FUTURE VISION

1991 1997PuceEtats-Unis
Autres noms : Future Vision, Inc, DigiFX Interactive
Société fondée par Lee Jacobson, un homme d'affaires rompu à la publicité et au marketing qui, en 1991, se lance dans le développement de jeux vidéo.

Conçue comme une excroissance de Merit Software, l'ambition de la jeune société reste modeste, et il faut attendre 1993 pour que paraisse Command Adventures : Starship. Dans la veine d'un Wing Commander, une simulation spatiale qui ne sera pas inoubliable.

C'est dans cette optique que Lee Jacobson se rapproche de Gilbert P. Austin, qui a oeuvré sur le script et l'écriture de Wing Commander II et Privateer. Gilbert signe un contrat avec une liberté quasi totale de création pour un jeu d'aventure qui révolutionnera le genre : un soft qui repoussera les limites de l'horreur et du gore : Harvester.

En 1994, le jeu est prêt : les scènes cinématiques ont été tournées dans les studios de Merit Software, les voix sont digitalisées, le scénario est huilé.
Mais deux années seront nécessaires pour aller au bout du codage, la programmation ne sera terminée qu'en 1996.

Entre temps, Gilbert a réalisé un Doom-like, The Fortress of Dr Radiaki, et a créé une société éphémère (Maelstrom Software) pour éviter les soucis de programmation, ne gardant que le travail des graphistes de Future Vision. Ce jeu sort dès 1994, bien avant Harvester, ce qui souligne encore une apparente réticence de Jacobson devant les réactions suscitées par ce jeu à l'ambiance malsaine.

En 1996, Merit Software fait faillite et annule ses dettes dues à Jacobson. Les ventes de Harvester sont difficiles, avec un fossé qui se creuse entre, d'une part, l'enthousiasme des joueurs et, d'autre part, le cri d'épouvante des distributeurs qui craignent la montée en puissance d'un sentiment de puritanisme.

Le jeu n'est pas distribué en Australie, les ligues puritaines des Etats-Unis chahutent sa sortie, l'Allemagne fait interdire les ventes avant d'obtenir des coupes, notamment les scènes de cannibalisme (des enfants qui mangent leur mère). Certains diront que les évaluations ESRB ont été inventées à cause de la sortie de Harvester.

La carrière de Gilbert P. Austin s'arrête ici, et l'artiste se refait un nom avec la BD et le cinéma.

Lee Jacobson cherche à effacer le parfum du scandale en rebaptisant sa société, officiellement pour annoncer une politique de développement de jeux online avec l'explosion de l'Internet.

Mais Jacobson doit aussi rechercher un éditeur, et se tourne vers Virgin, qui distribue déjà Harvester en Europe. En 1996-1997, les projets foisonnent et trois jeux sont en développement avancé à l'été 1997.

L'entreprise fait faillite juste avant la finalisation de Mission to Nexus Prime, son projet le plus avancé. Jacobson se retrouve embauché chez Virgin, et dans la biographie de Mobygames (qu'il a lui-même rédigée), la carrière de ce monsieur semble débuter en 1997 chez Virgin, comme pour enterrer la filiation avec ce jeu "honteux" (qui est devenu culte entre temps, réédité chez GOG depuis 2014, et dont l'ayant-droit principal, Gilbert P. Austin, ne touche aucun royalty).

Le premier slogan de la compagnie était : "Masters of the Imagination''
Puis en 1996-1997 : "The Gameplay is the Key".

R.I.P.

L'entreprise siégeait à Dallas :

10501 N. Central Expwy.
- Suite 106 - Dallas,
Tx 75231 Phone (214) 750-7920
Fax (214) 750-7950
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Jeux (6)

  • image : Command Adventures : Starship1993Puce Command Adventures : Starship
    Développement
  • image : The Fortress of Dr. Radiaki1994Puce The Fortress of Dr. Radiaki
    Développement
  • image : Harvester1996Puce Harvester
    Développement
  • image : Kaiju1997Puce Kaiju
    Développement
  • image : Mission to Nexus Prime1997Puce Mission to Nexus Prime
    Développement
  • image : Mythos1997Puce Mythos
    Développement
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.