WILL WRIGHT

20/01/1960PuceEtats-Unis
Assistance conception, Conception, Conception principale, Graphismes, Idée originale, Programmation Macintosh, Son
Après avoir suivi des études d'ingénierie et appris la programmation sur son Apple II, Will Wright écrit son premier jeu sur C64, Raid on Bungeling Bay, en 1984. Broderbund accepte immédiatement de le commercialiser. Raid on Bungeling Bay est aussi un des premiers jeux sortis sur NES, ce qui lui vaut un succès considérable au Japon (entre 750 000 et un million d'exemplaires au total selon les sources). Au cours du développement, Will Wright s'est rendu compte qu'il préférait construire la ville du décor avec l'outil qu'il s'était créé que la détruire. Cela lui donne l'idée de développer un jeu de gestion urbaine. Par un heureux hasard, son voisin est urbaniste. Il lui emprunte ses ouvrages de planification urbaine et en modélise les théories dans son jeu. SimCity (c'est son nom) est à peu près terminé en 1985; il est refusé par Broderbund, sous le prétexte qu'il n'y a pas de gagnant ou de perdant dans le jeu. Dépité, Wright range son projet dans un tiroir, et le ressort deux ans plus tard pour le présenter à Jeff Braun, un développeur sur Amiga qui cherche des programmeurs pour écrire des jeux ciblant un public plus adulte. Jeff Braun est immédiatement enthousiasmé et fonde Maxis la même année. En 1989, SimCity est une consécration pour Wright. Adapté sur la plupart des micros, le jeu reçoit un grand nombre de récompenses dans le monde entier et dépasse les deux millions d'exemplaires vendus en cinq ans. Will Wright peut alors se lancer dans tous les projets qui lui passent par la tête. Après avoir lu des livres de James Lovelock, il conçoit SimEarth avec Fred Haslam. En voyant sa fille s'intéresser aux fourmis, il programme SimAnt avec Justin McCormick. Il ne participe pas à la plupart des projets estampillés "Sim" et commence à travailler sur un simulateur de vie domestique appelé provisoirement Doll House. Il se heurte alors aux refus des décideurs de Maxis, comme cela s'était déjà produit chez Broderbund. Ce n'est qu'après le rachat de Maxis par Electronic Arts en 1997 que Wright peut mener à bien son projet, rebaptisé les Sims, qui connaîtra le succès inimaginable que l'on sait. Il quitte Electronic Arts en 2008 et fonde ensuite le groupe de réflexion Stupid Fun Club. Depuis 2012, il dirige la compagnie Syntertainment.
WILL WRIGHT
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.

Quelques personnalites rattachees