Redneck Rampage
Année
1997 (Sortie FR)
Développement
Développement (extension)
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.72
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotes
613 votes




titre Histoire

L’histoire prend place quelque part dans un bled paumé de l’Arkansas. De vils aliens débarquent et s’en prennent rapidement à la population. Plus grave encore, le cochon de l’un des rednecks du coin, Leonard, est enlevé par les aliens !

Le joueur incarne Leonard, appuyé par son inséparable (et stupide) compagnon, Bubba. Tous deux partent à la recherche de leur animal et devront acessoirement sauver la terre de la menace extra-terrestre.

titre Historique

Un an après «Duke Nukem 3d», l’engouement pour les doom-like de première génération n’est pas encore terminée. L’année 1997 compte encore beaucoup de titres de qualité, qui rompent avec le sérieux des premiers jeux du genre. Le moteur de «Duke Nukem 3d», le Build Engine, est utilisé pour de nombreuses productions, «Blood», Shadow Warrior mais aussi «Redneck Rampage». Tous transposent l’expérience de Duke, chacun avec son humour. Alors que «Blood» surfait sur une imagerie gore et Shadow Warrior sur l’ultra violence du cinéma asiatique (et un peu de Hentai aussi), «Redneck Rampage» lui va plus loin : parodier la parodie. «Redneck Rampage» reprend la trame déjà bien connue de «Duke Nukem 3d» (lui même l’ayant emprunté à « Doom», mais en la transposant dans un univers encore plus déjanté : celui des redneck américains.

Le choix des créateurs de «Redneck Rampage», Xatrix Entertainment (à l’origine de titres aussi emblématiques que Kingpin ou Call of Duty), n’est pas anodin. En 1997, les aliens et les rednecks ont la côte. Men In Black et South Park soufflent un vent de fraicheur dans le monde du 7ème art et «Redneck Rampage» se veut être l’héritier de cette mouvance récente. Comme «Blood» et Shadow Warrior, il transpose l’expérience de «Duke Nukem 3d» d’une façon originale, quitte à personnaliser encore un peu plus le gameplay.

«Redneck Rampage» connaîtra par ailleurs un certain nombre d’add-on qui prolongeront le jeu. Redneck Rampage: Suckin' Grits on Route 66, sorti la même année, propose une douzaine de nouveaux niveaux. L’année suivante, Redneck Rampage Rides Again, apportera quant à lui une quizaine de niveaux ainsi que de nouveaux ennemis, armes et surtout l’apparition de véhicules, plutôt rares dans un jeu de ce genre à l’époque.

titre Influences

De tous les doom-like utilisant le Build Engine sorti cette année, «Redneck Rampage» est assurément le moins inspiré, alors qu’il apporte paradoxallement le plus de changements dans le gameplay. Sa grosse faiblesse est assurément la faiblesse de son background et son manque de cohérence artistique. Si les doom-like ne brille pas forcément par leur profondeur scénaristique, les titres évoqués plus haut possèdent une cohérence dans leur direction artistique et la richesse de son gameplay. En choisissant un style moins cartoon, avec l’utilisation de sprites en 3d précalculés, le jeu est plutôt moche. Le moteur Build, déjà dépassé par les mastodontes comme Quake ou Jedi Knight, révèle des décors aux textures fades, même si le jeu emploie plus de polygones pour construire les décors. Comme «Duke Nukem 3d», on visite une multitude de lieux aussi divers qu’un bowling, un abattoir, un vaisseau alien ou encore... la maison de Elvis ! De plus, «Redneck Rampage» ne bénéficie pas de toutes les améliorations graphiques de ses deux concurrents, qui le rapproche donc davantage d’un clone de «Duke Nukem 3d».

Pourtant, les idées originales ne manquent pas. Cependant, Xatrix Entertainment a pensé qu’il suffisait de remplacer les trousses de soins par la bière et ajouter des femmes aliens avec une poitrine-mitrailleuse pour susciter le même engouement que son aîné un an plus tôt. La stupidité, qui se veut être le point d’honneur à l’univers du jeu, elle ne fait pas rire autant qu’elle aurait dû.

titre Gameplay

«Redneck Rampage» prend plus de risques que «Blood» et Shadow Warrior. Monolith et 3d Realms n’ont pas tellement dévié de la recette qui a fait le succès de «Duke Nukem 3d». «Redneck Rampage» a fait au contraire le choix d’un gameplay nettement plus lent. La difficulté du jeu est nettement accrue, dû à la présence d’ennemis nettement plus résistants et puissants que pour d’autres titres. Le bestiaire du jeu n’a d’ailleurs rien de très original, qui comporte son lot d’aliens lourdements armés et autres clones extraterrestres des rednecks de la ville. L’arsenal comporte son lot d’armes aliens, fusils à pompes ou même encore un un lance-poulet explosif.

La véritable originalité du soft réside donc dans le rythme. Il est conditionné par une autre particularité, le système de guérison. En effet, dans «Redneck Rampage», le joueur se guérit en trouvant des bières qui provoquent une ébriété qui fausse totalement les mouvements du joueur, compromettant sa survie. Pour pallier à ce handicap, le joueur doit consommer des chips pour faire diminuer le niveau de l’alcool. Cette trouvaille de gameplay a pour effet de ralentir le jeu, car il est nécessaire d’être nettement plus prudent sous peine de mourir plus rapidement.

Le design des niveaux lui est plutôt inégal. On alterne entre des niveaux larges en plein air (de vastes zones assez carrées et vide) à explorer et des zones plus restreintes mais très détaillées qui offrent un rythme plus intéressant (un niveau sur un bâteau qui avance sur l’eau, ou dans une mine sur plusieurs étages, ...).

titre Conclusion

«Redneck Rampage» reste le moins bon des doom-like créé en 1997 avec le Build Engine. Certes, le titre est devenu culte avec des années, du fait de son background délirant. Avec le recul, il accuse néanmoins son âge, a parfois des airs de jeu non abouti.

Les amateurs des doom-likes évoqués plus haut seront peut-être partagés sur le bébé de Xatrix Entertainment, même s’ils lui laisseront sa chance. Il en ressort une expérience agréable et un défi intéressant. «Redneck Rampage» n’est pas un chef d’oeuvre mais il reste un bon jeu, et ce n’est déjà pas si mal.


titre Lancement sous DosBox

Pour lancer la démo, exécutez le fichier RUN.BAT

SETUP.BAT permet de configurer la partie sonore.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure