Hexen - Beyond Heretic
Année
1995 (Sortie FR)
Développement
Développement
Conversion (Mac)
Systèmes
systeme systeme
Multijoueurs
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotes
629 votes




Note : Ce jeu n'est plus sous statut abandonware, vous trouverez sur la page de téléchargement le lien vers le site marchand officiel de l'éditeur...

titre Histoire

Dans une dimension parallèle au monde d’«Heretic» (Cronos), un autre Chevaucheur de serpent sème la mort et la destruction : Korax. Celui-ci est parvenu à corrompre les trois factions humaines restantes dans ce monde ainsi que leur leader. Seul un survivant de chacune des factions a survécu et peut détruire Korax afin de rétablir l’équilibre dans sa dimension.

titre Historique

Sorti une année après «Heretic» , «Hexen - Beyond Heretic»est en plus de sa suite, une nouvelle licence parallèle à ce dernier. Bien qu’étant très proche aussi bien graphiquement que scénaristiquement, «Hexen - Beyond Heretic» tend à se démarquer de son modèle. Utilisant le même moteur, «Hexen - Beyond Heretic» apporte en effet son lot de nouveautés techniques, afin de concurrencer les FPS qui font preuve d’une certain renouveau en matière de narration, notamment Dark Forces et son histoire unique découpée en missions. La grande nouveauté de «Hexen - Beyond Heretic» est l’apparition de niveaux en « hub » (ceux-ci sont reliés par un niveau central dans lequel le joueur circule, ses actions ayant des conséquences d’un niveau à l’autre). Le joueur peut ainsi librement circuler d’un niveau à l’autre, avec la possibilité revenir sur ses pas pour découvrir de nouvelles zones jusque là inaccessibles.

Un add-on pour «Hexen - Beyond Heretic» est publié quelques mois après, Deathkings of The Dark Citadel, et ajoute une vingtaine de nouveaux niveaux.

titre Influences

Raven a fait ses classes et a démontré avec «Heretic» qu’il pouvait faire aussi bien, si ce n’est mieux que ID Software en terme de doom-like. Seulement, un certain manque de changements dans le gameplay lui avait été reproché, ne permettant pas à «Heretic» de dépasser son modèle. Sans être complètement révolutionnaire pour son époque, «Hexen - Beyond Heretic» est clairement le FPS qu’aurait dû être «Heretic» en terme d’originalité. Dans la continuité de «Doom», on saisit avec «Hexen - Beyond Heretic» le potentiel du FPS. Plus lent, plus recherchés dans le design des niveaux, Raven troque l’arcade bourrine de«Heretic» pour un FPS à puzzle, calibré selon un rythme de RPG. Un soin plus important est également à noter du côté des décors, avec des textures plus soignées et des créatures spécifiques à chacun d'eux.

Cependant, «Hexen - Beyond Heretic» s’adresse avant tout à ceux qui ont fini et aimé «Heretic» . Ceux qui ont trouvé «Heretic» plutôt simple ne seront pas déçus par le vrai défi que constitue «Hexen - Beyond Heretic». Moins linéaire que son grand frère, il n’est pas rare qu’on se perde et qu’on erre quelques temps pour trouver le levier qui permet de nous faire avancer.

titre Gameplay

«Hexen - Beyond Heretic» bénéficie des ajouts de«Heretic» , les habitués retrouvent donc facilement leurs marques au lancement du jeu. Cependant, une autre nouveauté importante est l’apparition de classes de personnage, chacun disposant de ses caractéristiques et ses armes propres. Le guerrier, plutôt orienté à corps, est un personnage très fort et rapide mais dépourvu de compétences magiques (avec un utilisation moins efficaces des items trouvés). Le magicien au contraire, possède une puissance magique élevée mais se révèle très faible au corps à corps, l'obligeant à rester constamment en mouvement. Enfin, le clerc est le personnage intermédiaire, relativement puissant au corps à corps et dans l'utilisation de la magie, permettant notamment de se guérir en drainant l'énergie de ses ennemis avec l'usage d'une de ses armes. La classe de personnage choisie a bien sûr une grande influence sur le niveau du difficulté du jeu, le guerrier étant un personnage plutôt facile à maîtriser, à l'inverse du magicien, qui révèle au contraire sa puissance à un stade plus avancé de la partie. Le clerc lui, reste un bon compromis pour les joueurs confirmés.

Les armes ont elle étaient grandement modifiés, en raison de l’ajout des classes de personnage, et se révèlent moins nombreuses que dans «Heretic» (4 armes uniques pour chacun des personnages, pour un total de 12). C’est donc épée, baguette, sort de feu et de gel qui accompagnent le joueur durant l’essentiel de la partie, chaque arme marquant une nouvelle étape et l’arrivée de créatures plus puissantes. Il faudra parvenir à un stade avancée de la partie pour mettre la main sur la dernière arme de chaque personnage, dont les parties sont disséminés dans les niveaux, mais dont la puissance destructrice n’a rien à envier aux armes traditionnelles.

Les items ont eux aussi étaient entièrement revus, et se révèle bien plus diversifiés qu’auparavant. En plus des objets déjà présents dans «Heretic» , on note l’ajout d’items offensifs comme des potions explosives ou l’invocation d’un gardien (le fameux Minotaure de «Heretic» ), ou encore la présence d’armure, à la manière de «Doom». On apprécie également l’apparition du mana, de deux types, qui remplacent les diverses munitions habituelles. Chaque arme nécessite de trouver des cristaux de mana, en quantité limitée, qui oblige le joueur à choisir l’arme la plus adaptée pour chacun des ennemis qu’il rencontre.

Enfin, si quelques monstres ont survécu à «Heretic» l’essentiel du bestiaire a été recréé et fait preuve d’une plus grande originalité que son aîné. Chaque ennemi dispose d'attaques spécifiques voire de moyen de défense (se cacher dans l'eau, se protéger avec un bouclier, etc). L’utilisation plus régulière d’armes au corps à corps oblige par ailleurs le joueur à rester très souvent au contact tout en évitant les coups par un mouvement rapide.

titre Conclusion

«Hexen - Beyond Heretic» porte bien son nom : la suite de «Heretic» n’a rien à envier à son grand frère. Plus réussi sur tous les points, elle permet à Raven de définitivement s’affranchir de «Doom», en proposant une recette du FPS qui fait figure d’originalité face au ténor du genre.

Avec «Hexen - Beyond Heretic», nous sommes donc moins dans un FPS médiéval que dans un action-RPG. Ces divers éléments ne trouveront néanmoins que peu d’héritiers. Il n’y aura bien que Strife une année plus tard qui reprendra la dimension jeu de rôle de «Hexen - Beyond Heretic» et son système de niveau en « hub ». Sa suite directe Hexen II, continuera dans la lancée en proposant 5 classes de personnages avec un système d’expérience, le tout transposé dans un univers 3d à la «Quake».

«Hexen - Beyond Heretic»reste assurément l’un des meilleurs FPS des années 90, et un grand jeu. Il serait criminel de passer à côté. Foncez !

titre Aide à l'installation

Pour installer le add-on, vous devez absolument avoir la version v1.1.

titre La version démo

La démo ne contient que les premiers niveaux, pour la suite il vous faudra acheter le jeu.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure