Stonekeep
Année
1995 (Sortie FR)
Développement
Edition
Systèmes
systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
671 votes




titre Présentation

«Stonekeep»... Voilà un RPG qui a bien failli passer à la trappe étant donné qu' Interplay, le studio de développement du jeu, l'a laissé traîner dans ses cartons pendant plusieurs années, notamment pour des raisons techniques et budgétaires. «Stonekeep» est finalement sorti en 1995. Mais après tout ce retard, pouvait-il rivaliser avec ses contemporains? C'est ce que l'on va essayer de déterminer dans cette fiche.

titre Le scénario

 Tout allait pour le mieux dans la cité de Stonekeep lorsque brusquement la ville fut attaquée par le diabolique ShadowKing. Stonekeep et ses habitants disparurent dans les ténèbres, mais un petit garçon, Drake, fut sauvé mystérieusement. C'est ce petit garçon, devenu adulte, que nous retrouvons au début du jeu. Sont but: pénétrer dans l’abîme afin de battre l'infâme ShadowKing et ses créatures pour redonner vie à la cité de Stonekeep.

titre Gameplay

Quand on joue à «Stonekeep», on ne peut s’empêcher de penser à d'autres jeux, en particulier «Dungeon Master». En effet, il s'agit d'un "jeu de couloir" dans lequel on alterne phases d'explorations, phases de combat, et phases d'énigmes. Tout au long du jeu on ramasse armes et armures, ainsi que diverses choses telles des plantes médicinales ou des sortilèges, sans compter les inévitables clés pour déverrouiller les portes. Fait intéressant pour l'époque, le jeu se joue à la fois au clavier et à la souris. Déplacements au clavier, et actions à la souris. Comme dans tout bon RPG qui se respecte, on a accès à un inventaire pour stocker les objets trouvés en chemin. Les combats sont assez dynamiques: en effet votre personnage a la possibilité d'équiper deux armes simultanément (un sabre dans chaque main par exemple), ce qui, grâce aux boutons droit/gauche de la souris vous permet de cogner plus rapidement les ennemis. C'est également très pratique lorsque vous êtes attaqués par plusieurs créatures en même temps. Nous vous conseillons de bien fouiller les niveaux de fond en comble, car des objets sont disséminés un peu partout dans les couloirs et les pièces secrètes. Point particulier que «Stonekeep» a en commun avec «Dungeon Master»,ou «Lands of Lore: The Throne of Chaos», c'est la physique des objets: en effet, vous pouvez ramasser des pierres un peu partout pour abattre des ennemis à distance. On soulignera aussi la présence indispensable d'un fiche de personnage vous donnant des indications sur votre santé et votre réserve de magie. Il y a également un journal où seront inscrits les événements et objectifs en cours. Un dernier point: tout au long de votre aventure vous pourrez rencontrer d'autres personnages que vous pourrez inviter à rejoindre votre groupe et à vous aider dans votre quête (via le Miroir Magique notamment).

titre Technique

Les développeurs de «Stonekeep» ont fait le pari d'utiliser au maximum la technique FMV (Full Motion Video), c'est à dire que de vrais acteurs ont été intégrés dans le jeu, et le résultat est plutôt correct. On regrettera peut-être les textures un peu trop monotones. Mais pour un jeu de 1995, on reste dans la norme, même si à l'époque (notamment avec «The Elders Scrolls: Arena») il existait bien mieux. Côté sonore, la musique reste assez discrète et plutôt angoissante, ce qui renforce l’immersion dans l'univers glauque du jeu. Les dialogues sont en anglais sous-titrés, et bien réalisés.

titre Mon avis sur le jeu

«Stonekeep» est l'un des derniers JDR à "l'ancienne", avec «Anvil of Dawn». On sent bien que le projet a été recommencé, et qu'au fil des années les développeurs ont essayé de le moderniser en fonction des tendances de l'époque. Pour un débutant, «Stonekeep» est relativement abordable bien que l'on se perde facilement dans les dédales de couloirs. Heureusement que l'automap vous aide à vous y retrouver. Les combats sont assez dynamiques, mais parfois déséquilibrés.  Nous vous conseillons donc de sauvegarder régulièrement, car on ne sait jamais vraiment ce qui vous attend derrière chaque porte. A certains moments du jeu, les énigmes sont assez ardues, mais rien de trop compliqué à résoudre. Dans le pire des cas, il existe sur Internet des soluces qui vous permettront de vous en sortir si vraiment vous galérez trop. La gestion de la magie est elle aussi un poil compliquée, personnellement la lecture du manuel m'a été indispensable afin de bien assimiler le fonctionnement de celle-ci. Malgré un accueil plutôt mitigé de la presse spécialisée de l'époque, «Stonekeep» reste un excellent jeu de rôle dans la lignée des «Dungeon Master», et qui vint conclure la fin d'un genre de RPG au gameplay "couloirs", pour laisser la place à des RPG plus "libres" (par exemple les The Elders Scrolls, «Lands of Lore II» et «Lands of Lore III»...). Tout comme «Anvil of Dawn», «Stonekeep» n'a tout simplement pas eu la chance de sortir au bon moment. Ce sont des choses qui arrivent... A vous maintenant de le (re)découvrir! (Faites tout de même attention aux gobelins, car ils cognent dur et vite ^^).



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure