IAN LIVINGSTONE

29/12/1949PuceRoyaume-UniPuce
Idée originale, Storyboards
Le nom d'Ian Livingstone est indissociable de celui de Steve Jackson, tant les deux hommes ont bouleversé le paysage du jeu. Etudiant en marketing, Livingstone passe de longues heures à jouer avec Jackson à divers jeux de plateaux. En février 1975, ils lancent un fanzine, "Owl and Weasel", consacré à tous les types de jeux, et fondent la société Games Workshop dans la foulée. Un exemplaire atterrit chez un Américain, Gary Gygax, qui cherche alors un distributeur pour son jeu de rôle, "Dungeons and Dragons". L'affaire est vite conclue, et les ventes décollent rapidement. Face à l'engouement du public, le tandem Jackson-Livingstone quitte son appartement exigu en juin 1976, passe quelques semaines aux Etats-Unis pour étudier le marché local et signer des contrats de distribution, et s'installe à Londres. En juin 1977, ils lancent un nouveau fanzine, "White Dwarf", consacré au jeux de rôles. En 1978, ils inaugurent leur première usine de figurines miniatures. En avril, ils ouvrent leur première boutique à Londres. On connaît la suite : Games Workshop va devenir une véritable institution, leurs boutiques seront des antres idéaux pour les geeks et rôlistes en tous genres, et les univers créés pour les figurines Games Workshop seront proprement pillés par Blizzard pour Warcraft et Starcraft. Livingstone et Jackson revendent Games Workshop en 1991 pour 10 millions de livres.

Puisqu'on parle de livres, l'autre contribution majeure du duo est la création des "livres dont vous êtes le héros" ("Fighting Fantasy" en VO). En 1981, ils achèvent la rédaction de "The Warlock on the Firetop Mountain" ("Le Sorcier de la montagne de feu") et le proposent à Penguin Books. L'éditeur traîne les pieds un an avant de se décider. Le livre se vend à 40000 exemplaires en un an. On connaît la suite (bis) : plusieurs millions d'exemplaires vendus dans le mondes, écrits par de nombreux auteurs dans de multiples séries, et traduits en plus de 11 langues. Les deux acolytes signent les livres suivants séparément. Livingstone est le plus productif des deux, et le plus attentif à l'atmosphère de l'intrigue, au détriment des règles : on a souvent reproché à ses livres leur linéarité (un seul chemin menant à la victoire et une série d'objets à trouver impérativement pour arriver à ses fins) et leur niveau de difficulté très élevé. "Deathtrap Dungeon" ("Le Labyrinthe de la mort") est considéré comme son classique, mais "The Forest of the Doom" ("La Forêt de la malédiction"), "Island of the Lizard King" ("L'Île du roi lézard") et l'original "Freeway Fighter" ("Le Combattant de l'autoroute") ne déméritent pas.

Non content d'être un passionné et collectionneur de jeux de société (ainsi que de jeux vidéo, flippers et de machines à sous), Ian Livingstone en a conçu une grosse douzaine entre 1979 et 1993. Il a également signé des articles sur le sujet dans des magazines spécialisés comme Games International. Enfin, il a été plus coopératif avec le milieu des jeux vidéo que son compère Steve Jackson. Sa première contribution est la conception d'Eureka, le premier jeu de Domark. Livingstone était le mieux placé pour trouver les pièges les plus tordus possibles pour ce jeu, car une récompense de 25000£ était promise au premier joueur qui en viendrait à bout. Pour l'anecdote, c'est une jeune Anglais de 15 ans, Matthew Woodley, qui a décroché le gros lot. En 1993, Livingstone devient actionnaire majeur de Domark et entre dans son conseil d'administration. Lorsque Domark fusionne avec Eidos en 1995, il se retrouve ainsi à la tête d'un mastodonte financier, responsable de l'édition et de la distribution de la saga Tomb Raider, de Commandos et la version PC de Final Fantasy VII, pour ne citer que ceux-là. Il en profite aussi pour lancer en 1995 l'adaptation sur PC de son best-seller, Deathtrap Dungeon, qui, ironie du sort, ressemblera beaucoup à Tomb Raider. Ian Livingstone a reçu en 2002 le prix spécial BAFTA Interactive et a été décoré successivement des titres d'officier (2006) et et de commandeur (20113) de l'ordre de l'Empire britannique.
IAN LIVINGSTONE
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.

Quelques personnalites rattachees