SOFTDISK FRANCE

1989 1995PuceFrance Alfortville (voir sur l'atlas)
En 1989, l'aventure d'ERE Informatique s'arrête, et les deux pionniers de la French Connexion (arf) volent de leurs propres ailes : Philippe Ulrich transforme les pixels en or avec Cryo, et Emmanuel Viau cherche à rebondir en se rapprochant de Softdisk publishing.

En 1989, Emmanuel entre en contact avec la société qui édite Big Blue Disk, dans la Louisiane profonde (Shreveport) et convainc les dirigeants de Softdisk qu'il peut exporter le concept en France : Chaque mois, pour une somme modique, un client sera approvisionné en logiciels utilitaires et ludiques par le biais d'un magazine et de disquettes bourrées de programmes et de démos.
Emmanuel Viau signe un contrat et se lance, disposant qui plus est de 40000 disquettes (offertes par la maison mère en compensation du travail de francisation que Viau a juré de réaliser à ses frais) et de plages publicitaires offertes par PC Magazine.

Le magazine est appelé Periodisk et propose un contenu quasi similaire de ce que les Américains offrent aux Etats-Unis.

Peu après, alors que le concept est innovant en France, le succès devient tel que Emmanuel Viau s'entoure de 10 à 12 collaborateurs qu'il salarie, et d'un Directeur Adjoint en la personne d'Olivier Fontenay.
Les abonnements sont légion, et Softdisk France suscite de la concurrence à partir de 1991-1992.

A partir de 1993, les ventes stagnent et l'activité ralentit en 1994. Les magazines et les éditeurs ont pris l'habitude d'offrir des démos, des freewares, des Sharewares et même des jeux, et le contenu de Periodisk est devenu bien trop cher par rapport à ce qui se procure quasi gratuitement.

Emmanuel Viau est critiqué par ses salariés qui pensent que la relance se fera via une solution interne et une restructuration de l'entreprise. Le patron propose à ses collaborateurs de racheter l'entreprise au prix de la compagnie à son lancement. Olivier Fontenay en devient le dirigeant principal tandis que Emmanuel Viau va rejoindre Coktel Vision tout en poursuivant l'aventure avec Smart Move.

En 1995, Softdisk France cesse de distribuer Periodisk et on ne trouve plus trace d'activités de cette société. RIP.

La société était sise à Alfortville :

16, bis rue JB Clément
94140 Alfortville
FRANCE

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.