est devenu éternel.


titre CONCLUSION

Vous l'avez compris, ce jeu s'adresse aux néophytes et aux fans de la série, à ceux qui savent reconnaître les allusions et les codes inventés par Mister Schulz. La prise en main est rapide, mais les énigmes se corsent, surtout si vous n'êtes pas un habitué de ce gang pas comme les autres. Un certain charme se dégage des décors typiques des petites villes du Middle West, avec des couleurs gaies, un soleil omniprésent. Finalement, jouer à «Snoopy - The Cool Computer Game» c'est un peu retomber en enfance, car le jeu en a les couleurs, celles de l'insouciance. C'est bon l'insouciance!


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier SNOOPY.COM.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure