The House of the Dead
Année
1998 (Sortie FR)
Développement
Conversion (PC)
Edition
Systèmes
systeme systeme systeme
Multijoueurs
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
721 votes


titre Présentation: "It feeds on your fear!"

Dans les jeux de survival horror, c'est une habitude: un scientifique déglingué a détourné ses recherches pour mettre au point une armée de mutants et s'emparer du pouvoir. Science sans conscience n'est que ruine de l'âme...
Dans «House of the Dead», les ressorts que l'on retrouve dans «Resident Evil» sont remis en selle: vous incarnez un agent spécial armé d'un flingue presque magique (des recharges à volonté, nul besoin de chercher des munitions disséminées dans le décor) qui a reçu un coup de fil de votre fiancée, Sophie. Celle-ci est retenue prisonnière dans le Manoir du Docteur Curien, qui abrite un laboratoire de recherches avec un personnel pléthorique. Des hordes de zombies et de mutants ont pris le contrôle des lieux.
Vous partez immédiatement sur les lieux, et tombez sur un scientifique qui se fait dévorer par un mort-vivant. "Les autres sont à l'intérieur" vous lance le malheureux dans son dernier souffle. C'est parti pour une course-poursuite contre ces armées des ténèbres: délivrez Sophie et éliminez Curien, et ses créatures infernales! Et attention, car "quiconque pénétre dans ce manoir ne peut en sortir vivant!". Ferez-vous mentir l'adage?

titre Gameplay

«House of the Dead» est un Rail Shooter: pas de liberté de mouvement ni de retour en arrière pour finir le travail: vous suivez une trajectoire précalculée, et votre viseur balaie l'environnement que vous traversez. Vous devez tuer, éliminer, massacrer toutes les créatures qui se présentent à vous. Il y a des Zombies, mais aussi des mutants qui vous canardent avec des tonneaux et des armes diverses. Vous suivez la trajectoire, mais au détour d'un mur ou d'une porte, un chien mutant, une gargouille, un singe malfaisant, une larve pleine d'acide ou une grenouille carnivore surgissent pour vous détruire. On retrouve aussi des morts-vivants armés de haches ou de tronçonneuses.
Pas de déplacement à gérer, juste une gâchette à actionner, et un flingue à recharger, clic gauche pour le tir, clic droit pour recharger. Et comme vous n'avez pas de rationnement pour les munitions, le mieux est de recharger à chaque fin de fusillade.
Le nombre de vies s'affiche en bas de l'écran avec des flammes, et le score est présent tout en haut.
Au cours du jeu, vous devez détruire tout ce que vous pouvez: des objets abritent des potions de santé, parfois une vie supplémentaire. Et vous devez essayer de sauver la vie des scientifiques pourchassés par les mutants: cela augmente le score final et procure des bonus.
Le jeu dispose de trois options: le mode arcade reprend le jeu tel qu'il a été développé par SEGA pour ses bornes d'arcade.
Le mode PC vous donne le choix entre Rogan, G, un scientifique ou Sophie, comme personnage à jouer. Cela ne modiifie pas le scénario (par exemple, vous allez affronter le Boss Chariot type 27, à la fin du premier niveau, avec Sophie qui est apparemment tuée par ce monstre: et si vous incarnez Sophie, ce sera tout de même elle qui s'écroule devant vous...). Tant pis pour les incohérences scénaristiques, l'intérêt réside ailleurs.
Notez que le choix des personnages jouables a une incidence sur l'efficacité au tir, sur la vulnérabilité, la vitesse de rechargement de votre arme...et un mode coopératif à deux joueurs est possible, mais n'a pas été testé en ce qui me concerne.
Le troisième mode, celui des Boss, vous permet d'affronter les quatre Bosses du jeu, Chariot,, Handgemen, Hermit ou Magician. Et vous pouvez aussi les affronter tous les quatre l'un derrière l'autre au cours d'un vrai défi. Très utile pour apprendre à les tuer, et déterminer avec précision tous leurs points faibles.
Enfin, depuis l'écran du menu, vous pouvez sélectionner le niveau de difficulté, le volume de la musique et des sons, et consulter les tableaux de scores.


titre Naissance d'une nouvelle saga

En 1996, les salles d'arcade et les arrière-salles de bar accueillent une nouvelle borne SEGA, avec un pistolet bleu et un autre rouge. Encore un jeu de tir, rien de révolutionnaire.
Mais le succès est immédiat: l'engouement pour les morts-vivants est optimal à l'approche de l'an 2000 que redoutent les crédules.
L'ère du PC de masse fait pencher la direction de SEGA pour un portage console et un autre pour Windows 95. La société Tantalus met en route une adaptation, qui prend un peu de temps: à la fin de l'année 1998, Saturn et les PC reçoivent la version du jeu, qui ne dispose, malheureusement, d'aucune amélioration graphique.
Au même moment, «The House of the Dead 2» débarquait sur Arcade et, dans la foulée, sur Saturn et PC. Entre 1998 et 2012, ce sont plusieurs suites qui se succèdent, et une adaptation pour les mobiles, la Playstation 3 ou encore la Wii. On a même vu développés des titres pour apprendre à taper au clavier: pour éliminer vos ennemis, il faut taper un mot plus ou moins long («The Typing of the Dead»). Une version similaire a permis aux joueurs japonais d'apprendre les rudiments de l'anglais («English of the Dead»). Evidemment, cette série a aussi contribué à donner un jeu de flipper sur Saturn: «Pinball of the Dead».
Vous l'avez compris, ce jeu, avec tous ses défauts, a su inaugurer une des sagas les plus prolifiques, et continue de nourrir l'imaginaire des joueurs presque vingt ans après l'apparition des premières bornes de cette licence. Avec cette Boîte de Pandore, «The House of the Dead» démontre que décidément, SEGA c'est plus fort que toi!

titre Conclusion

«The House of the Dead» a reçu un accueil froid en France, et plus chaleureux dans les pays anglo-saxons. Le test de Generation 4 a été un vrai réquisitoire contre le jeu, et leurs collègues de Joystick ont été à peine moins sévères.
Alors oui, le jeu est répétitif, les graphismes sont pixellisés et accusent du retard par rapport à «Quake» ou «Resident Evil». La musique est nasillarde, les cris des zombies sont exagérés. Oui, on peut torcher le jeu en une demie heure sans user de cheat codes (avec un peu d'entraînement tout de même), et le scénario est parmi les plus pauvres de l'histoire du jeu vidéo. Pas d'autre arme que celle que vous utilisez, ni fusil, ni grenades, pas de puzzle, c'est un jeu qui n'apporte pas de révolution.
Mais ce jeu inaugure une saga qui n'est pas terminée (on annonce un cinquième volet, à l'heure où ces lignes sont écrites, en août 2015), et les concepteurs ont d'abord voulu créer un jeu satirique: les mutants sont presque comiques, les situations rencontrées sont parfois cocasses. Vous pouvez sélectionner une autre couleur de sang pour les morts-vivants: violet, vert, jaune, un vrai feu d'artifice d'hémoglobine. Un jeu qu'il faut essayer après avoir reçu votre feuille d'impôt. Conçu comme un défoulement, il devient hilarant, surtout quand vous débloquez un passage, ou quand vous détruisez un objet apparemment secondaire qui renferme une fiole de santé. Essayez-le, sans mauvais jeu de mots, ce soft est une tuerie!

titre Lancement

Le jeu a été testé sous windows 7/64 bits. Ouvrez et décompressez l'archive avec 7z. Si vous lancez l'application, vous risquez d'avoir des graphismes confus et brouillons. N'essayez pas d'installer le jeu, il se lance à partir de l'application et les scores sont sauvegardés à la fin des parties. Pour avoir des graphismes nickel, le mieux est d'ouvrir le dossier House of the Dead et de lancer thot3d et de sélectionner le pilote d'affichage principal et de laisser les options telles qu'elles sont cochées ( Bi Linear Filter, Force Z Sorting et Force 8 Bit Textures). Le jeu se lance en plein écran, avec un affichage impeccable. Pressez la barre espace si vous voulez passer l'introduction et arriver directement à l'écran de menu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure