Qin : Tomb of the Middle Kingdom
Année
1996 (Sortie US)
Développement
Développement
Distribution (Etats-Unis)
Systèmes
systeme systeme systeme
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
680 votes


titre Présentation du jeu

Chine populaire, 2010. L'histoire se déroule dans le futur (le jeu a été édité en 1995, c'est donc un bond de quinze ans vers le XXIème siècle que proposent les membres de l'équipe de développement du jeu).
La Chine est en proie à une guerre civile qui menace de la diviser en deux états antagonistes. Et les sismographes ont averti que les signes d'un séisme majeur s'annonçaient de façon imminente. On parle d'une catastrophe supérieure à 8 sur l'échelle de Richter, avec des conséquences redoutables pour ce pays émergent.
le contexte est mauvais pour la communauté scientifique et archéologique, qui attendait avec impatience le feu vert pour entamer des fouilles majeures autour du site où repose l'Empereur Qin Shi Huandi, avec ses 6000 soldats de terre cuite et de bronze, qui le protègent dans l'au-delà. Apparemment, le tombeau principal serait situé dans un rayon d'un mile, et l'empereur serait enseveli avec tous ses secrets d'alchimiste. Tout semble indiquer que les découvertes majeures sont à faire.
Malgré la tension politique et l'annonce du tremblement de terre, l'expédition est envoyée, financée par la Communauté Internationale, mais surtout par Mega Media, une Firme Multinationale américaine dirigée par Hal Davis. Certains prétendent que cet homme est animé de motivations louables. D'autres prétendent le contraire...
Vous faîtes partie de la mission. La terre tremble sous vos pieds, et vous vous retrouvez au cœur du tombeau de l'empereur Qin. Armé de votre encyclopédie, de votre interpréteur et de votre bon sens, vous allez arpenter le mausolée sacré et chercher la sortie.
Vous allez découvrir des mécanismes, des puzzles, des passages secrets, dans une ville souterraine où la légende évoque la présence de secrets pouvant modifier la face du monde. Et si l'Elixir d'Immortalité était vraiment présent près de la dépouille de Qin Shi Huangdi?

titre Lancement

Le jeu a été testé avec bonheur, sans bugs, sur Virtual PC + Win 98. Je n'ai pas eu besoin d'activer de compatibilité avec Windows 95.
Je ne l'ai pas lancé avec Dosbox/ Dfend Reloaded. Sur certains forums, des gamers évoquent XP en mode de comptibilité Win 95 et 256 couleurs. Sur le site Planète Aventure, l'un des Webmasters, Maitrelikao, que nous remercions, nous signale que le jeu passe sous XP. Cela confirme la simplicité d'installation de ce jeu (non testé sous Vista, ne passe pas sous Win 7 64 bits).
Non testé sous Macintosh, mais le jeu est prévu pour Mac, à en croire le manuel (installation du jeu).


titre Le gameplay: Serez-vous le premier à sortir vivant du tombeau?

Pour les joueurs qui ont déjà expérimenté un Mystlike, «Qin» ne déroge pas aux règles inventées par Cyan au début des années 90. Rappelons qu'un Mystlike, c'est un jeu d'exploration en vue à la première personne, dans un environnement où les indices et les lois qui régissent les lieux traversés, constituent un secret que l'on doit percer, afin de réussir des puzzles et d' autres énigmes, et ouvrir des zones d'exploration nouvelles.
L'observation constituera votre principale alliée: Fouinez et fouillez partout, et inspectez coins et recoins en exploitant les cinq points cardinaux. Oui, cinq, pas quatre. Parce qu'en Chine, il y a le Centre, qui s'ajoute au Nord, à l'Est, l'Ouest et au Sud.
Enfin, la déduction logique et la prise de notes des indices sont la voie royale qui mène à la fin du conte. Ah oui, parce qu'un Mystlike s'efforce de raconter une histoire, souvent dramatique, d'ailleurs.
Bon, alors? Quel Gameplay?
Le jeu a été diffusé en Amérique du Nord et dans les pays d'Europe du Nord, ceux où l'anglais est compris par la plupart des gens, qui ne rechignent pas à jouer sur un titre non traduit. Et même si les pays d'Europe méridionale ont été friands de la déferlante «Myst», Time Warner Electronic Publishing n'a pas prévu de traduire son jeu ni en Français, ni en Italien ni encore en Espagnol. Le jeu est déjà considéré comme un soft traduit du chinois à l'anglais, ce qui n'est pas faux.
Mais même pour quelqu'un de faible en anglais, le jeu est tout-à-fait jouable, d'autant qu'il n'y a pas de game over ni de mort (la pub de l'époque évoque des pièges, mais ce n'est pas un «Tomb Raider»-like).
Le jeu se joue au clavier, à l'aide des flèches directionnelles ou du z,q,s, et d. L'écran d'accueil vous aiguille vers la page de sauvegarde ou de chargement d'une partie antérieure. L'icone Help vous donne des indications sur le gameplay, justement, et les préférences vous permettent d'effectuer les bons réglages de son, ou de musique.
Pendant le jeu, le curseur indique les directions possibles, et il prend la forme de l'action que vous devez effectuer: prendre, observer, agir...Le point central devient tout jaune lorsqu'il y a quelque chose à faire. Dans l'ensemble, l'interface est très intuitive. Les critiques ont toutefois émis des réserves sur les déplacements, à 90 degrés et trop peu rapides.
Mais la carte, accessible depuis le bandeau au sommet de l'écran, comporte des raccourcis aussi utiles qu'agréables.
Ce bandeau comporte aussi un onglet Encyclopédie, qui rassemble des informations très utiles pour résoudre les énigmes ( je pense à un puzzle Fen-Shui) mais également pour apprendre plein de choses sur l'Empereur qui unifia la Chine en lui donnant son nom (en effet, Qin se prononce Tching).
La carte, étriquée au début du jeu, devient de plus en plus grande. Cinq zones de plus en plus étendues sont à découvrir jusqu'au dénouement. Et même avec la carte sous la main, je ne saurais trop vous recommander de dessiner des croquis et des repérages.
Autre fonction accessible depuis le bandeau: l'Interpréteur. Une idée excellente que celle d'avoir imaginé cette fonction. Il suffit de cliquer sur l'onglet en entrant dans une pièce où se trouvent des idéogrammes, et la traduction en anglais s'affiche. Cliquez encore sur l'interpréteur pour quitter cette fonction.


titre Premiers clics dans l'aventure: Attention au spoiler

Pour les plus réticents d'entre vous, les shakespearophobes hantés par la défaite de Trafalgar, voici les premières minutes de jeu, afin de vous accompagner dans l'immersion et vous donner envie de poursuivre l'aventure.
Commencez par lire les cinq mails qui vous expliquent comment vous arrivez en Chine, et quels dangers guettent cette puissance.
Une succession d'images vous indique quee vous arrivez au fond du tombeau après une chute. Le ciel apparaît au milieu de ce cercle symbolisant la cheminée par laquelle vous avez glissé. A l'aide des flèches directionnelles, vous regardez autour de vous. Un squelette gît non loin, ce qui n'est pas très engageant. Il vaut mieux essayer de trouver une sortie que d'attendre les secours, semble vous dire le tas d'os. Quelques poteries, des objets insolites que l'on peut observer attentivement en zoomant, mais rien de très utile dans cette partie de la tombe.
Avant de quitter la pièce, des signes étranges, gravés sur le côté de la porte, attirent votre attention. Un petit clic sur l'Interprêteur, et vous apprenez que cet idéogramme signifie mercure. Tiens, en cliquant sur le symbole, il s'allume.
Vous sortez de la chambre funéraire, et vous retrouvez avec une partie des statues de terre cuite de l'armée de Qin. Retournez-vous: sur le mur, un symbole à allumer: le feu.
Vous allez au bout de l'allée, et entrez dan une nouvlle salle. A peine arrivé, un gros rocher noir descend et obstrue le fond de la pièce. Retournz-vous: le symbole de l'eau est à allumer. Une fois que les trois symboles ont été allumés, le rocher disparaît, laissant un mécanisme de puzzle défiant votre sagacité. Un petit coup d'intrpréteur et le puzzle sera assez vite résolu: au centre, les deux symboles porte et séparer doivent être placés ensemble. Le rocher qui obstrue l'accès à l'esplanade se retire. Vous entendez la voix du conseiller de Qin, le fameux Lu, vous expliquer en chinois (propos traduits automatiquement et sous-titrés) que le Mausolée a été construit pendant une trentaine d'années par des centaines de milliers d'ouvriers. Vous écarquillez les yeux, et découvrez un décor grandiose, avec des roues hydrauliques à l'arrêt, des bâtiments abritant des secrets qui ne demandent qu'à se révéler à l'habile et au patient.
Dernière chose: après avoir traversé la rivière asséchée, vous gagnerez la maison rouge et entrerez dans la pièce où se trouve un dragon rouge sur une étagère. Zoomez sur le dragon et manipulez-le en le faisant tourner deux fois vers la gauche: vous apercevrez l'équipe de développement du jeu. Ce Easter Egg provient de la page de «Qin» présente sur MobyGames.


titre Quand Indiana Jones rencontre Myst

«Qin» a nécessité le talent et l'abnégation d'une trentaine de collaborateurs. Le projet du jeu a été mis en forme par une antenne de L.T.I., présente en Bulgarie. Parmi les collaborateurs d'Emil Tchelebiev, on pourra citer Gabriel Dobrev, dont la carrière est tout simplement magnifique, avec une participation sur plusieurs titres phares, dont une implication sur la série Tropico. On pourra également mentionner Vesselin Handjiev, qui a créé la Compagnie Black Sea Studio, à la fin des années 1990. Ce noyau de développeurs a créé le studio Haemimont, qui serait, apparemment le vrai géniteur du jeu «Qin». Toutefois, les crédits officiels du jeu attribuent la paternité du Soft à Learn Technologies Interactive.
L'équipe de développement "officielle", celle qui anime l'antenne new-yorkaise de L.T.I., se compose de Luyen Chou et de Laurent Stanevich. Abigail Mac Enroe a géré la partie encyclopédique, et Leslie Horvitz a effectué le travail d'écriture du jeu.
Le jeu est en chinois et en anglais, et la musique est signée Chen Yi et Zhou Long, qui ont utilisé des instruments traditionnels empruntés à la culture chinoise. Enregistrée dans un studio new yorkais (Pilot Recording Studio),la bande-son est sublîme, on peut parler d'un vrai travail d'orfèvre. A ceci faut-il ajouter l'appui du studio View by View pour les graphismes en 3D. Un tour studieux sur la fiche de cette société vous permettra d'y voir plus clair dans les rôles dévolus à chaque compagnie...

Dès sa sortie, le jeu a été encensé par la critique, qui n'a pas hésité à user de superlatifs pour évoquer ce Myst-like plus beau que Myst. On a même évoqué les pièges qui rendaient le jeu difficile, mais le jeu ne comporte pas d'action. Pub mensongère ou négligence des journalistes, peu importe. Si vous cherchez un Gameplay à la Indiana Jones ou à la Tomb Raider, passez votre chemin. Mais si vous cherchez un jeu où les énigmes nécessitent réflexion, déduction, tâtonnement, sans que le sablier ne vienne vous mettre la pression, «Qin» est le jeu qu'il vous faut. Un calepin, des crayons, et l'envie de déguster chaque énigme résolue comme une petite gourmandise...


titre Conclusion

A la fin des années 1990, la Chine est à l'honneur dans de nombreux jeux d'aventure, et plus particulièrement situés à l'époque de la Chine impériale. Cryo a développé un ludo-éducatif à la gloire de la Cité Interdite, Sanctuary Woods a édité «l'Enigme de Maître Lu», et la décennie s'achève avec «Mystère au Palais d'été», qui mêle la narration, l'aventure et la poésie.
«Qin» prend sa place parmi la floraison de softs à la gloire de l'Empire du Milieu. La multiplication des titres inspirés de «Myst», l'intérêt que suscitent l'exploration des vieilles pierres et le retour en force des légendes millénaires, viennent coincider avec ce désir de donner de la culture aux vidéojoueurs, que des titres comme «opera Fatal» ou «Aztec» viennent illustrer.
«Qin» s'ancre à son temps: il n'est pas un jeu révolutionnaire, mais s'intègre à son époque comme le fourreau avec l'épée.
Si vous voulez flâner dans des décors somptueux, si vous aimez sublimer les rêveries d'un promeneur solitaire avec les énigmes qui titillent votre sens de la déduction, foncez et engouffrez-vous dans ce must: une douzaine d'heures de bonheur, et quatre fins à découvrir en fonction de vos choix. Non seulement vous en sortirez vivants, mais vous en ressortirez grandis. C'est peut-être ça, le secret de l'immortalité?



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure