Rebel Assault
Année
1993 (Sortie FR)
Genre
Développement
Adaptation française
Edition
Distribution (France)
Systèmes
systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0,74
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
472 votes




titre Rappel

Ce jeu n'est pas abandonware, LucasArts ne souhaite pas voir ce jeu en libre distribution. Cette fiche ne proposera donc pas le téléchargement de celui-ci.


titre Le scénario et le gameplay

Le jeu s'inscrit tout bonnement dans la trilogie qui a fondé la saga, entre 1977 et 1983. Vous incarnez Rookie one (littéralement "jeune recrue numéro une") et vous allez participer à quinze missions variées pour le compte des Rebelles, entre arcade et Rail-Shooter, FPS et phases de simulation pour débutants. Que vous donniez à votre avatar un visage et une voix de femme ou bien d'homme, le héros de l'Histoire c'est bien vous. Originaire d'une ferme de la planète Tatooine, vous allez vous hisser sur l'échelle du succès et mettre en déroute les forces de l'Empire, commandées par le sinistre Dark Vador. Du premier vol d'entraînement au-dessus des Canyons de Tatooine à l'Assaut Final contre l'Etoile Noire, ce jeu vous invite à gravir les échelons vers le sommet de la gloire.
Le jeu n'est pas un titre de simulation spatiale, mais plutôt un Rail Shooter. Donc facile à piloter le petit X-Wing de Rookie One? Eh ben non, détrompez-vous!
Avec un joystick, c'est aléatoire, et avec une souris c''est mission impossible. C'est cette difficulté liée à une mauvaise maniabilité qui reste le point noir du jeu. Vous pouvez essayer d'inverser l'axe X et Y pour placer le haut et le bas sur un axe horizontal, ça changera pas fondamentalement le schmilblick. Notamment pour sortir indemne d'un niveau 3 particulièrement compliqué, avec des pointes rocheuses et des cristaux qui traînent et qui causent des dommages à votre aéronef.
Cela dit, l'écran du menu permet de configurer le jeu, de choisir si votre personnage jouable est un homme ou bien une femme. Vous choisirez de conserver sons et musique (les retirer semble impensable, tant l'immersion dans la saga est parfaite grâce à ce travail sur l'ambiance) et le niveau de difficulté. Trois niveaux, facile, medium et difficile. Qu'on se le dise, votre Humble testeur a eu beaucoup de mal en mode "Easy".
Tous les trois niveaux, vous recevez un code, qui peut être tapé dans le menu du jeu, afin de ne pas avoir à reprendre toutes les missions depuis l'entraînement. Vu le degré de difficulté, il aurait peut-être été plus sage de créer un code par niveau, un peu comme dans le standard des jeux d'arcade et de plate-forme de l'époque, comme «Toy Story», par exemple, ou encore «The Hive».
Pendant le déroulement du jeu, vous contrôlez votre course et vous utilisez le bouton Feu pour tirer sur les Tie-Fighters de l'Empire, ou sur les canons et tourelles des destroyers stellaires, sur les Walkers de la planète Hoth. Vous pouvez aussi éliminer des astéroïdes menaçants, et supprimer des gardes en mode FPS.
Les cibles se verrouillent lorsque vous les ajustez, et elles changent de couleur, ce qui vous indique que le tir fera mouche. Enfin, une jauge de dommages vous indique l'état de votre vaisseau, tandis que le score s'affiche et que le pourcentage de dommages causés aux ennemis (les Walkers par exemple) sont indiqués à l'écran.


titre Au coeur de l'action


C'est au C.E.S. de Las Vegas (janvier 1993) que «Rebel Assault» a été annoncé officiellement par Le Directeur Génaral de LucasArts, Jack Sorensen. Pressenti pour l'été, le développement a été repoussé à la rentrée puis aux fêtes de fin d'année 1993.
Le jeu a été présenté comme exclusivement destiné au format CD ROM. A une époque où les jeux sont développés sur des disquettes, Jack Sorensen venait prendre tout le monde de cours, en déclarant que non seulement on n'échapperait pas au triomphe du CD, mais que celui-ci serait le premier support dès 1995.
Et lorsque Windows a développé et présenté son nouvel OS, en 1995 (Windows 1995), Bill Gates a rendu la monnaie de sa prophétie à Sorensen en indiquant que des jeux comme «Pitfall» ou «Al Unser Jr Arcade Racing» avaient été développés exclusivement pour exploiter les capacités des nouvelles machines et des nouveaux OS.
CD versus disquettes, qu'est-ce que ça change?
Ce qui change, c'est la capacité de stockage, donc les cinématiques consommatrices d'espace, en Full Motion Video. 15 images par seconde, les musiques de John Williams himself, et les sons caractéristiques de la saga. Des extraits de films qui ponctuent le jeu, des décors immenses, une IA plus profonde.
Présenté comme un des premiers jeux sur CD-ROM, «Rebel Assault» laisse donc entrevoir un avenir radieux pour les jeux d'arcade, de simulation et de plate-formes, en cette année 1993. Huit mois après la sortie de «X-Wing», le tout premier titre de la saga Star Wars, LucasArts a déjà repoussé les limites techniques que le premier nommé avait laissées entrevoir. D'ailleurs, Joystick a titré un article évoquant ce jeu, de la façon suivante: Rebel Assault:l'année zéro du CD-ROM.
Tous les tests de l'époque égrénent un argumentaire élogieux où le mot époustouflant semble revenir à chaque instant.


titre Les débuts d'une saga inépuisable


Dans les années 1980, StarWars a connu quelques adaptations pour les tout premiers ordis 8 bits. Il était naturel que la licence soit activée par celui qui en était le créateur: George Lucas lui-même.
Après avoir mis la série Indiana Jones sur les rails du succès, LucasArts déclenche le feu d'artifice de son autre licence, avec une année 1993 qui en est le point de départ. Parallèlement, le projet d'une nouvelle trilogie au cinéma(ou prélogie) se précise, avec un horizon 1995/2000 comme estimation.
«X-Wing» est le véritable démarrage de la licence, avec deux Add-on coup sur coup. Et pour les fêtes de Noël, c'est «Rebel Assault» qui vient enfoncer le clou, alors que les revues de jeux video annoncent dèjà «Tie Fighter», un opus de simulation où le joueur fait partie des forces impériales.
Pour tenir la corde, le studio californien de Lucas dispose de plusieurs équipes. Celle de «Rebel Assault» se diffèrencie de celle de «X-Wing».
Parmi la vingtaine de personnes qui ont travaillé d'arrache-pied à ce projet ambitieux, il faut d'abord évoquer Vince Lee. Ce jeu est son premier grand vrai projet. Il est sorti de Berkeley en 1991, diplômé de Robotique et de contrôle sur microprocesseur. Passionné de programmation, il est remarqué par le staff de LucasArts et entre au département programmation en 1992.
Très vite, on lui confie le soin de piloter un jeu d'arcade consacré à la Trilogie Star Wars.
Vince Lee a mis au point un outil à la mesure de son projet: pour être à la hauteur de ce fabuleux jeu, et pour disposer du CD-ROM avec plénitude, il aura besoin de milliers de données: du son, de la musique, des dialogues, des bruitages, des cinématiques, de la FMV, de la modélisation...ainsi est né le Smush, un logiciel de compression surpuissant, mis au point par Vince Lee. Et quand on écoute ce que crachent les amplis, et quand on regarde ce que l'écran vous affiche, on reste impressionnés!
L'autre grand talent associé au jeu, c'est Ron Lussier, le graphiste en chef, qui a constitué une équipe de 4 à 10 graphistes selon les périodes du développement. On lui doit les graphismes des vaisseaux: X-Wings, A-Wings, snowspeeders. Ron a travaillé à partir des maquettes en plastique réalisées par ILM, et les a modélisées avant de les animer. De la 3D "fil de fer" à l'intégration des textures les plus détaillées, il a supervisé cet atelier primordial.
A ses côtés, Den Colon, qui a modélisé les Walkers et l'impressionnant Destroyer Stellaire qui crache des vagues de Tie Fighters sur le passage du X-Wing du joueur.
Ce trio magique, on le retrouve deux ans plus tard à la tête des suites des aventures de Rookie One: «Rebel Assault II».


titre Conclusion


"1993 sera l'année LucasArts", avait proclamé une publicité double-page que les magazines de jeux vidéo avaient éditée au début de cette année-là. Et sans lorgner du côté des point and clicks, on peut parler d'une explosion de ce studio, qui prend le pas sur tous ses concurrents au cours de cette année particulière.
Avec «X-Wing», le studio de George Lucas avait montré l'étendue de son ambition. Quelques mois plus tard, «Rebel Assault» vient apporter l'étendue de son talent prometteur. A travers 15 missions variées, le joueur peut foncer entre des nuées de Tie Fighters, éviter des champs d'astéroides ou zigzaguer entre les tirs ennemis provenant des destroyers de l'Empire. Un festival pour les yeux et les réflexes, mais aussi pour les oreilles, avec les bruitages célèbres de la Trilogie, les Hits joués par l'Orchestre Symphonique de Londres, et de nombreux extraits des films entrecoupés de scénes cinématiques à couper le souffle.
Vous aviez rêvé de piloter un vaisseau qui coupe la trajectoire des walkers, vous aviez envie d'incarner un rôle à la dimension de Luke Skywalker? Le pilote que vous campez dans le jeu porte votre nom, et se prête à devenir un homme ou une femme, depuis le menu du jeu. Rookie number one, ce n'est pas Luke, mais c'est bien vous! Vous avez rêvé de piloter un X-Wing, George Lucas vient exaucer votre souhait. En donnant vie à cette saga, LucasArts a matérialisé votre rêve. Un abandonware d'or n'est pas original, mais il est tout simplement mérité! C'est le côté lumineux de la Force!

titre Lancement

Le jeu a été développé pour ms-Dos, et fonctionne sur nos systèmes récents via Dosbox. On peut aussi le lancer avec Virtual PC et Win 98. Nécessite un réglage pour la reconnaissance de la carte son.
Si vous ne disposez pas du jeu, comme il n'est pas abandonware, il faudra se tourner vers GOG, notre partenaire, qui vend les deux titres, «Rebel Assault» et «Rebel Assault II» ensemble.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure