STEPHEN CROW

1965PuceRoyaume-Uni
Graphismes, Graphismes des décors
Steve Crow se familiarise avec les jeux vidéo sur les bornes d'arcade Space Invaders et Missile Command installées à la gare de Tonbridge, dans le Kent. Plus tard, c'est son grand frère, étudiant en informatique, qui lui apprend les bases de la programmation. Il écrit alors ses premiers jeux sur le Teletype et le RM 380Z de son école. Ce n'est que lorsque le père de son meilleur ami lui offre un ZX81 qu'il peut programmer intensivement chez lui. Fort logiquement, il passe ensuite au ZX Spectrum, et un ami de son père fonde une petite compagnie, Poppy Soft, pour publier son premier jeu, Laser Snaker, un clone du célébrissime Snake, en 1984. La gloire survient peu après grâce à Factory Breakout (1984), Wizard's Lair (1985), très proche d'Atic Atac, et Starquake (1985), qui reçoivent tous les trois d'excellentes critiques dans les magazines dédiés au ZX Spectrum. Distinction suprême, Steve Crow est élu programmeur de l'année aux Golden Joystick 1985 par le public anglais, devant Andrew Braybrook. Il commence alors à travailler pour Hewson, mais Firelord (1986) est le dernier jeu qu'il réalise intégralement. Il préfère ensuite se tourner vers le graphisme, toujours sur 8 bits. Entre 1988 et 1991, pour le compte de Probe Software, il s'occupe des graphismes sur C64 (Savage, Turbo Out Run, S.C.I., Golden Axe), puis sur NES (Supremacy, RoboCop 3). En 1991, il entre chez Virgin Games et suit deux autres ex-collaborateurs de Probe, David Perry et Nick Bruty, aux Etats-Unis. Steve Crow devient ainsi graphiste sur Aladdin et Cool Spot, et graphiste principal d'Earthworm Jim et Earthworm Jim 2. Enfin, en 1996, il participe à la création de The Neverhood avec Doug TenNapel. Sa carrière de graphiste est loin d'être terminée : depuis 2004, Steve Crow oeuvre chez Blizzard sur la saga World of Warcraft.
STEPHEN CROW
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.

Quelques personnalites rattachees