Ravenloft : Strahd's Possession
Série
Année
1994 (Sortie FR)
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
760 votes


titre Bons baisers de Barovia
Cher internaute, je t'écris depuis ma nouvelle région de villégiature, le royaume de Barovia. Ici, le calme règne ! Les vacanciers ne se pressent guère : il faut croire que l'absence permanente du soleil les décourage de venir bronzer. Celui-ci est en effet étrangement dissimulé par une couche de brume permanente ! La faune et la flore sont ainsi bien caractéristiques. D'ailleurs, les gens ici présentent un caractère unique qui, à défaut d'être joyeux, montre leur grand attachement à la vie. Le souverain de cette région réside dans le château Ravenloft et porte le doux nom de Strahd Von Zarovitch. Il doit inspirer un certain respect, les habitants préférant ne jamais dire son nom à voix haute. J'espère te revoir bientôt et t'invite à venir toi aussi visiter Barovia et son charme quasi-transylvanien !

titre Minute, dans quoi est-ce que vous m'embarquez ?

Diantre, le château d'Elturel est attaqué ! Vous vous hâtez à la rescousse du seigneur Dhelt, que vous trouvez sain et sauf. Mais l'auteur de l'assaut a réussi à s'échapper après s'être emparé du médaillon du seigneur Dhelt. Celui-ci vous charge de rattraper l'assassin et de ramener le médaillon sacré, dédié au dieu Heaum.
Après une longue poursuite, vous retrouvez sa trace et réussissez à le rattraper dans une forêt voisine. Un violent combat a lieu, duquel vous ressortez vainqueur. Mais à peine avez-vous ramassé les objets qu'il portait que vous vous retrouvez happé par le brouillard ! Bien vite, vous réalisez que vous avez été transporté dans un monde où les ténèbres sont éternelles. D'épaisses brumes empoisonnées vous empêchent de quitter cet endroit, et il ne vous reste plus qu'à suivre le chemin vers le village de Barovia. Oh bien sûr, vous devrez faire face au tyran local, le vampire Strahd, pour pouvoir repartir...


titre Mais au fait, c'est quoi Ravenloft ?

Question tout à fait pertinente, ami lecteur ! Laissons de côté le jeu vidéo pour parler d'un milieu un peu différent mais qui lui est grandement attaché : le monde du jeu de rôle. On y retrouvera rapidement celui qui est considéré comme le père du genre, le célébre D&D, pour Dungeons & Dragons (et sa traduction littérale un peu à côté de la plaque, Donjons & Dragons donc). Comme il s'agit d'un jeu où prime l'imagination, Tracy et Laura Hickman, alors employés par TSR (la société qui édite D&D), créent de multiples modules pour permettre aux joueurs de concevoir de nouvelles aventures.
L'un de leur projet est concocté durant la période d'Halloween : ils mettent au point un module mêlant l'univers fantastique de D&D et l'ambiance gothique du monde de la nuit et des vampires. Bref, Ravenloft est né ! Le succès est rapidement au rendez-vous : une suite est publiée sous la forme d'un second module et, lors de la seconde édition de Dungeons & Dragons (qui ne s'appelle pas D&D2 mais Advanced Dungeons & Dragons, AD&D donc), il obtient un statut d'univers à part entière avec la publication d'un livre de règles dédié. L'univers reste encore populaire aujourd'hui, puisqu'il obtenu son propre jeu de plateau et qu'il est mentionné à divers endroit dans la 4ème édition de Dungeons & Dragons.
Retour en 1994 : la société SSI bénéficie alors de la licence d'exploitation de Dungeons & Dragons, elle cherche à diversifier un peu ses productions et adapte à tout va les différents univers pour sortir des Royaumes Oubliés et autres Dragonlance. Ravenloft tombe donc à point nommé, et sera adapté sous forme de Dungeon Crawler.

titre Le monde des ténèbres
Amateurs de frissons et d'ambiance glauque, vous allez être servi ! «Ravenloft: Strahd's Possession» frappe très fort en nous offrant une ambiance lugubre des plus réussies. Son scénario y contribue bien sûr, mais les graphismes (aidés par les limitations techniques de l'époque) viennent également transmettre un sentiment de claustrophobie. Enfin, la bande-son, sans figurer dans les annales, indiquera l'humeur générale dès l'arrivée à Barovia.
Il faut dire que les développeurs de «Ravenloft» n'en sont pas à leur première tentative d'incursion dans l'univers des vampires : Dreamforge Intertainment, connu à l'époque sous le nom d'Event Horizon Software, avait auparavant développé The Summoning et le fort sympathique «Veil of Darkness». Dans ce dernier, on retrouvait déjà des éléments de jeu de rôle, mais surtout un monde terrorisé sous la coupe d'un seigneur vampire.
Côté gameplay, Ravenloft est un jeu solide mais sans surprise : Dreamforge a déjà officié sur «Dungeon Hack» (mais si, ce jeu qui génère automatiquement des donjons !), on sait donc que les règles de Dungeons & Dragons sont assimilées. Après avoir créé les deux membres de votre équipe (lors d'une rencontre avec une diseuse de bonne aventure, qui doit cumuler les jobs entre les grandes séries de jeu de rôles sur PC), votre quête commence ! Vous aurez la possibilité de compléter votre équipe en enrôlant jusqu'à deux personnages supplémentaires au gré de vos aventures. Le combat est dans la lignée d'un «Dungeon Master» : en temps réel, avec chaque frappe qui met un certain temps à se recharger avant d'être à nouveau disponible. Les sorts sont accessibles à tout moment mais ne sont utilisables que quelques fois chacun avant que votre mage n'aie besoin de se reposer pour y avoir à nouveau accès ; trouver des parchemins vous donne accès à de nouveaux sorts, si vous possédez le livre de sorts adéquat.

titre Un moteur graphique touché par la folie
Oui, j'exagère un peu. Mais reconnaissez qu'un jeu en vue subjective qui propose à la fois un déplacement en case-par-case (comme «Dungeon Master» ou «Lands of Lore») et un déplacement en 3D fluide (comme «Ultima Underworld»), ça surprend ! Développé en interne par Dreamforge, il servira sur deux autres titres après «Ravenloft: Strahd's Possession» : «Menzoberranzan», qui traitera des aventures du célèbre Drizzt Do'Urden, et «Ravenloft: Stone Prophet», suite directe du présent jeu. Sans éclat, le jeu se présente encore dans une résolution VGA de 320*400, mais comme d'habitude, l'écran de jeu en 3D ne prend qu'une place réduite sur l'écran. De nos jours, cela ne fait que contribuer au sentiment de claustrophobie du jeu, mais cela s'avère parfois frustrant, d'autant plus que les mouvements ne se font que sur un axe horizontal. Impossible donc de baisser la tête pour sélectionner un objet. Quant aux mouvements, ils peuvent être réalisés soit au clavier (touches fléchées ou pavé numérique), soit à l'aide de la souris dans la fenêtre de jeu.


titre Le mal frappe toujours deux fois !
Vous noterez que nous proposons plusieurs versions : la version disquette originale, mais également une version disquette française, avec tous les textes traduits. Celle-ci, sans être horrible, est très (trop !) littérale, ce qui amène certaines phrases à n'avoir tout bonnement aucun sens. Plutôt que de coder des caractères supplémentaires, la traduction a également fait le choix de ne pas inclure nos chers accents : cela ne choque pas, mais une fois leur absence remarquée, vous ne verrez que ça. (Je viens donc de vous passer ma malédiction, mouhahaha !)
Strahd étant du genre coriace, il était loin d'avoir dit son dernier mot avec ces différentes versions disquettes ! «Ravenloft: Strahd's Possession» fait partie de cette longue série de jeu à avoir connu une réédition sur support CD avec comme principal apport... des voix digitales pour chaque dialogue ! Sentant que cette option seule ne pousserait pas trop les fans à se ruer dans les magasins, quelques ajouts supplémentaires ont été réalisés : de nouvelles cinématiques, des monstres plus détaillés, mais surtout une quête supplémentaire !

Ah, on me fait signe que le seigneur Strahd est prêt à vous recevoir. Quelques conseils : ne le regardez pas droit dans les yeux, il serait capable de vous persuader de tout et n'importe quoi. Et puis, n'oubliez pas que lorsqu'un vampire vous propose du vin, c'est en réalité un autre liquide rouge qu'il vous offre... gloups !


titre Lancement sous DOSBox

Exécutez le fichier RLOFT.BAT. SOUND.BAT permet de configurer le jeu.

La version française peut parfois présenter un bug. Dans ce cas, je vous conseille de sauvegarder juste avant le bug, de copier la sauvegarde dans le répertoire contenant le jeu en version anglais, d'avancer d'une case ou deux, de sauvegarder a nouveau et de remettre la sauvegarde dans le répertoire de la version française.

Pour lancer la démo, exécutez le fichier RLOFT.EXE.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure