VIRGIN GAMES

1983PuceRoyaume-Uni Londres (voir sur l'atlas)
Autres noms : Virgin Mastertronic Ltd., Sega Europe Ltd., Virgin Interactive Entertainment Ltd., Virgin Interactive Entertainment GmbH, Virgin Interactive Entertainment SARL
Développeur et éditeur britannique (1983).

Fondé par Richard Branson sous le nom de Virgin Games, pour compléter son portefeuille de société avec une entité spécialisée dans l'édition de jeux vidéo, la société développe des titres en nom propre, mais semble surtout éditer des productions tierces, de sociétés souvent obscures, voire plus connues comme Activision ou encore Synergistic Software. Dans tous les cas, cette première période de son activité est liée au marché des micro-ordinateurs familiaux les plus courants en Europe, de marques essentiellement Sinclair et Amstrad, mais aussi Commodore et Atari.

En 1987, Virgin Games acquiert le groupe Mastertronic, notamment parce que ce dernier détient le réseau européen de distribution SEGA. La société est renommée Virgin Mastertronic et signe dès lors des licences assez intéressantes issues de bornes d'arcade Tecmo, Taito, Technos et Atari. Citons, de ce fait, Double Dragon, Silkworm, The Ninja Warriors.

Pour contrôler toute sa chaîne de distribution, Virgin Mastertronic va être rachetée en 1991 par la société japonaise SEGA. Ainsi, son nom disparaît au profit de celui de SEGA Europe pour ce qui est de la distribution, quand à l'édition, elle renaît sous le nom de Virgin Interactive Entertainment (VIE), ainsi ressuscité.

En 1995, Virgin Interactive Entertainment lance son label de réédition, "The White Label". Les prix de ces rééditions sont compris entre 10 et 15$ et intègrent des titres comme The 7th Guest, Dune II : Battle for Arrakis, Toonstruck ou encore Cyberia 2 : Resurrection. La troisisème livraison de 1998 intégrera Screamer 2, Rally Championship, The 11th Hour et Golden Nugget.

Bannière White Label

Virgin Interactive étant en vente, de nombreux repreneurs potentiels se sont désistés comme Electronic Arts, GT Interactive ou Spectrum Holobyte. La dernière société intéressée est Infogrames qui a annoncé être impressionnée par le puissant système de distribution mis en place par Virgin Interactive en Europe. Pour l'instant, rien n'a encore été négocié et tout dépendra évidemment des capacités financières d'Infogrames, Virgin Interactive désirant poursuivre ses activités en toute liberté même après son rachat.

C'est finalement sa direction qui prendra en charge sa destinée, en rachetant en son nom Virgin auprès de Viacom. Effectivement, c'est le britannique Mark Dyne qui conduira ce MBO en 1998. Comme à tout changement de direction, des hommes partent, d'autres arrivent et, pour Virgin, le solde est plutôt neutre. Effectivement, si la société perd Graeme Struthers, son VP of Sales and Marketing, parti chez Westwood/EA, elle récupère néanmoins Archie Maclean du même Electronic Arts. Transfert blanc, donc.

Au cours du dernier trimestre de l'année 1999, la société française Titus Interactive annonce son acquisition de 50,1 % de Virgin Interactive, et devient donc majoritaire dans la société. Rappelons que quelques mois auparavant, Titus avait racheté 57 % d’Interplay (elle-même détentrice de 49 % de Virgin).

.../...

Le 1er juillet 2003, Virgin Interactive change officiellement de nom pour devenir Avalon Interactive. En tant que filiale de Titus Interactive, Avalon aura pour mission d'éditer tous les jeux Titus et Interplay en Europe.

Son adresse postale (UK) : 2, Kensington Square, London, W8 5RB.
Son adresse postale (FR) : 233 rue de la Croix-Nivert, 75015 Paris.
Son adresse postale (US) : 18061 Fitch Avenue, Irvine, CA 92614.
Son adresse postale (DE) : Borselstrasse 16b, 22765 Hamburg.
Minifier le texte

Jeux developpes (3)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.