Another World
Titre américain
Out of This World
Année
Distribution (Europe)
Distribution (Etats-Unis)
Systèmes
systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.70
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotes
284 votes


Modifier
titre Histoire

"Bonjour Professeur. Je vois que vous êtes venu avec votre Ferrari"

C'est par ces mots, désormais célèbres chez une grande majorité de joueurs, que vous êtes accueilli dans votre laboratoire par un ordinateur pour le moins perfectionné. C'est le jour fatidique, le jour censé couronner des années de recherche et d'expérimentations sur la téléportation d'objets matériels.

Tout semble se passer pour le mieux et vous surveillez l'expérience depuis votre console, jusqu'au moment où un éclair s'abat sur le tunnel d'accélération, faussant quelque peu la mise et vous projetant dans un autre monde... la traque peut désormais commencer et une chose est sûre, vous n’échapperez pas aux dangers de ce monde sans aide, encore faudra-t-il la trouver...

titre Historique

«Another World» fait indéniablement partie de ces « jeux d’auteurs », fruit du travail acharné d’un seul homme, Eric Chahi, qui marquera durablement l’histoire du jeu vidéo.

C’est son editeur Delphine Software chez qui il travaille (pour qui il a notamment réalisé la partie graphique des «Voyageurs du Temps») qui lui permettra de finaliser ces plusieurs années de travail, pour une sortie dans le commerce fin 1991.

«Another World» a fait l’objet de plusieurs réeditions (une tous les cinq ans, depuis son quinzième anniversaire) sur tout support, notamment mobile, avec des graphismes hautes résolutions et une bande son en qualité CD. Loin de la simple retouche graphique, cette version peut être considérée comme la version définitive d’une oeuvre qui bataillait déjà avec les limitations techniques de son époque.

titre Influences

Les graphismes de «Another World» sont basés sur la rotoscopie, selon le même procédé « Prince of Persia» : les animations vectorielles du jeu sont basés sur des objets réels, sur lequel Chahi a redessiné les contours par ordinateur, permettant des animations très réalistes pour l’époque.

«Another World» est avant tout un expérience narrative. Les éléments propres au gameplay (barre de vie, munitions restantes, ...) ne sont pas affichées, de même qu’une quelconque indication sur comment jouer. Entre l’introduction du jeu et la première phase de jeu (Lester se retrouve téléporté dans l’eau après l’expérience ratée), il n’y aucune transition particulière. Comme le personnage, on essaye alors de réagir instinctivement, comme si nous étions nous même dans cette situation.

Cette cinématographie dans le jeu est une révolution pour l’époque. L’ensemble des éléments spécifiques aux jeux vidéos reste en arrière plan pour laisser place aux personnages et aux péripéties. Chaque séquence s’adapte de façon cohérente à la situation, sans mélanger différentes vues par phase de jeu. Par exemple, le personnage plongé dans l’obscurité ne voit les éléments qu’à une très courte distance. Bien que le jeu ne comprenne aucun dialogue, le contexte du jeu est parfaitement compréhensible au-delà de la barrière du langage. C’est probablement sur ce point qu’Eric Chahi respecte le mieux les codes de la science-fiction.

Chahi n’a pas composé la musique du jeu mais son ami Jean-François Freitas. Entièrement rendue avec un synthétiseur, elle se fait plutôt discrète au cours de la partie. Onirique, elle renforce le sentiment d’étrangeté du monde extraterrestre dans lequel Lester évolue. La partie sonore, en partie réalisée par Freitas, est tout aussi travaillée. Comme Lester, on reste fasciné par ce que l’on voit et on entend, et qui ne ressemble à rien d’autre de ce qui se faisait jusqu'alors.

titre Gameplay

«Another World» se dirige simplement avec les flèches de direction et un bouton d’action. Lester peut s’accroupir et sauter et utiliser son arme pour se défendre avec un bouton dédié (au moyen d’un pistolet laser trouvé en début de partie). Avec une simple pression, Lester tire un simple rayon qui détruit tout ennemi touché (l’inverse est aussi vrai). Une pression plus longue permet de créer un bouclier de protection pour éviter les lasers. Enfin, une pression encore plus importante permet de créer une super charge pouvant détruire un ennemi derrière un bouclier de protection ou certains éléments du décor.

Certaines séquences permettent d’interagir avec ces derniers (échelles, ascenseurs, ...) mais les contrôles sont tellement instinctifs qu’il n’arrive jamais que l’on soit confus dans leur manipulation. D'autres parties du jeu proposent une exploration plus libre, où il faudra effectuer certains actions dans l’ordre pour progresser. Les puzzles, assez simples, laisseront place à l'adresse du joueur plutôt qu'à ces méninges.

«Another World» est une histoire continue, il n’y a donc pas à proprement parler de niveaux. Une sauvegarde automatique est cependant prévu à différent passage du jeu (des mots de passe sont à entrer dans la version originale) lorsqu’on souhaite quitter la partie. Elle évite ainsi de devoir recommencer encore et encore une même séquence réussie.

C’est d’ailleurs la seule vraie faiblesse d’«Another World» (corrigée avec les différentes réeditions) : sa difficulté parfois déroutante dans certaines phases d’action. Passé l’effet de surprise, on peut se sentir frustré des morts à répétition, au passage particulièrement bien rendues. Ajoutons à cela sa faible durée de vie, prix de l'expérience unique que procure le jeu. Elle est surtout basée sur les nombreux essais nécessaires avant de réussir un passage du jeu. Comptez 3 ou 4 heures du jeu pour en venir à bout.


titre Conclusion

L’héritage que laisse «Another World» est assez inégal. Delphine Software, qui édite «Another World», sortira «Flashback», reprenant à son compte toute la dynamique du gameplay original de Chahi. Le jeu rencontrera son public, en privilégiant l’action au côté purement narratif. Une suite directe d’«Another World», Heart of the Alien, sortira même sur la Sega CD, mais non sous la direction de Chahi. Partant d’une idée originale (le joueur revit les évènements d’«Another World» du point de vue de son ami extraterrestre) mais fait pâle figure face à son modèle en raison d’un manque de dynamisme dans les phases de jeu.

Chahi lui se lancera en 1993 dans le développement d’«Heart of Darkness», reprenant la même structure narrative. Longtemps retardé, le jeu ne sortira en 1998, sans rencontré le succès suscité par son engouement d’origine (Steven Spielberg, fortement impressionné par les cinématiques en 3D réalisées pour le jeu, avait approché Chahi et son équipe, dans l’éventualité d’un projet de film d’animation pour Dreamworks). Le jeu est cependant regardé comme un classique aujourd’hui.

«Another World» mérite sa place au panthéon du jeu vidéo, anticipant avec une maturité nouvelle la puissance narrative de ce nouveau média. La frontière entre le joueur et l’histoire, qui s’exprime avec la même universalité qu’une oeuvre des débuts du cinéma. Le jeu vidéo indépendant, faisant émerger des auteurs aux idées narratrices nouvelles, lui en sera éternellement tributaire. Citons également « Half-Life», qui exploitera lui aussi la cinématographie intégrée directement au gameplay, avec le succès qu’on lui connaît.

«Another World» fait sortir le « jeu » du jeu vidéo, pour ne laisser qu’une oeuvre libérée de la tyrannie des studios. Une bouffée d’air frais, un moment de liberté qui comme Lester, file à dos de dragon vers l’horizon lointain...

Sans hésitation, un Abandonware d'or pour ce trésor !

titre Lancement sous DOSBox

Lancez le jeu avec GOCRK.BAT et entrez n'importe quel code de quatre symboles au démarrage (à faire 2 fois).

Version Mac testée sous MacOS9 et sous Classic.

Cold Hand


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le jeu avec GOCRK.BAT et entrez n'importe quel code de quatre symboles au démarrage (à faire 2 fois).

Version Mac testée sous MacOS9 et sous Classic.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- Shinod7.org, pour jouer sous DOS via la célèbre disquette boot du ninja.
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure