Blair Witch - Volume I : Rustin Parr
Année
2000 (Sortie FR)
Systèmes
systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
580 votes


titre Scénario

Burkittsville, Maryland, 1941. Une petite ville tapie dans l'anonymat, non loin d'une forêt nimbée d'une réputation à faire dresser les cheveux sur la tête des plus téméraires.
Entre décembre 1940 et mai 1941, huit enfants disparaissent les uns après les autres, sans que la communauté ne réussisse à empêcher ces kidnappings.
Comme si la malédiction se reproduisait. Comme autrefois, des disparitions inquiétantes d'enfants. Une chaîne sans fin.
Et un matin du printemps 1941, Rustin parr, un ermite bourru qui vivait dans une maison sinistre au coeur de la forêt, s'est présenté à l'épicerie de Burkittsville et a simplement déclaré "J'ai enfin terminé !".
Les habitants de la petite ville se sont précipités chez Rustin Parr et ont découvert les cadavres de sept enfants mutilés, dans une posture macabre qui rappelait un rituel satanique.
Seul Kyle Brolin, un garçonnet qui faisait partie des disparus, est retrouvé vivant mais en état de choc, traumatisé par les scénes de crimes auxquelles il avait assisté.
Rustin a expliqué son geste en désignant un spectre de femme qui rôdait autour de sa maison, et qui avait fini par posséder son esprit, au point de lui faire commettre ces atrocités. C'était elle qui lui avait dit de se rendre après avoir accompli ce rituel infernal.
Condamné à la pendaison et en attente d'exécution, Rustin Parr laisse de nombreuses questions sans réponses : Et si la Sorcière de Blair Witch était de retour? Et si les légendes et le folflore indien étaient des reflets de la vérité?
Le département du surnaturel dépendant du FBI est chargé d'enquêter. The Stranger a rendu un rapport qui conclut à l'absence de fantômes. Pour en finir avec ce dossier, Spookhouse envoie un autre de ses limiers, Doc Elspeth Holiday, aux apparences mondaines mais une de ses plus fines gâchettes. Entre action et aventure, une enquête glauque aux confins du surnaturel. Oserez-vous enquêter sur le territoire de la Sorcière de Blair Witch?

titre Un tutoriel qui vaut un manuel

Dès que vous avez installé le jeu, vous allez naviguer entre les options graphiques et sonores et allez choisir le niveau de difficulté des énigmes et des combats.
Puis vous démarrerez une nouvelle partie. Ne négligez surtout pas le tutoriel qui ouvre toute nouvelle partie, car c'est un vrai guide de survie en milieu hostile, qui vous prépare à ce qui va vous arriver.
L'action se déroule dans l'immeuble de Spookhouse, sous les yeux des officiers qui commandent cette unité.
Les mouvements les plus simples (marcher, agir, actionner, ramasser, courir) sont enseignés, puis vous allez vous familiariser avec vos armes à feu, les trousses de soins, et apprendre des stratégies de combats (par exemple, courir pour dénicher un meilleur angle de tir, faire volte-face et pan! Claquer une balle dans le buffet du monstre qui vous poursuit).
Au passage, vous apprenez à utiliser les rudiments de votre inventaire, à utiliser boussole, carte et journal, à enregistrer des voix grâce à votre magnéto, à vous servir d'une arme de poing...un vrai tutoriel qui vaut un manuel. Et ne vous inquiétez pas si vous avez une visite qui s'étale au-delà d'une heure: les commandes ont beau être intuitives, elles sont nombreuses donc difficiles à mémoriser.


titre Entre jeu d'aventure et Survival Horror


A la fin des années 90 et au début du nouveau siècle, les éditeurs ont cherché à développer des titres hybrides du style "Action-Aventure".
A la suite de la saga Alone in the Dark ou de la série Tomb Raider, les jeux ont mélangé les genres et le Survival Horror est lui-même devenu une catégorie de jeu d'action/aventure à part entière.
Avec cet opus sombre (moteur de «Nocturne» oblige !)vous allez alterner les phases d'action pures, avec des combats dosés entre "mode normal" et "mode difficile", et vous allez arpenter de longues distances (en courant pour ne pas perdre de temps, vous pouvez le paramétrer dans les options)pour enquêter et réaliser quelques petits puzzles. Rien de bien méchant question énigmes, c'est plutôt certaines phases d'action qui vous poseront probléme (je pense à une certaine scéne avec votre personnage et un Pasteur, nécessitant une action en temps limité!).
Le jeu se subdivise en quatre chapitres, Jour 1 à Jour 4, et se termine toujours par de l'action, un peu comme le principe du Boss à la fin d'un niveau d'action ou de jeu de plates-formes.
Les musiques sont bien intégrées au gameplay, et les sons, du craquement de branches mortes et au froissement des feuilles sous vos pas, jusqu'au bris de vitres traversées par des démons, vous feront sursauter souvent, surtout si vous y jouez dans le noir avec un casque sur les oreilles.
Oui mais voilà: le jeu hybride est fait pour rassembler, et le risque des développeurs était de décourager les joueurs de jeux d'énigmes à cause des scènes de violences, et de détourner les joueurs de FPS/TPS à cause d'un gameplay plus mollasson que les pépites du genre. Comprenez bien: on ne joue pas à «Blair Witch : volume 1» comme à «Myst» ou à «Doom». Un jeu hybride, c'est un jeu qui mélange les impressions de "Déjà vu" avec de l'inédit. Les deux autres volets de la trilogie ont basculé dans l'action pure, car les joueurs de jeux d'aventure avaient été déçus. A vous de vous faire une opinion sur ce titre que beaucoup ont présenté comme "à moitié réussi". Ou à moitié gâché...


titre Conclusion

Si l'on excepte les déclenchements d'actions capricieux, quelques commandes un peu buggées et des positions de caméra pas toujours trés logiques, le jeu réserve de belles surprises et des moments de frissons délicieux. Et avec les ordis actuels, les temps de chargement longs que déploraient les joueurs il y a 16 ans semblent avoir disparu!
On aime ou on n'aime pas, du fait de quelques incohérences et de quelques erreurs de chronologie (fusil avec éclairage laser en 1941, ahum). On déteste ou on adore, du fait de personnages tour à tour séduisants et inquiétants et de vrais moments de suspense qui trouvent leur echo avec le moteur transposé du jeu «Nocturne» et grâce à des musiques qui accentuent l'effet glauque.
Pour ma part, j'avais adoré ce jeu en 1999/2000, et je le redécouvre avec émotion en 2016.


titre Lancement

Jeu testé sous VMWare et XP, mais le jeu fonctionne également sous Win 98 émulé avec Virtual PC. Je n'ai pas réussi à le faire tourner sous Win 7 et 64 bits, mais devrait pouvoir tourner sous un OS 32 bits. Merci de vos retours si vous le lancez sous d'autres OS.
Bon jeu!



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure