Star Trek : The Next Generation - A Final Unity
Année
1995 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
511 votes


titre Scénario

En tentant d'intercepter un petit vaisseau garidien qui a rejoint l'espace de la Fédération pour demander l'asile politique, l'équipage de l'Enterprise tombe nez à nez avec un croiseur garidien qui menace de les attaquer s'ils tentent d'aider le personnel du vaisseau en détresse.


titre Présentation

C'est en septembre 1987 que le premier épisode de "Star Trek : The Next Generation" fut diffusé aux Etats-Unis. Cette nouvelle série tombait à pic pour dépoussiérer la mythique franchise mieux que ne le faisaient les différents films sortis pendant les années 80. C'est un nouvel équipage que l'on découvrait aux commandes de l'Enterprise NCC-1701-D : le commandant Jean-Luc "facepalm" Picard, l'officier William Riker, le médecin Beverly Crusher, l'androïde chef des opérations Data, la conseillère Deanna Troi, le chef-ingénieur aveugle Geordi La Forge, et le chef de la sécurité Worf, le seul Klingon de l'équipe. C'était une des nouveautés de la série, qui se déroulait 70 ans après la première "génération" : la Fédération et les Klingons se sont réconciliés et s'allient pour faire face à de nouvelles menaces. Bien que pour les puristes le "Star Trek" original soit indétrônable, cette nouvelle génération eut un succès considérable, reçut de nombreuses récompenses (dont deux prix Hugo) et relança l'intérêt du grand public pour "Star Trek". Cela lança aussi une nouvelle vague de jeux "Star Trek" sur micros.

On comptait déjà plusieurs adaptations du "Star Trek" ancienne génération. Il fallait bien que "The Next Generation" y passe, mais ce fut laborieux. C'est Spectrum HoloByte qui a décroché les droits d'adaptation de la "nouvelle génération", tandis qu'Interplay gardait ceux de la première. Présenté en février 1993 au CES de Las Vegas, «Star Trek : The Next Generation - A Final Unity» ne sortit que mi-1995, soit un an après la fin de la série ! Il a toutefois été battu par «Stonekeep», présenté au même moment, et sorti fin 1995... De plus, à ses débuts, le jeu contenait des scènes d'exploration en 3D isométrique, puis a évolué pour devenir un jeu d'aventure classique proche de «Star Trek 25th Anniversary» dans sa construction. Le scénario vous proposera en effet des missions sur différentes planètes que vous pourrez effectuer ou non. Dans «Star Trek 25th Anniversary», ces missions étaient alternées avec des combats spatiaux en 3D; ici, les combats se déroulent de façon stratégique. Il existe trois niveaux de difficulté; au plus simple, l'ordinateur se charge des combats (ce qui ne signifie pas qu'il vous laissera gagner) et sélectionne automatiquement l'équipe la plus adaptée à chaque mission. En mode difficile, tout est à votre charge, et vous devez choisir les quatre membres de l'équipage qui participent à chaque mission.

On observe le même grand écart technique et esthétique entre «Star Trek 25th Anniversary» et «Star Trek : The Next Generation - A Final Unity» qu'entre le "Star Trek" original et la nouvelle génération. Autrement dit : c'est impressionnant ! Les graphismes en SVGA sont splendides, l'interface informatique de l'Enterprise a été fidèlement reproduite (elle intègre même une base de données) et les visages des interlocuteurs semblent avoir été digitalisés et retouchés. Les doublages ont été réalisés par les acteurs de la série. Les fans ne seront donc pas dépaysés, tout y est. Ce qui est regrettable, c'est que l'aventure elle-même n'est pas aussi spectaculaire qu'elle en a l'air. Les combats de «Star Trek 25th Anniversary» n'étaient pas très intéressants; les combats stratégiques de «Star Trek : The Next Generation - A Final Unity» ne le sont pas davantage. Plus généralement, tout ce qui passe par l'interface informatique du vaisseau (combats, réparations, pilotage) n'est pas très utile. Le scénario est assez linéaire et n'implique pas réellement d'exploration spatiale. Si l'histoire avait été non-linéaire, avec de nombreuses planètes à explorer et plus de liberté dans le choix de ses itinéraires et de ses actions (sans aller jusqu'à écrire un nouvel «Elite», soyons raisonnables), là oui, tout ces beaux écrans auraient servi à quelque chose, cela aurait valu la peine d'apprendre à s'en servir et de maîtriser le combat. Là, cela relève plus du gadget haute technologie. Si l'on passe outre ce défaut de conception, «Star Trek : The Next Generation - A Final Unity» est un jeu d'aventure de bonne qualité, qui vaut largement le détour si l'on apprécie la série.


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image-disque. Après l'installation, allez dans le répertoire créé sur le disque dur virtuerl et lancez STTNG.EXE.
Le jeu a fortement tendance à planter lorsqu'on accède à l'écran tactique (via l'ingénierie). Pour y remédier, ouvrez le fichier de configuration de DOSBox, allez à la section "[cpu]", et mettez le champ "core" à "normal". Vous aurez peut-être aussi besoin de modifier les cycles pour que la vitesse du jeu soit raisonnable.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure