Tomb Raider : La Révélation Finale
Titre allemand
Tomb Raider IV : The Last Revelation
Titre anglais
Tomb Raider : The Last Revelation
Série
Année
Genre
Développement
Systèmes
systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
539 votes




titre Histoire

Dans cette quatrième aventure, l'archéologue et aventurière Lara Croft part à la recherche du tombeau du Dieu Seth, enfoui quelque part sous la Vallée des Rois. Sur sa route, elle croise son ancien mentor, Werner Von Croy, qu'elle croyait mort à la suite d'une expédition au Cambodge durant sa jeunesse. Von Croy, plein d'orgueil, est bien décidé à prendre sa revanche celle qu'il estime l'avoir abandonné.

Plus grave encore, Seth a été libéré par inadvertance par Lara Croft durant l'exploration de son tombeau. Dans une course contre la montre, Lara devra convoquer le Dieu Horus pour éviter que le Dieu de la Mort ne répande sa désolation sur le monde.


titre Historique

Après un troisième épisode très critiqué, Core Design continue sur sa lancée d'un Tomb Raider par an, en choisissant un retour aux sources à l'intention des premiers fans de la série. Le développement de ce quatrième volet a commencé deux ans avant «Tomb Raider III : Les Aventures de Lara Croft», et se veut, selon les mots du chef de projet, Adrian Smith, un Tomb Raider qui réunit l'ensemble des joueurs de la saga. Depuis «Tomb Raider II», la série a en effet pris une orientation de type third person shooter au détriment des puzzles. Ce quatrième volet fait donc un retour aux sources dans l'exploration des niveaux, avec cependant la dynamique d'action des deux précédents volets.

Une version Dreamcast sort quelques mois après la version PC avec des composantes graphiques non présentes à l'origine comme la gestion dynamique des ombres.


titre Influences

«Tomb Raider : La Révélation Finale» bénéficie de modestes améliorations graphiques, afin de pouvoir tourner sur et les machines les plus modestes et la console qu'il l'a fait connaître, la Playstation. Parmi les nouveautés majeures, le jeu gère désormais les effets de brume.

Pour un moteur aussi archaïque, l'ambiance graphique est cependant particulièrement soignée. Moins austère que le premier «Tomb Raider», les tombeaux que l'on explore sont au contraire colorés et toujours plus immenses, avec de grandes salles remplies de pièges et de mécanismes en tout genre.

Les cinématique ont fait l'objet elles aussi d'une grande amélioration, à la pointe de ce qui se fait à la fin des années 1990 dans le jeu vidéo. Elles comportent plus d'action et moins de longs monologues comme les premiers épisodes avaient coutume de le faire.

La bande sonore de «Tomb Raider : La Révélation Finale» est composée par Peter Connelly, après trois épisodes composés par Nathan McGree. La musique du jeu a toujours alterné entre musique ambiante et courtes mélodies pour surprendre le joueur et cette nouvelle bandes-on ne fait pas exception. L'esprit musical de «Tomb Raider» est conservé et transposé au thème de l'Egypte ancienne. La musique s'inspire donc de rythmiques africaines et de sonorités tirées de la musique arabe, mais il faut bien le reconnaître, avec une certaine facilité. On alterne en effet entre musique électronique atmosphérique et à ce qui ressemble parfois à la bande-son d'un épisode de Sidney Fox (mais si rappelez vous). L'ancien compositeur fait un retour grâce à certaines de ses mélodies remixées, comme celle des crédits (issus de ceux de «Tomb Raider II»).


titre Gameplay

Comme pour les précédentes suites, «Tomb Raider : La Révélation Finale» intègre l'ensemble des améliorations des précédents volets. Peu de nouveautés au niveau des mouvements de Lara : suspension aux cordes et aux perches ou passer d'une corniche à une autre sont les seuls réelles nouveautés. L'arsenal revient à une taille plus modeste. Les uzis et le fusil à pompe sont de retour, le revolver remplace le Desert Eagle et seul le lance-grenades fait office d'arme lourde. Une nouvelle arme fait son apparition : l'arbalète qui comme le revolver peut intégrer une zoom et une visée laser. Des munitions de différents types (aveuglantes, explosives) et une paire de jumelles intègre l'inventaire et offre un peu de variétés aux affrontements.

Deux véhicules sont présents : une Jeep et une moto. Les véhicules n'ont jamais été le point fort des Tomb Raider et celui-ci ne fait pas exception. La course poursuite en jeep manque malheureusement de peps et la moto à travers la Cité des Morts permet simplement de franchir certains gouffres d'une zone à l'autre. Le niveau du train en marche est cependant une bonne trouvaille.

La grande force de ce «Tomb Raider : La Révélation Finale» c'est ce retour aux sources en tout sobriété, agrémenté du passage d'une zone à l'autre et non plus des niveaux entièrement linéaires. «Tomb Raider : La Révélation Finale» privilégie en effet l'exploration au combat dans une Egypte reconstituée avec soin (Vallée des Rois, Karnak, Gizée et la Grande Pyramide). Aux niveaux introductif et de transition, le jeu se déroule en réalité en cinq "super" niveaux dans lequel on va et vient à la recherche d'indices. Le bestiaire rappelle inévitablement celui de l'Egypte du premier «Tomb Raider» (chiens, momies, squelettes), en plus des sbires de Von Croy.

Avec près d'une quarantaine de niveaux (dont un bonus, téléchargeables gratuitement), «Tomb Raider : La Révélation Finale» est le plus long opus de la série. Difficile, il représente l'accomplissement en matière de level design qu'on était le droit d'attendre après deux suites qui ont pratiquement tout essayé.


titre Conclusion

«Tomb Raider : La Révélation Finale» est un vrai retour aux sources pour la série, malgré quelques défauts. Après deux épisodes plus portés sur le shoot que les énigmes, Core Design signe la véritable suite du tout premier «Tomb Raider», avec toutes les améliorations apportées depuis, et son (le ?) meilleur épisode.

Avec «Tomb Raider : Sur les traces de Lara Croft» et le dernier épisode développé par Core Design, l'Ange des ténèbres, Tomb Raider retrouvera les vieux travers des volets II et III et clôt le premier cycle de la saga sur une triste note.

Qu'importe, cette révélation finale fait honneur à la première rencontre avec l'aventurière britannique. Si vous n'avez qu'une suite à faire après «Tomb Raider», c'est celle là.


titre Lancement de la demo

Après avoir décompressé l'archive dans le répertoir de votre, executez le fichier TR4.EXE.

Le niveau bonus du Times nécessite d'exécuter le fichier SETUP d'installation. Vous pouvez lancer le jeu dans son répertoire en exécutant le fichier TR4.EXE. Notez qu'à la différence de la version de démonstration, cette version est compatible Windows 10 et supporte le mode fenêtré.


Si vous possédez le jeu complet, nous fournissons un patch qui permet de le faire fonctionner sur les machines 32 bits. Il est juste nécessaire d'avoir inséré le CD du jeu dans le lecteur pour que le programme le détecte et procède à l'installation lui même.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure