WARTHOG

1997 2004PuceRoyaume-Uni Manchester (voir sur l'atlas)
Autres noms : Warthog PLC, Warthog Games
L'histoire de Warthog Games commence par un décollage de fusée qui s'arrache de la terre, et se termine par un crash de débris qui se sont déjà dispersés en rentrant de nouveau dans la même atmosphère.

A l'origine de cette société, il y a une antenne de Electronic Arts à Manchester (ou plus exactement à Deadle Hulme, dans la banlieue de Manchester, à Stockport) : EA Manchester.
En 1996, l'équipe de EA Manchester, responsable du développement de Privateer II, est dissoute par les dirigeants de Electronic Arts UK pour restructurer les moyens Britanniques de la société dans la banlieue de Londres.

Une partie des employés de EA Manchester décide de fonder une compagnie avec ceux qui restent à Manchester et de créer Warthog PLC, en 1997. Parmi les grands de cette nouvelle société : Paul Hugues, Erin Roberts (frère de Chris), ashley Hall, Nick Elms, Philip Meller...

Le rôle de Warthog sera de développer des licences pour créer des jeux de consoles pour les enfants et pré-ados : Astérix, Titi et Grominet, les Animaniacs, pour ne citer que certaines de ces licences, en attendant celle de Harry Potter.

Une grande partie des développeurs de Privateer II avaient rejoint le Texas, avec Chris Roberts, pour fonder Digital Anvil. Leur projet était de développer une simulation spatiale de toute nouvelle génération : Starlancer.

Mais Microsoft rachète Digital Anvil et des différends opposent bientôt Chris Roberts à ses nouveaux dirigeants. Starlancer est donc sous-traité par les anciens collègues de EA Manchester, et ce sera donc le premier jeu à sortir des studios mancuniens de Warthog.

Difficile de savoir si les frères Roberts ont détourné l'attention de Microsoft vers leurs copains de Manchester ou si le choix de ces derniers pour sous-traiter ce jeu était une punition de la part des bailleurs de fonds.

Près de 400 000 unités de jeux sont vendues, assurant à Warthog une indépendance financière qui va lui permettre de racheter des studios en difficulté et de promouvoir ses projets ambitieux. L'amitié que nourrit Paul Hugues pour Jon Burton (le patron de Traveller s Tales) ouvre de nouveaux horizons en terme de business et de créativité pour Warthog. Knutsford, qui abrite le siège de Traveller's Tales, n'est qu'à quelques kilomètres de Manchester.

Star Trek : Invasion, titre développé pour la Playstation, accentue l'orientation vers la simulation spatiale, avec une équipe agrandie par de nouvelles pointures comme John Gibson ou Kevin Ng.

Alors que la société ouvre la voie à sa capitalisation boursière en 2002, l'entreprise est cotée 150 millions d'Euros ! Elle reçoit la distinction de "société la plus dynamique d'Europe" au même moment (Queen's Award). C'est probablement cette distinction qui oriente le choix de EA pour développer Harry Potter à l'école des sorciers pour la Playstation, GameCube et Xbox.

En 2002-2003, les caisses sont pleines et la bulle Internet commence à crever. Il y a beaucoup de studios à vendre dans le monde.
Warthog rachète Atod AB et renomme ce studio "Warthog Suède". La même année, c'est le studio mancunien de Zed Two qui rejoint l'empire Warthog.
Le studio Fever Pitch, fondé par les anciens de Digital Anvil, devient Warthog Texas.

Mais la bulle Internet éclate et Warthog n'est pas épargné par les difficultés. En 2004, le tigre avale le phacochère, ou si vous préférez, la compagnie Tiger Telematics rachète les studios de l'empire Warthog et les intègre dans l'enseigne Gizmondo jusqu'en 2006.

En 2005-2006, la faillite de Gizmondo se précise, les anciens de Manchester fondent alors Embryonic Studios. Ironie du sort, c'est la division de l'édition de Travellers Tales qui redonnera le lustre perdu à toute cette équipe en la renommant TT Fusion (TT comme traveller's Tales). Et à ce jour (en 2019) la compagnie continue de créer des jeux pour la licence LEGO

Pour Warthog, la compagnie a perdu son indépendance en 2004, et disparaît définitivement des entreprises en activité en 2006. RIP.
Minifier le texte

Jeux developpes (2)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.