X-COM : Apocalypse
Série
Année
1997 (Sortie FR)
Développement
Edition
Distribution (Italie)
Distribution (Espagne)
Systèmes
systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
32 votes




titre Présentation initiale

«X-com: Apocalypse» est la suite de «X-com: Terror from the deep», l'action se déroule en 2084, à cette époque, la terre à été pratiquement dépeuplée suite aux excès humains, aux guerres et notamment la dernière guerre contre les aliens. Seule une ville nommée Mega-Primus persiste, les autres humains sont partis sur des colonies spatiales tels que la Lune ou Mars, cette dernière fournissant d'énormes quantités d'Elérium 115 anciennement exploitées par les extraterrestres.

La vie se déroulait paisiblement dans Méga-Primus jusqu'au jour où un mystérieux portail apparut dans les cieux au-dessus de la ville, durant les jours suivants, d'étranges vaisseaux vinrent dans la ville, mais, étrangement, ne commirent ni attaque ni enlèvement contrairement aux aliens combattus jusque là. Ce ne fut que lorsque d'étranges rapports faisant état de monstres cachés dans les recoins des bâtiments que l'on décida de faire appel à X-COM qui a connu une deuxième période d'inactivité à peu près égale à la première. Vous dirigez cette organisation anti-alien comme dans les deux premiers opus et le sort de la Terre est comme toujours entre vos mains mais cette fois-ci, une organisation nommée le Culte de Sirius soutient pleinement les aliens de par leurs opinions sur eux. Mais n'ayez pas peur d'affronter cette double menace, vos qualités de stratège et de gestion que vous possédiez dans les deux premiers opus vous aideront lors de votre combat et en plus, vous n'êtes pas seul car les autres organisations vous apporteront leur soutien en vous vendant leurs biens à des prix modiques à savoir armes et munitions, équipements, armures, vaisseaux et véhicules, trousses de soins et soldats dont chaque genre a ses propres particularités et surtout l'argent que vous offre le Sénat en échange du service que vous rendez à la communauté. Mais en contrepartie, veillez à maintenir de bonnes relations avec eux et surtout protégez les des aliens (le Sénat doit être protégé à tout prix). Bonne chance, vous en aurez besoin.

Les améliorations sont innombrables, elles rappellent celles qui ont suivi «Commandos : Derrière les lignes ennemies» avec «Commandos 2 :le sens du devoir», pour les connaisseurs.

La vue du geoscape aux contrastes assez primaires a fait place, dans ce nouvel opus, au cityscape avec des graphismes irréprochables où chaque bâtiment a une structure différente. Le système de combat, qui était répétitif et dont la tentative d'interception n'était pas toujours couronnée de succès, n'existe plus (à présent, il n'y a plus de distinctions entre les combats et le cityscape) de ce fait, tous les vaisseaux ennemis seront détectés et ne pourront pas fuir (sauf les vaisseaux aliens qui retourneront dans leur dimension au moyen des portails. A noter que tous les éléments du cityscape peuvent être détruits ou endommagés, à savoir bâtiments, arbres, herbe, etc... Et les effets d'explosions et d'effondrement des bâtiments sont très bien réalisés. Il est désormais possible de savoir de quel bâtiment il s'agit, à quelle organisation il appartient ainsi que vos véhicules et soldats en faction à l'intérieur grâce au clic gauche de la souris, (les informations relatives aux bâtiments et aux organisations sont répertoriées dans l'OVNIpédie dès le début du jeu), la possibilité de ravitailler ses vaisseaux en carburant et en armes sans être contraint de ne pas pouvoir les faire décoller le temps du ravitaillement, et enfin, la présence d'onglets permettant d'accéder plus facilement aux options de la base et voir en revue le personnel.

Le système de base a été entièrement revu: les boutons avec les noms des options notés dessus ont fait place à des illustrations, avec la possibilité de gérer les aliens capturés morts ou vivants (hélas, ils ne peuvent plus être vendus, mais ils peuvent être détruits en cas de nécessité). Les articles sont bien plus nombreux que dans les deux premiers opus, avec quelques classiques dont l'auto-canon avec les 3 types de munitions, le pistolet, la grenade à fragmentation, la grenade fumigène, la grenade de proximité, le pack d'explosifs, le lance roquette, etc... Cependant, tous les articles visibles dans l'OVNIpédie dès le début du jeu ne sont pas tout de suite disponibles, ils ne seront sur le marché que les semaines suivantes.

Les missions tactiques ont été elles aussi révisées: la 3D est bien réelle mais la vue isométrique est toujours la même, malheureusement, on ne peut pas changer l'angle de vue, ce qui n'est pas toujours pratique. Les effets sont mieux réalisés: explosions par diffusion des flammes dues à la déflagration en hauteur et en longueur, flammes se répandant rapidement et causant de véritables incendies et des fumées envahissantes qui diminuent la visibilité et qui se dissipent progressivement, et les impacts des différents projectiles. L'environnement est géré de façon réaliste puisque la destruction de la base d'un mur ou de celle tenant un objet suspendu provoquera à coup sur son effondrement, enfin, les ennemis ne pourront que très rarement vous tuer du premier coup, mais il en sera de même pour vous, d'autant plus que les ennemis paniqueront aussi facilement que vos unités, ces deux points là vous rendent le jeu moins pénible.

Pour conclure, on peut signaler des améliorations à tous les niveaux, et une baisse de la difficulté grâce à son moteur, le fait que tant que vous combattez efficacement la menace, le sénat vous paiera convenablement (remarque: il n'est plus nécessaire d'intercepter les vaisseaux alien mais vous devrez après nettoyer les bâtiments infectés) un bâtiment infecté est reconnaissable lorsque le vaisseau alien se trouve au-dessus en vol stationnaire et qu'une colonne de fumée relie le vaisseau et le bâtiment.

Il y a deux choses que vous apprendrez: c'est que l'invasion est moins probable que vous ne le pensez et que la vraie menace n'est pas celle que vous pensez être. Mais vous découvrirez tout cela par vous-même!


titre Partie rédigée par The Uploader

titre Scenario

Apres la victoire à la Pyrrhus de «X-COM : Terror From the Deep» qui a détruit l'écosystème de quasiment toute la planète, l'humanité survit avec le peu de ressources naturelles qui lui restent dans un décor dévasté. Un dernier espoir est lancé sur les ruines de Toronto : Mega-Primus. Une cité auto-suffisante. Le projet avait l'air en bonne voie d'être viable lorsque d'étranges portails apparurent dans le ciel autour des limites de la ville.

Des rapports de plus en plus fréquents de présence d'aliens, de la part de la police et de civils, forcèrent le sénat de la ville à faire appel à X-COM pour enquêter officieusement sur cette menace extraterrestre et l'éradiquer.


titre Gameplay

Fondamentalement, le gameplay ne change pas par rapport aux précédents X-COM:

  • Combattre et capturer des aliens sur le terrain, que ce soit suite à un signalement ou suite à l'interception réussie d'un OVNI
  • .
  • Faire des recherches sur les aliens et leur technologie après leur capture.

  • Suite aux recherches, produire de meilleurs équipements et entraînements pour les troupes, et des intercepteurs plus efficaces.

  • Combattre les nouveaux aliens plus coriaces grâce aux armes aliens retournées contre eux, suite à des recherches qui font avancer le scénario.

  • Et ainsi de suite jusqu'à la fin du jeu.


La grosse différence, outre le fait que la vue de la ville remplace le planisphère des épisodes précédents, est qu'ici il faudra aussi composer avec les différentes factions de la ville. Chaque faction possède un ou plusieurs bâtiments dans Mega-Primus.

Les relations d'X COM avec les différentes entreprises et organisations peuvent s'améliorer ou se dégrader, ce qui entraine pour l'agence des conséquences économiques (baisse des financements, refus des entreprises de fournir du matériel) et bien sûr diplomatiques (tir à vue sur les véhicules X COM en ville, voire raid sur une base X-COM).
Il faut savoir que Mega-Primus est une cité vivante : pendant qu'un alien haut comme un immeuble attaque la ville, une guerre des gangs peut avoir lieu par ailleurs.

Une faction peut être hostile à X-COM soit parce que X-COM a largement détruit sa propriété et ses employés lors d'une mission anti-alien dans un de ses bâtiments, soit à cause d'un raid punitif lancé par le joueur, soit à cause d'un combat avec un ou plusieurs OVNIs ayant fait des dégâts collatéraux importants.

Une faction peut aussi être infiltrée par les aliens. Une fois entièrement infiltrée, son but sera d'aider les aliens par tous les moyens.

X-COM a donc intérêt à garder les factions de son côté et à surveiller le taux d'infiltration de chaque faction. Cependant l'une d'entre elles sera de toute façon hostile : le Culte de Sirius, qui vénère les aliens en tant qu'êtres supérieurs.

Envoyer des troupes enquêter dans un bâtiment peut donc se révéler utile pour empêcher qu'une faction passe à l'ennemi.

Il est aussi possible de faire des raids punitifs, que ce soit via des attaques de convois ou via un déploiement de troupes surentraînées dans le bâtiment d'une faction.

Certains joueurs ont pour stratégie d'attaquer n'importe quelle faction, y compris le Sénat, car la plupart de leur budget vient du marché noir d'artefacts aliens. Cela peut paraître suicidaire, mais après tout, le joueur est seul maître. On en oublierait presque qu'il y a des aliens à combattre !

La ville peut aussi rendre des services à X-COM. Par exemple, les hôpitaux peuvent soigner les soldats blessés - même si on peut construire dans les bases des centres médicaux -, les factions composées d'hybrides humains/aliens ou d'androïdes peuvent fournir des soldats spéciaux à X-COM (par exemple, les androïdes sont immunisés contre les attaques psioniques, rapides, très forts, et presque impossibles à faire paniquer, mais seul le combat sur le terrain améliorera leurs statistiques, et ce, bien plus lentement que pour un humain) et la guilde des taxis peut emmener des soldats X-COM faire leur enquête où ils veulent.

Se fâcher avec la faction des transports de la ville est la pire idée qui soit cependant : il n'y a alors plus moyen de déplacer ses scientifiques et ingénieurs entre ses bases ou de faire venir dans vos locaux des ingénieurs/scientifiques que vous venez d'acheter! Autrement dit, vous pouvez vous fâcher avec le Sénat, vous allier avec des gangs, détruire la police, être le principal fournisseur de drogues et armes aliens, mais que Dieu vous vienne en aide si vous vous en prenez aux taxis!
L'aspect tactique du jeu a lui aussi été amélioré : les soldats X-COM disposent de plus de mouvements (comme celui de ramper), et sont dotés d'une intelligence artificielle qui rend le mode temps-réel possible. Avant chaque mission, le joueur peut choisir entre le nouveau mode de jeu temps-réel, et le mode de jeu traditionnel au tour par tour.


titre Technique

Le jeu utilise des graphismes en 2D isométrique, mais avec une définiton plus fine que ses prédécesseurs : 640x480 au lieu de 320x240. Meme si les graphismes ne sont pas les plus beaux même pour l'époque, ils remplissent leur office : laisser l'aspect tactique et stratégique du jeu entraîner le joueur.

Le design de l'ensemble du jeu rappelle les pulp futuristes des années 1950. Un choix qui démarque clairement cet épisode des précédents sur l'aspect visuel. On aime ou on déteste, cela dépend de chacun.

Le terrain est toujours destructible, mais cette fois plus réaliste : faites exploser les fondations d'un bâtiment, et c'est tout le reste qui vient avec au lieu de rester suspendu. De quoi inventer de nouvelles stratégies très destructrices (les aliens en feront de même).

Les mouvements des soldats sont aussi plus réalistes : on ne pourra plus faire tomber un soldat de vingt mètres de haut sans une seule égratignure.


titre Trivia

Un mode multijoueur était prévu (n'importe quelle faction aurait dû être jouable), mais il fut abandonné faute de temps. De même pour certains aliens et d'autres équipements, qui ne sont pas dans le jeu, mais dont les graphismes et autres ressources sont trouvables sur le CD du jeu.

Au départ, les agents X-COM devaient être à la fois des combattants et des chercheurs et ingénieurs, mais à la place il y a des soldats et des chercheurs divisés en trois catégories : biochimie, physique quantique, et ingénierie.

Les agents X-COM auraient dû avoir encore plus de statistiques (pilotage, vol, perception, santé intellectuelle, parmi d'autres choses), mais cela fut abandonné.


titre Avis du testeur

Les frères Gollop nous livrent là la première vraie suite à «UFO : Enemy Unknown». Et quelle suite ! La richesse tactique et stratégique de cet opus tire parti des enseignements de ses prédécesseurs. Si le remake de «X-COM Enemy Unknown» par Firaxis ainsi que les autres clones tels que «UFO : Extra-Terrestrial Gold», «UFO : Alien Invasion», «UFO : AfterShock», «UFO : Aftermath», ou encore «Xenonauts» vous ont déçu, ne cherchez plus : «X-COM Apocalypse» est fait pour vous.

Attention cependant, il vous faudra plusieurs mois avant d'en venir à bout. Comme toute guerre, la guerre contre les extraterrestres ne se gagne pas en un jour. Il vous faudra du courage, de la réflexion, et sacrifier des soldats et civils pour sauver le plus grand nombre.

Ou vous pouvez à la fois détruire la ville pendant que vous détruisez les aliens. C'est à vous de choisir !



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure