Fiche de la compagnie Firebird
NomFirebird
Autres nomsFIREFLY Software (Royaume-Uni)
PaysRoyaume-Uni
Création1984
Fin1989
Rôle(s)Distribution (Etats-Unis), Edition, Edition (Europe)
Site annexehttp://birdsanctuary.co.uk
Éditeur britannique basé à London, City of London (1984).

Fondé par Ederyn Williams, Firebird a été un des plus grands éditeurs de jeux pour micro-ordinateurs 8 bits. L'histoire de Firebird débute au printemps 1984, lorsque l'opérateur British Telecommunications décide de se lancer dans l'aventure des jeux vidéos. La division Telecom Soft est donc créée, mais les jeux ne seront pas publiés sous ce nom : un label est créé pour ça. Il devait d'abord s'appeler FIREFLY Software, mais le nom étant déjà déposé, il sera remplacé par Firebird, qui est une marque de commerce de British Telecommunications Plc (voir Trivia 1).

Firebird n'étant pas développeur, British Telecom passe dans les média des appels à la soumission de titres à éditer. La société commence donc par commercialiser des jeux qui vont relever de deux gammes : "Firebird Silver" pour des jeux budget à 2,50£ et "Firebird Gold" pour des jeux plus évolués, à 5,95£. "Firebird Gold" finira par intégrer des jeux à 9,95£, tandis que le prix des jeux "Firebird Silver" tombera à 1,99£. "Firebird Silver" a également réédité des titres "Firebird Gold" sortis depuis un moment et s'est également chargé de la conversion de jeux vers de nouvelles plateformes. Pour ces rééditions comme ces conversions, l'intérêt était de disposer de ces titres directement en gamme budget. A part deux jeux (voir Trivia 2), tous les titres Firebird sont des jeux d'action. Parmi eux, des clones de jeux d'arcade (voir Trivia 3) mais surtout, une belle collection de shoot 'em up (voir Trivia 4). Les plateformes concernées sont un reflet des machines les plus courantes alors en Grande-Bretagne : BBC Micro, Commodore VIC 20, Commodore 64 et Sinclair ZX Spectrum.

Firebird a toujours suivi l'évolution des plateformes, en abandonnant peu à peu les titres BBC Micro et VIC 20, pour notamment intégrer les titres pour Amstrad CPC, une famille de micro-ordinateurs familiaux très en vogue. Et avec l'arrivée des micro-ordinateurs 16 bits (Commodore Amiga et Atari ST), Telecom Soft lance un nouveau label, Rainbird Software. Firebird devient le label des jeux 8 bits à prix moyen, ou des conversions de jeux 8 bits pour ordinateurs 16 bits. Rainbird est le label des jeux 16 bits (à plein tarif cette fois), tandis qu'un troisième label, Silverbird, devient le label budget de Telecom Soft.

L'édifice est ainsi désormais construit : Silverbird pour les jeux budget, Firebird pour les jeux classiques et Rainbird pour les jeux premium. Mais restons avec la division Firebird de Telecom Soft : James Scoular est à la tête de la société, et ses deux collections sont chapeautés par James Leavey ("Firebird Silver") et Herbie Wright ("Firebird Gold"). "Firebird Hot", une troisième collection, verra ensuite le jour, illustrant les ambitions de Telecom Soft : les titres les plus prestigieux du groupe pourront désormais être commercialisés aux États-Unis suite à l'ouverture de bureaux américains dans le New Jersey. Par ailleurs, des accords et/ou acquisitions stratégiques permettront à la société de porter à son catalogue des titres qui vont faire la différence. Effectivement, en plus de signer des accords avec les sociétés britanniques Odin Computer Graphics et Ultimate - Play The Game, Firebird acquiert Beyond Software et surtout, remporte les droits de conversion du hit de David Braben et de Ian Bell, j'ai nommé «Elite». Si Telecom Soft est le mieux-disant, la somme versée à Acornsoft n'a pas été dévoilée.

Les productions Firebird pour ZX Spectrum, Commodore 64, C16/+4, Amstrad CPC, Atari 8-bits et pour BBC/Electron sont tellement nombreuses, dans chacune de ses quatre collections (Silver, Super Silver, Hot et Gold), qu'il serait illusoire de les lister ici. Parmi les jeux qui ont marqué les mémoires, on se souvient évidemment d'«Elite», mais aussi de «The Sentinel» de Geoff Crammond, sans oublier les éditions de conversions, comme celles de «Flying Shark» ou «Bubble Bobble» de Taito, de «Rick Dangerous» de Core Design, etc.

A partir de 1988, l'identité de Firebird est revisitée, tant dans son slogan que dans son logotype. L'oiseau en feu quelque peu statique prend de la vitesse et est soumis aux règles de la gravité, son logotype prenant désormais la forme d'un V ou d'un chevron. Citroënisé à l'envers, pourrait-on également dire, comme nous l'illustrons dans l'animation ci-dessus. L'idée est de le rajeunir et le rendre plus dynamique.



En 1989, Microprose UK rachète Telecom Soft. Firebird et Silverbird sont fermés. Pour autant, le nom de Firebird subsiste uniquement au Royaume-Uni pour ne pas faire fléchir les ventes. La marque Rainbird continuera d'être utilisée pendant quelques années.

Le premier slogan de Firebird est "Seeing is believing", remplacé par "A Legend in games software".

Son adresse : 64-76 New Oxford Street, London WC2.


Trivia 1
le nom a été inspiré par les suites pour orchestre éponymes, inspirées par L’Oiseau de feu, ballet d'Igor Stravinsky. Ce nom aurait été proposé par James Leavey, un homme lige de British Telecom, finalement chargé du marketing et des relations presse de Firebird, notamment pour s'assurer que l'image de British Telecom soit respectée par Firebird.

Trivia 2
«Viking Raiders», un wargame au tour par tour et «The Wild Bunch», un jeu d'aventure/action.

Trivia 5
Acornsoft avait sorti le jeu sur machines BBC Micro et Acorn Electron, et Firebird a obtenu les droits d'adaptation pour les autres machines

Récompenses

  • Nominé aux Golden Joysticks 1985 dans la catégorie Software house of the year
  • Lauréat (bronze) aux 4 d'or 1988 dans la catégorie Meilleure compagnie étrangère

Médias

Interview dans Popular Computing Weekly n°4-12 (21/3/1985) p011
Reportage dans Crash n°16 (5/1985) p106
Interview dans MicroHobby n°86 (8/7/1986) p004
Reportage dans Amstrad Computer User / ACU n°35 (10/1987) p040
News dans Tilt n°49 (12/1987) p154
Rétrospective dans Arcades n°8 (5/1988) p024
Reportage dans Power Play n°5 (6/1988) p008
Article dans Tilt n°55 (6/1988) p016
Article dans Atari ST User n°3-6 (8/1988) p103
News dans Tilt n°65 (4/1989) p022
Interview dans ASM n°7 (6/1989) p030
News dans Tilt n°67 (6/1989) p117

Compilations








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure