Neuromancer
Année
1989 (Sortie FR)
Développement
Edition (Europe)
Edition (Etats-Unis)
Distribution (Etats-Unis)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.73
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
82 votes


titre Toile de fond

Dans la grande série des jeux d'aventure, les joueurs des années 80 étaient forcés de communiquer avec la soft sous forme d'instructions rudimentaires pas toujours comprises (« va ouest » « tourne gauche ») par le jeu. Nombre de joueurs excédés finissaient par abandonner le titre sans l'avoir terminé...

Puis ce fut l'année 1987 et tout changea... «Maniac Mansion» révolutionna le genre en inventant le Point & Click. La liberté de jeu apparaissait incroyable. Le joueur se déplaçait dans différents tableaux en interagissant avec les personnages non joueurs et les objets bien déterminés.

Deux compagnies se retrouvaient au sommet des jeux d'aventure : Sierra Online et LucasArts. Très vite, les autres compagnies leur emboîtèrent le pas : ce fut aussi le cas d'Interplay. Une décennie avant de marquer l'histoire du jeu vidéo avec des titres comme «FallOut» et «Baldur s Gate», la compagnie américaine produisait des jeux innovants : «Bard s Tale», «Wasteland»...

1988 est une année charnière pour Brian Fargo qui décide de faire d'Interplay non plus seulement un studio de création mais aussi d'édition de jeux vidéos. En cette année, Fargo décide de prendre un risque : développer un jeu atypique mais reprenant les codes du jeu d'aventure. Ce sera «Neuromancer», adapté d'un livre éponyme. La chose mérite d'être soulignée car la création d'une trame forte n'est pas le fort des jeux vidéos dans les années 80. Ici, Fargo voudra créer loin des jeux d'aventures bon enfant des autres compagnies. On n'est certes pas dans les niveaux de violence et de sexualité des productions des années 90 et 2000 mais pour l'époque le jeu était osé et décalé. Fallait-il s'en étonner alors que le studio venait d'achever «Wasteland» ?

titre Un scénario original

Que faire lorsqu'un est victime d'une erreur et rejeté par la société ? Faire valoir son bon droit ? Mais si l’État qui vous incrimine fait figure de dictature virtuelle ? Peut-être voudriez-vous hacker les bases de données, voire plus... Voici le scénario de «Neuromancer».

Tout commence avec ce qui semble être un lendemain de fête un peu trop arrosé. Vous vous réveillez la tête dans les spaghettis...
Impossible de parler avec le barman mi-robot qui est à vos côtés. Heureusement un terminal vous permet d'accéder aux informations et accessoirement de retirer tout votre argent (soit en tout et pour tout 2000 dollars). Dès que vous sortez dans la ruelle jouxtant le bar, vous voilà arrêté et condamné à payer une amende de 500 dollars.. Une parodie de justice qui scellera votre destin : vous êtes condamné à ne pas bouger de la ville de Chiba (Japon) où vous vous trouvez. C'est bien la dernière chose que vous sembliez vouloir et vous n'allez pas en rester là...Maintenant, il faudra frayer avec les dissidents, hacker des bases de données... à la recherche d'informations. Ensuite, c'est une ambiance à la Matrix qui vous attend...

Un jeu cachant des mécanismes d'un jeu d'aventure classique mais décalé. Reprenant tous les codes du jeu d'aventure façon 1987, le jeu propose une série de tableaux. En l'espèce, si cela représentait une avancée pour l'époque, on est loin d'avoir éliminé le côté rigide des jeux d'aventure des années 80. On ne pourra pas avancer sans passer par la solution imaginée par les créateurs du jeu. Il faudra donc être patient et méticuleux.

Si les mauvais côtés du "Pointer et cliquer" sont là, tous les bons le sont aussi ! «Neuromancer» est un jeu particulièrement réussi pour qui aime les jeux d'aventure où vous naviguez entre le réel et le virtuel. Il innove même en permettant à l'avatar d'évoluer.

Une fois n'est pas coutume, et même si le portage sur PC était inférieur à la version Amiga, la version DOS est assez réussie. Elle soutient en tout cas le poids des ans.

titre Avis

Acclamé par la critique en son temps, «Neuromancer» préfigurait des jeux plus matures pour un public plus âgé qui arriverait en même temps que la première génération de joueurs vieillissait dans les années 90-2000. S'il s'était affranchi du côté rigide du jeu d'aventure, il aurait pu marquer son temps tant le caractère novateur du scénario s'y prêtait. Amateurs de science-fiction et de jeux d'aventure, c'est par ici !

titre Lancement

Utilisez DOSBox ou D-Fend Reloaded pour exécuter le jeu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure