Exhumed
Titre américain
Powerslave
Titre provisoire
Ruins : Return of the Gods
Année
1996 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme
Multijoueurs
Dosbox
Compatible avec la version 0.72
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
766 votes


titre Avertissement

Âmes sensibles s'abstenir, ce FPS est gore et violent. S'il sortait aujourd'hui il serait probablement interdit au moins de 16 ou 18 ans.


titre Scénario

Une équipe archéologique semble avoir fait une découverte importante à Karnak, grand temple de l'Egypte antique. Malheureusement, on n'aura pas le temps d'en savoir plus, un ennemi inconnu ayant pris le contrôle de Karnak et de ses environs.
Jusqu'à présent, aucune force armée n'a pu s'approcher du site, et le seul témoignage disponible, celui d'un villageois ayant pu fuir lors de l'invasion, n'est qu'un délire grotesque faisant allusion à des monstres et des démons.

En tant que membre d'une unité d'élite, spécialiste du combat rapproché et de l'infiltration, vous devez vous introduire derrière les lignes ennemis pour tenter d'identifier l'assaillant et si possible de l'affaiblir.

Votre hélicoptère de transport est abattu et vous devez sauter. Votre matériel de communication étant perdu en même temps que l'hélicoptère, vous voilà donc dans la zone contrôlée par l'ennemi, sans savoir où vous êtes exactement, et seul avec pour tout équipement une machette.

Vous découvrirez bien vite que les assaillant ont l'apparence de dieux et démons égyptiens, et qu'ils utilisent la magie.
Vous devrez donc combattre des momies, des soldats "Anubis" (à tête de chacal) et autres, avant d'avoir une chance de découvrir ce qui se passe vraiment et de pouvoir y mettre un terme.


titre Réalisation

Graphiquement, le jeu est grandiose, parmi ce qui se faisait de mieux avant l'arrivée des cartes 3D : graphismes SVGA 640x480 en 256 couleurs, avec des décors grandioses. On regrettera juste que l'absence de lissage et la limitation à 256 couleurs transforme les textures en bouillie de pixels quand on est trop près.
Le rendu paraîtra familier à certain, le jeu utilise le "Build Engine" de 3D Realms (même moteur que «Duke Nukem 3D», «Blood» ou «Witchaven»).

Les musiques en pistes CD-audio collent bien à l'ambiance, mais elles ne sont pas très nombreuses, et surtout la taille énorme des niveaux rend les musiques rapidement répétitives.

Une chose rare dans les FPS : ici pas de sauvegardes à volonté, et encore moins de QuickSave / QuickLoad. On a droit à un système de checkpoints : quand vous trouvez un scarabée sacré, activez-le, et vous reviendrez à ce point de sauvegarde. Évidemment, les niveaux sont gigantesques et les scarabées rares, ça augmente la difficulté.

En parlant de difficulté, les habitués des FPS ID Software et de leurs clones vont être surpris, ici il n'y a qu'un seul niveau de difficulté, pas de "I'm too young to die".

Comme dans les «Hexen», il y a une gestion de l'inventaire, car vous pouvez utiliser des objets magiques (qui puisent dans votre énergie magique).

On retrouve les classiques portes bloquées nécessitant les bonnes clés, et sur l'interface vous remarquerez un icône "poumons" qui sert sous l'eau, quand elle est remplie d'eau vous vous noyez.

Niveaux contrôles, je vous conseille de les reconfigurer, ceux par défaut n'étant pas très pratiques avec un clavier Azerty ([ et ] pour naviguer dans l'inventaire).

Niveau ambiance, on accroche ou pas, si l'Egypte ancienne ne vous fait pas rêver, ce jeu ne sera pour vous qu'un FPS gore.
Mais si vous aimez le mystère des pyramides et si le Sphinx vous fait rêver, ce jeu vous enchantera, à condition d'aimer le sang.


titre Le Côté gore

C'est un FPS inspiré par l'Egypte Antique, d'accord. Mais les concepteurs on du être influencés par la pochette de l'album "Powerslave" du groupe Iron Maiden. («Powerslave» étant d'ailleurs le nom du jeu aux USA).
Le jeu est violent, rien d'étonnant pour un FPS, mais il y a beaucoup de sang, des cadavres torturés comme ceux qu'on retrouvera dans «Blood», les ennemis explosent en morceaux et ça gicle...
Même quand vous mourez, la dernière chose que vous voyez est votre bras posé sur le sol, dans une flaque de sang. Sauf que si vous mourez dans une explosion, il n'y a pas de sang mais votre bras est carbonisé. Tout est dans le même genre.

A vous de voir si ça vous dérange ou si ça vous fait sourire (comme les films gore des années 80 et leurs hectolitres de ketchup).


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image disque. Une fois l'installation terminée (elle est TRES longue) et la configuration du son (accessible par SETUP.BAT), lancez le fichier EX.EXE pour démarrer le jeu.
Pour lancer la démo, lancez le fichier PS.EXE. SETUP.EXE permet de configurer la partie sonore.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure