MINDCRAFT

1988 1994PuceÉtats-Unis Torrance (voir sur l'atlas)
La société a été éphémère mais aura compté dans l'univers des RPG de l'ère 8 puis 16 bits. A l'origine, c'est Ali Atabek qui en est le fondateur. Ayant, selon une légende largement reprise dans les articles d'époque, joué à Ultima II, Ali Atabek a été littéralement cloué à son siège et a juré qu'il allait se lancer dans le développement de jeux. Avec son Apple II et son manuel de codage, Ali apprend le développement et réalise son premier jeu, Rings of Zilfin, qui paraît chez SSI en 1986. Malgré des erreurs de jeunesse, ce jeu connaît un relatif succès de bouche à oreille, ce qui encourage Ali à poursuivre le développement et à créer sa propre entreprise.

En 1988, avec son épouse et un ami, Ali fonde donc Mindcraft ("Esprit" en traduction littérale) et développe ce qui sera son plus grand succès : The Magic Candle. Si le jeu est considéré comme un hit par les tabloïds, il souffre d'un déficit de marketing : l'éditeur Electronic Arts a signé un contrat de lancement et d'édition, mais la société se récuse, et MicroProse hésite à son tour. The Magic Candle est plébiscité par Computer Gaming World, qui déclare le jeu comme meilleur RPG de l'année 1989, ce qui rétablit la courbe des ventes. Entre temps, l'éditeur Omnitrend a signé un contrat qui permet de distribuer le jeu en Amérique et en Europe.

Mais pour rentabiliser l'investissement, Ali espère multiplier les projets et développer plusieurs jeux chaque année : malheureusement, le moteur du jeu de The Magic Candle, déjà dépassé dès 1989, reste utilisé pour les jeux suivants, et les critiques déplorent ce retard technologique à l'heure où les jeux adoptent du VGA 256 couleurs. En 1993, le studio annonce six projets simultanés, avec des équipes qui totalisent trente à quarante employés ! Le studio semble décoller. Mais les méventes aggravent les déficits, et Omnitrend a quitté l'accompagnement de Mindcraft, obligeant Ali Atabek à dépenser pour dégoter de nouveaux contrats.

Malgré des projets diversifiés vers le jeu d'action, la compagnie ne peut échapper à la faillite, et une grande partie des employés se retrouve dans la compagnie Xatrix pour y développer Cyberia. Ali Atabek va tenter de rebondir chez Interplay, mais avant la fin des années 90, il tournera la page du développement des jeux vidéo.

R.I.P.

Mindcraft
2291 205th Street,
Suite 201
Torrance,
CA 90501
USA
Minifier le texte

Jeux (10)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.