Fiche de la compagnie Redline Games
NomRedline Games
PaysEtats-Unis
Création1997
Fin1999
Rôle(s)Développement
Développeur américain basé à Costa Mesa, California (1997).

Fondé par James Anhalt et Ronald (Ron) Millar, comment décrire cette société du comté d'Orange qui ne déclare à la presse aucun leader ni n'a sorti aucun jeu ? Bon, ne soyons pas langue de bois, les deux fondateurs ne sont pas des lapins de deux jours (voir Trivia 1) et de fait, les leaders d'une équipe volontairement restreinte à 12 personnes (voir Trivia 2). est vraisemblablement Ron Millar, auréolé par son parcours chez Blizzard Entertainment (voir Trivia 3), mais qui étouffant dans une si importante structure, a préféré se lancer dans l'aventure Redline Games, qu'il assure, ignore la hiérarchie. Je ne fais pas de Trivia à ce sujet mis on a du mal à y croire.

C'est ainsi que mettant son grain de sel ultime dans «StarCraft», Ron Millar quitte Blizzard Entertainment pour Redline Games, de concert avec James Anhalt, tout en gardant un bon carnet d'adresses. Effectivement, car avant même de gagner de l'argent avec sa nouvelle société (ce qui n'arrivera d'ailleurs hélas jamais), Ron Millar "cachetonne" (voir Trivia 4) pour le compte d'Activision en tant que consultant sur «Dark Reign». Mais c'est avec «Third World» que la société Redline Games va tenter de faire parler d'elle. Le pédigrée de la société est au rendez-vous, ainsi que son carnet d'adresses, on l'a vu. A peine ébauché, «Third World» fait parler de lui. Dans la presse, et les fora il fait déjà le buzz. On ne sait comment le qualifier, mix de RPG et de combat stratégique : il est présenté comme imprésentable, ou le jeu qui n'entre dans aucune classification (voir Trivia 5). Dans une soif de signatures de contrats d'éditions, Activision va prendre une participation dans Redline Games et entend publier ses trois premières réalisations, dont le très attendu «Third World», évidemment. Nous sommes à l'automne 1997 et Activision s'attend à ce que le titre soit disponible pour la fin de l'année 1998. On peut suivre le développement du jeu semaine après semaine sur un site dédié. Au fur et à mesure que le temps passe, il apparaît que les délais impartis ne seront pas tenus. Il m'a semblé que la société s'est perdue en réglages de dernière minute et autres ajustements pour rendre le jeu jouable et irréprochable ("tweaking and polishing until it shines" dans le texte). Chronique d'une mort annoncée :

  • 01/2008 : «Third World» est toujours en production, mais le titre disparaît bizarrement de la partie des titres à venir sur le site d'Activision
  • 02/2008 : il ne faut pas s'en émouvoir, clame t-on chez Redline Games, puisqu'Activision paye toujours
  • 03/2008 : Redline Games annonce que «Third World» arrive enfin en phase pré-alpha
  • 04/2008 : patatras, rien ne va plus entre Redline Games et Activision, le divorce est annoncé et la volonté de se séparer est bien mutuelle (on insiste tellement sur ce point qu'on en vient à douter). Aucune cause n'est clairement énoncée mais on parle de divergences qui font que Redline Games recherche un nouvel éditeur
  • 05/2008 : sans éditeur, le travail qui n'est plus rémunéré se doit de ralentir. Le downsizing touche naturellement la société et l'espèce des androïdes est abandonnée, officieusement parce que son apport au jeu est trop minime. Officieusement, on sait bien pourquoi. Incidemment, on apprend que Ron Millar a quitté le navire depuis quelques temps déjà, mais pour des "raisons personnelles", assure t-on ... Redline Games abat alors ses dernières cartes : elle assure que le jeu est en phase pré-beta et que des "démo-vidéo" (pas des démos, hein) seront distribuées au cours de l'E3, à laquelle elle ne participera pourtant pas officiellement, dans une ultime tentative de trouver un nouvel éditeur.
  • 06/2008 : des éditeurs et non des moindres, tels Bethesda Softworks ou encore Gathering of Developpers ont certes été approchés, mais aucun n'a donné suite. Sans financement, la fin est proche est les dernières nouvelles désabusées sont postées en juillet-aout.


Activision ayant fait défection, le développement de «Third World» a dû être abandonné, faute d'éditeur de remplacement. La société n'a plus lieu d'être et son seul titre ne sortira donc jamais. A la communauté du Web qui a soutenu moralement le projet, il a été répondu que le code source du jeu ne serait jamais publié, son moteur de jeu pouvant être réutilisé pour un projet ultérieur. R.I.P.

Son adresse postale : 125 E. Baker street, Suite #190, Costa Mesa, CA 92626.


Trivia 1
derrière James Anhalt on retrouve des titres comme «Pitfall 95», «MechWarrior 2», «Dark Reign») et derrière Ron Millar, on retrouve «Blackhawk» ou «Warcraft II»).

Trivia 2
tous les développements se font en interne, hormis l'environnement sonore, sous-traité auprès de la société américaine Warp Digital. La conception du jeu est assurée par Ron Millar (main), Adam Maxwell (assistant) et Justin Pacuska (level design). Sa programmation est assurée par le quatuor James Anhalt (lead), Carl Chimes (senior), Martin Jajam (scripts, map editor) et Joseph Lee (IA). Quatre autres personnels sont responsables des graphismes, organisés en deux équipes de deux "artistes". Pour la 2D, Derek Frost et Tony Carrillo sont aux commandes. Pour la 3D, ce sont Paul Lee et Chris Guzman.

Trivia 3
outre les titres figurant en Trivia 1, Ron Millar aurait participé à «Warcraft Adventures: Lords of the Clans». Fallait-il y voir une malédiction vaudoue ?

Trivia 4
dans un interview, il l'assume sans détours et ce n'est pas dit sous un angle péjoratif : "I am a gun for hire".

Trivia 5
bon, si on ne peut aussi simplement le définir, il n'est pas le seul jeu à défier les genres. Citons par exemple parmi les titres "hybrides" : «Anachronox», «Diablo II», «Final Fantasy VII» ou encore «Lands of Lore III», par ordre alphabétique. Une autre particularité a ému quelque peu la presse : la présence de prostituées dans le jeu, auxquelles on peut faire appel. Un métier comme un autre et qui a toujours existé, se défend Adam "Wager" Maxwell, assistant concepteur du jeu. Le milieu de la prostitution, ce n'est pas uniquement le milieu du sexe, mais également celui du renseignement.


Jeux développés








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure