Catacomb
Année
1990 (Sortie FR)
Développement
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.72
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
595 votes




titre Histoire

Votre main se positionne, paume vers le haut dans un mouvement à la fois sobre et délicat. Soudain, une petite boule de lumière apparaît de nulle part, étincelant d'énergie. Vous maintenez votre main en avant, les doigts tendus. La boule brillante de mille feux jaillit cette fois avec une force surnaturelle, vous faisant dresser les cheveux sur la tête. L'éclair continue sa course, illuminant la pièce avant de toucher une marmite en métal.

"Je suis le plus puissant de tous les sorciers de ce monde", pensez-vous "et j'en suis réduit à faire du thé".

Quelqu'un frappe à la porte. Vous invitez l'individu à entrer, d'un ton las. La porte s'ouvre, révélant une impressionnante silhouette encapuchonnée.

- "Petton Everhail", sa voix résonne dans toute la pièce, "Viens avec moi dans les ruines de l'Empire de Kieralon".

- "Euh, qui êtes vous ?" lui demandez vous. "L'Empire de Kieralon a disaparu depuis deux cents ans."

- "Je suis Terexin, Grand Sorcier du Kieralon. J'ai laissé tous mes parchemins en ces lieux, dont tu es libre de faire usage lors de ton voyage. Mais au plus profond des Catacombes, j'ai entreposé toute ma fortune. Plus que tu ne pourrais imaginer."

- "Votre fortune ?", vous demandez, dubitatif.

- "Raah, pourquoi ne peux tu pas simplement m'écouter,et retrouver mon...je veux dire le trésor ? Nous pouvons faire 50/50", dit-il.

Vous regardez dans les yeux de Terexin et, pour une raison qui vous échappe, décidez de lui accorder votre confiance. Un sourire se dessine sur son visage.

- "Allons-y", dit-il.

Vous récupérez vos affaires et faites marche en direction des Catacombes.


titre Historique

«Catacomb» est le second jeu vidéo développé par John Carmack pour la société Softdisk Publishing, qui publie de petits sharewares à travers son service de jeux par correspondance, Gamer's Edge. Pour 30 $ par mois, les souscripteurs recevaient une disquette contenant plusieurs jeux développés par la branche interne de la société. «Catacomb» figure parmi l'un des premiers numéros du mensuel, au côté d'un autre classique du genre : «Dangerous Dave», développé par John Romero. Lui et Romero n'ont pas encore fondé iD Software, qui donnera naissance aux doom-like modernes comme «Wolfenstein 3D», «Doom» ou «Quake».

Carmack s'est déjà essayé à l'expérience du jeu de rôle en vue de dessus comme les «Ultima» avec son tout premier jeu ShadowForge, sorti sur Apple II en 1989, et l'année suivante Wraith, pour la société Night Owl Productions. Catacomb se limite néanmoins à un jeu d'action minimaliste, car le programmeur est plus portée sur la technique que le gameplay.

En 1991, l'équipe originale d'iD Software (Carmack, Romero, Tom Hall et Adrian Carmack) publie, en plus de la version originale portée sous DOS, «The Catacomb» (ou Catacomb II), composé de 30 niveaux basés sur le jeu d'origine. La même année, le troisième volet, «Catacomb 3D : The Descent», transpose l'expérience du jeu dans un environnement 3D, et devient l'un des premiers représentants du doom-like.


titre Influences

Cette version de «Catacomb» est on ne peut plus minimaliste, par rapport à la version développée pour Apple II. Avec des graphismes limités en EGA, le jeu favorise le rose et le vert, seules couleurs utilisées pour représenter les murs et le sol du donjon. Carmack, toujours plus intéressé par l'optimisation graphique, parvient à limiter l'utilisation du processeur pour représenter graphiquement le déroulement du jeu. En effet, le personnage à l'écran et le sol ne sont jamais redessinés à chaque mouvement du personnage. Seuls les murs, les ennemis et les objets se déplacent lorsque le joueur utilise les touches fléchées, ce qui permet de créer de vastes environnements sans effectuer de lourds calculs.

La partie sonore n'est composé que de bips sonores pour restituer boules de feu et autre ouverture de porte et aura vite fait d'agacer n'importe quel joueur.


titre Gameplay

Le but de «Catacomb» est de parcourir chaque niveau et trouver le téléporteur de sortie. Deux types d'obstacles se trouvent sur la route du joueur. Le premier d'entre eux est les murs des catacombes, dont certains sont destructibles par l'emploi d'une boule de feu. Certains recèlent des items, alors que d'autres sont essentiels et révèlent le passage qui mène à la fin du niveau. Original, ce mécanisme de jeu peut vite agacer lorsqu'on peine à trouver le seul passage qui mène à la sortie, tirant au hasard ici et là.

En général, le joueur doit mettre la main sur la clef qui ouvre les différentes portes bloquant l'accès du reste du niveau. Le second type d'obstacle est bien entendu les ennemis, au nombre de cinq (goblins, squelettes, ogres, gargouilles et dragon qui fait office de boss de fin du jeu). chacun avec leur comportement bien à eux. A titre d'exemple, les squelettes, vicieux et rapides n'hésiteront pas à foncer sur vous en vous attaquant sous un angle diagonale avec lequel il est impossible de riposter immédiatement. Pour se défendre, le jeu propose différents items : potions pour retrouver son énergie (le game over est fatal et oblige à recommencer au début du jeu), salves de boules d'énergie ou encore des bombes incendiaires qui se propagent dans toutes les directions.

Le jeu n'est pas très dur et peut être fait sans perdre une seule vie. Ceci étant, certains passages peuvent obliger le joueur à tout recommencer comme une mauvaise porte ouverte, vous laissant sans aucune autre clef pour progresser. Différentes inscriptions peuvent être lues à travers les niveaux, non sans humour, qui parfois donnent certaines (fausses) indications sur la manière de procéder.

«The Catacomb» apporte peu de nouveautés au jeu original. Désormais, certains murs peuvent exploser selon une réaction en chaîne, y compris par les ennemis qui surgissent alors de nulle part. Deux ennemis font leur apparition : le loup-garou, dont les griffes peuvent tuer le joueur en quelques secondes et des têtes lanceuses de boules de feu. Enfin, la présence de niveaux non-linéaires sous forme de hub est une trouvaille appréciable et sera d'ailleurs repris dans «Catacomb 3D : The Descent».

La durée de vie de «Catacomb» est plutôt faible, avec seulement 10 niveaux finissables en quelques heures (contre 15 pour la version Apple II), sans difficulté majeure. Les warps cachés du premier niveau permettent même de passer d'un niveau à l'autre sans avoir à repartir de zéro. «The Catacomb» en revanche est nettement plus difficile avec trois fois plus de niveaux d'une grande difficulté. Il faudra s'y reprendre à de nombreuses reprises pour espérer terminer l'intégralité du jeu sans perdre une seule fois.


titre Conclusion

«Catacomb» et sa suite se révèlent être une bonne surprise, sans être transcendant d'originalité. L'intérêt de ces deux volets est davantage historique car il contribue, par son gameplay, à donner la matière nécessaire à l'un des premiers doom-like du genre, «Catacomb 3D : The Descent» et sa suite sous forme de trilogie initiée par «The Catacomb 3D : Abyss».

Un classique de l'arcade PC, sympathique et défouloir !



titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier CATACOMB.EXE.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure