Commander Keen 6 : Aliens Ate My Babysitter
Année
Développement
Edition
Systèmes
systeme systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
620 votes


titre Histoire

Vous êtes Billy Blaze, petit garçon de 8 ans au Q.I. de 314, en d'autres termes, vous êtes un génie ! Vos capacités hors normes vous ont permis de construire un vaisseau spatial fait de bric et de broc trouvé chez vous.

Le soir, quand vos parents sont de sortie et que votre baby-sitter finit enfin par s'endormir, vous mettez le casque de football américain de votre grand frère et devenez Commander Keen, l'explorateur de l'espace.

Ce nouvel épisode crée une nouvelle intrigue, indépendante de «Commander Keen 5: The Armaggedon Machine». Molly, la baby-sitter de Commander Keen, a été kidnappée par une mystérieuse race d’aliens, les Bloogs. Sans attendre, Keen se rend sur la planète Bloog, Fribullus Xax, pour venir en aide à celle qui est censé veiller sur lui. Le temps est compté, Keen doit sauver sa baby-sitter avant que ses parents ne rentrent et découvrent la triste vérité.

titre Historique

Au début des années 90, le studio id Software n’a pas encore réalisé ses plus grands jeux («Wolfenstein 3d» «Doom» et «Quake») et reste une petite société texane créatrice de sharewares pour Apogee Software.

La saga Commander Keen est la première création de la société du duo John Carmack (futur programmeur du moteur 3d des jeux précités) et John Romero (futur designer des jeux précités), accompagné de l’équipe originale (Tom Hall et Adrian Carmack).

Commander Keen constituera l’une des rares expériences dans le genre plate forme mais assurément la mieux réussie. Avant d’inventer et de spécialiser dans le first person shooter, id Software ne sortira que le très moyen Dangerous Dave in the Haunted Mansion une année plus tard.

«Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» est la dernière partie de la trilogie Goodbye Galaxy !. Développé en parallèle à «Commander Keen 5: The Armaggedon Machine», il fait l’objet d’une sortie séparée à la demande de son éditeur, FormGen.

À l’origine, il était question de créer une troisième trilogie, baptisée the The Universe is Toast !. Avec la sortie et le succès une année de plus tard de «Wolfenstein 3d» puis par la suite «Doom», Commander Keen n’est plus une priorité. Tom Hall, à l’origine du personnage et de l’univers, a toujours manifesté son souhait de poursuivre les aventures du jeune Billy Blaze. Malheureusement, il quittera id Software durant le développement de «Doom», évincé par ses deux fondateurs, John Carmack et John Romero.

titre Influences

«Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» fait une sorte de retour au tout premier volet en plaçant l’intrigue sur une planète similaire à Mars. On retrouve ainsi des niveaux alternant extérieurs rougeâtres et intérieurs métalliques adaptés au nouveau moteur de jeu. Comme son aîné, «Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» est l’épisode faiblard de la trilogie. Sans véritable identité, il fait office d’épisode standard, reprenant le meilleur et le moins bon de Commander Keen, sans parvenir à trouver sa place.

Sur l’ambiance même qui règne à travers le jeu, on retrouve cette ambiance spatiale propre aux premiers épisodes de la saga. Le jeu modernise les graphismes des premiers volets mais c’est tout. Les niveaux extérieurs ne constituent que la partie introductive du niveau, qui nous fait pénétrer dans la base alien. «Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» joue ainsi sur la variante, comme le ferait un jeu de plateforme arcade traditonnel.

Point de changement au niveau des effets sonores, toujous aussi basiques. La partie musicale créée par Robert Prince est en revanche bien en dessous de «Commander Keen 5: The Armaggedon Machine» et «Commander Keen 4: The Secret of the Oracle». L’impression qui s’en dégage est un manque de temps pour créer autant de morceaux réussis que pour le précédent volet. On salue tout de même le morceau pour le niveau se déroulant dans une sorte d’usine. Cadencé au rythme des machines, il annonce l’univers dérangeant du futur «Doom».

titre Gameplay

«Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» conserve la recette de son aîné. A chaque nouvel opus, le joueur peut évoluer sur une grande carte dans lequel on visite différents niveaux dans l’ordre de son choix. Comme toujours, il existe des niveaux facultatifs qui permettent d’augmenter son score. Cet épisode propose plus de niveaux facultatifs que les précédents, mais l’ordre imposé pour les faire est plus restreint.

Il est indispensable de maîtriser certains mouvements pour pouvoir avancer dans le jeu (expliqués dans le menu des options). Commander Keen est toujours équipé de son fameux Pogo, grâce auquel on peut effectuer de grands sauts. En appuyant sur la touche saut avant d’équiper le Pogo, on peut réaliser un plus grand saut et contrôler davantage sa trajectoire. Parmi les nouveaux mouvements de cette trilogie, il est possible de s’accrocher au rebord des parois ou de grimper des sortes d’échelle de pompier.

«Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter», comme chaque épisode, possède un bestiaire renouvelé mais peu original. Le joueur est confronté essentiellement à des Bloogs, déclinés en plusieurs versions. Sont ainsi présent de petits Bloogs inoffensifs, de plus gros armés d’une massue paralysant le joueur à chaque fois qu’il frappe le sol. Un ennemi en apparence inoffensif fait son apparition, une sorte cafard se jetant sur le joueur en glissant sur le dos dès qu’il le voit. Invincible, il est la principale source de frustration lorsque l’on joue. Cette difficulté inutile nuit globalement à l’expérience du jeu car elle oblige le joueur à pratiquer la sauvegarde rapide pour ne pas avoir à tout recommencer.

Le game-design des niveaux n’a pas non plus l’inventivité des précédents volets. Par moment, «Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» donne le sentiment d’avoir été développé en premier, tant le jeu manque de rythme.«Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» conserve davantage du gameplay de «Commander Keen 5: The Armaggedon Machine» avec son système de clefs et ses environnement étroits. Les niveaux, au design plutôt répétitifs, mise sur une partie plate-forme renforcée.

La durée de vie de «Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» est similaire à celle de «Commander Keen 4: The Secret of the Oracle» avec un nombre de niveaux identiques (dont un secret) bien qu’un peu plus court.

titre Conclusion

«Commander Keen 6: Aliens Ate My Babysitter» est une déception comme l’a pu l’être « Commander Keen 3: Keen Must Die!». Peu dynamique, il n’a pas l’inventivité des deux premiers volets de la trilogie. Il était difficile de maintenir un tel renouveau et une qualité constante pour un jeu au gameplay aussi simple même s'il conserve un standard de qualité.

La série Commander Keen, bien que devenue culte, connaîtra une durée de vie limitée. Après 1991, seule une piètre adaptation sur Game Boy Color fera office de suite aux aventures de Billy Blaze. Peut être parce que la vie du jeune garçon a pris fin en 1994, au détour d’un niveau d’un certain «Doom II». Mais cela est une autre histoire...

Pour les plus fans d’entre vous, la troisième trilogie The Universe is Toast ! a été développée par les fans avec le même moteur que pour Goodbye Galaxy ! . D’une grande qualité, elle fait honneur à la série en se hissant au niveau des productions commerciales.

Si vous avez pris plaisir à jouer aux précédents volets, vous ne pourrez qu'adorer ce second épisode de la nouvelle trilogie Commander Keen, qui continue la lancée initiée par son prédécesseur. Une valeur sûre, comme toujours chez id Software.

titre Rappel

Ce jeu n'est pas abandonware. Il est en vente sur Steam, sur le site d'ID Software (développeurs) et sur le site de 3D-Realms (ex-Apogee, éditeur). Donc nous ne vous fournissons que la version shareware.
Steam ne vend que l'intégrale des 5 épisodes en download
ID Software vend les deux séries séparément en download.
3D-Realms vend les 2 séries séparées en download, ou l'intégrale sur CD.

Les épisodes 1 à 3 forment la série "Invasion of the Vorticons" :
épisode 1 : Marooned on Mars
épisode 2 : The Earth Explodes
épisode 3 : Keen Must Die !

Graphismes en EGA, agréables et lisibles, bruitages et musiques au buzzer ou en version Adlib (activer / désactiver le son : 'F2').



titre Lancement sous DOSBox

Pour lancer la démo, exécutez le fichier K6DEMO.EXE.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure