Fiche de la compagnie BlueSky Software
NomBlueSky Software
Autres nomsBlueSky Software, Inc., BlueSky Software Corporation
PaysEtats-Unis
Création1988
Fin2001
Rôle(s)Développement
Développeur américain basé à San Diego, California (1988).

Formé par des employés de la société américaine Cinematronics, BlueSky Software se spécialise à ses débuts dans le développement de jeux pour systèmes Atari : Atari 7800, Atari XE («Mat Mania» (1989), «Xenophobe» (1989)) et Atari Lynx («Ninja Gaiden» (1990), «Cyberball 2072» (1991) et «NFL Football» (1992)).

Les productions pour Commodore 64 et Amiga («Avoid the Noid» (1989), «Arachnophobia» (1991), «PGA Tour Golf» (1991) et «Hare Raising Havoc» (1991)) ne sont pas en reste mais c'est après avoir développé «Joe Montana Football» et «Dick Tracy» sur Master System en 1990 que l'on ressent chez BlueSky Software qu'Atari est déclinant et que c'est du côté de chez SEGA que les choses se passent. Il est vrai que la Master System performe et que SEGA ne tarde pas à sortir sa première console 16 bits. BlueSky se lance ainsi dans les développements Mega Drive avec deux titres : «Joe Montana Football» et «Starflight», tous deux sortis en 1991. Il faut également noter que sur le marché des 16 bits, SEGA avait deux années d'avance sur Nintendo. Selon certaines analyses, avec sa Super Famicom, Nintendo ne voulait pas tuer sa poule aux œufs d'or, pardon, sa Famicom, trop tôt. Passer des développements Atari à SEGA relevait à l'époque de la survie de la société. Atari ne finissait pas de décliner, lentement mais sûrement, bien que la société ait placé de gros espoirs en rachetant la Lynx à Epyx, espoirs malheureusement déçus. Ceci est un signe qui ne trompe pas, nous sommes en 1992 et la commercialisation de «KLAX» pour Atari 7800 est finalement annulée, bien que le jeu soit finalisé (voir Trivia 1). Il était temps de changer de braquet.

Effectivement, ayant préalablement fait ses preuves sur Master System et Mega Drive, BlueSky consacre désormais la majorité de ses développements à la Mega Drive, d'autant plus que la société a signé avec SEGA un contrat d'exclusivité. Ce type de contrat, en dehors de flatter les egos, a permis à BlueSky de voir ses développements financés par SEGA et déménager dans des locaux plus spacieux. C'est dans ce cadre que seront développés «Ariel the Little Mermaid» (1992), «NFL Football '94» (1993) et «Jurassic Park» (1993). La renommée du film de Steven Spielberg va sans nul doute servir celle de BlueSky ainsi que la vente du jeu exclusif Mega Drive, qui devient un mega-hit. Le grand écran n'est pas la seule inspiration chez BlueSky, mais également les licences issues du petit écran comme «The Ren & Stimpy Show: Stimpy's Invention» (1993) ou bien du monde sportif. Effectivement, on a eu coutume de dire que la société est divisée en deux unités : celle qui produit les jeux "normaux", l'autre produisant les simulations de football américain, sous licence National Football League (NFL). A partir de 1994, voulant se diversifier côté sportif, la société se lance dans les simulations de baseball avec «World Series Baseball», un jeu qui deviendra une série, mais toujours sous licence, ici Major League Baseball (MLB).

Faisons une pause dans notre récit pour noter l'appétence de BlueSky pour les licences, depuis les licences sportives déjà listées (PGA, NFL et MLB) jusqu'aux licences cinématographiques : par exemple, de chez Touchstone Pictures, BlueSky va utiliser les licences Dick Tracy (jeu éponyme) et Who Framed Roger Rabbit. Le jeu qui en résultera sera bien entendu «Hare Raising Havoc». Autre licence, et non des moindres, celle de Ariel the Little Mermaid, de la société américaine The Walt Disney Company. De chez Amblin Entertainment, BlueSky va utiliser les licences Arachnophobia et Jurassic Park, avec des jeux éponymes. La licence Jurassic Park sera utilisée par BlueSky pour le jeu exclusif Mega Drive déjà évoqué, mais aussi pour une suite, toujours pour Mega Drive, «Jurassic Park: Rampage Edition» (1994) : vous jouez le Dr Grant et suite à un crash de votre hélico en pleine jungle, vous devrez survivre à ses dangers. Pour en finir avec les licences, nous avons déjà évoqué Ren & Stimpy, BlueSky a également utilisé la licence Wile and Road Runner, de Warner Bros, licence plus connue en France sous le nom de Bip Bip et le Coyote, la version latine mettra peut-être tout le monde d'accord (voir Trivia 2). Il en résultera un jeu encore une fois exclusif Mega Drive : «Desert Demolition Starring Road Runner and Wile E. Coyote» (1995). Pour clore la parenthèse licences, il semble que plus de la moitié des productions BlueSky sont des licences, comme si la société (ou ses banquiers) voulait se rassurer avec des titres connus de tous et capables de faire le plus grand nombre de ventes.

En 1998, la société est rachetée par le français Titus. Il faut croire que ce rachat n'aura pas franchement souri à BlueSky Software qui disparaitra trois années plus tard. R.I.P.

Son adresse postale : 4715 Viewridge Avenue, Suite 230, San Diego, CA 92123.

Ne pas confondre avec : Blue Sky Productions.


Trivia 1
comme le jeu était finalisé et que son code n'a pas été perdu, il a été proposé par la société ResQsoft à partir de 2002, parmi les nombreuses sources, notons cet article de The Atari Times

Trivia 2
je n'invente rien (pour une fois), et c'est bien dans le jeu, en bon latin de cuisine : Canis Ravenous & Speedicus Birdicus.

What color is the sky in your world ?
And in the end cries of truth fell as noise upon deaf ears











Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure