CORE DESIGN

1988PuceRoyaume-Uni
Autres noms : Core Design Ltd.
Développeur et éditeur britannique basé à Derby, Derbyshire (1988). Fondé par Chris Shrigley, Andy Green, Rob Toone, Terry Lloyd, Simon Phipps, Dave Pridmore, Jeremy Heath-Smith et Greg Holmes, pour la plupart d'anciens employés de Gremlin, éditeur qui a eu du mal à passer aux 16 bits. Core Design commencera d'abord par effectuer des conversions de jeux d'arcade SEGA sur micro-ordinateurs, avant de se lancer dans le développement de jeux originaux, ce qui est un schéma de développement très courant. C'est sur Atari ST et sur Commodore Amiga que Core Design se fera remarquer avec des jeux de plates-formes soignés et accrocheurs, dès 1989 avec les licences Rick Dangerous, Switchblade, Chuck Rock et Wolfchild. Ces succès permettront au studio d'éditer les jeux des autres et ainsi, de diversifier son catalogue, allant des jeux de courses aux RPG en passant par les jeux d'aventure et les simulations avec Corporation, Car-Vup, Heimdall, Curse of Enchantia, Jaguar XJ-220, Premiere, Darkmere, Dragonstone et Universe. En 1996, Core Design met un terme à son activité d'édition et se focalise sur une licence pour le compte d'Eidos Interactive, et quelle licence : Tomb Raider. Le succès sera sans commune mesure avec ce qui avait été obtenu jusqu'à maintenant. Il permettra d’asseoir le personnage de Lara Croft qui a fait couler beaucoup ... d'encre (ouf) depuis (voir Triviale Trivia). Sous contrat, Core Design doit à présent sortir un nouvel épisode de Tomb Raider chaque année, au risque de se répéter et de lasser son public, ce qui ne manquera pas d'arriver dès le troisième volet, jugé trop dur et pas assez novateur. A côté de ça, les tentatives du studio pour créer de nouvelles licences ne sont pas concluantes, à l'image de Fighting Force, un beat'em up 3D, sympathique mais terriblement répétitif. En 2003, la franchise Tomb Raider n'est plus en odeur de sainteté et Core Design en rate l'arrivée sur Sony PlayStation 2, avec un sixième épisode bien trop frustrant. La réaction d'Eidos n'a pas tardé puisque moins d'un mois après la sortie du jeu, ils lui retirent la licence pour la confier à Crystal Dynamics. Fini le Vieux Continent pour Lara, qui, dans une nouvelle aventure, doit faire ses valises et traverser l'Atlantique. Dès lors, Core Design a perdu la confiance de son principal éditeur et le flop de son dernier jeu l'empêche de trouver de nouveaux investisseurs. En 2006, la société est contrainte à mettre la clef sous la porte. Son catalogue sera racheté par Rebellion. R.I.P. Son adresse postale : 55 Ashbourne Road, Derby, DE22 3FS. Triviale Trivia Core Design et Eidos Interactive n'ont eu de cesse de chercher des actrices et des tops models pouvant représenter le mieux possible Lara Croft, la créature virtuelle aux formes avantageuses. Depuis plus d'un an, c'était l'anglaise Rhona Mitra qui se chargeait de personnifier Lara Croft dans les publicités, les salons et les shows Tomb Raider. La belle, exclue de deux pensionnats, a été exclue ou s'est exclue elle-même, après néanmoins avoir enregistré sur le bateau de Dave Stewart un album Lara Croft ! Après avoir annoncé qu'elle abandonnait ce personnage, c'est la française Vanessa Demouy qui a été choisie pour camper le rôle de Lara Croft pendant la promotion de Tomb Raider II.

Pour en savoir plus

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.