Alien Incident
Année
1996 (Sortie FR)
Développement
Edition
Systèmes
systeme
Dosbox
Compatible avec la version 0.65
note0note1note2note3note4note5note6note7note8note9note10 notesnotesnotesnotes
528 votes


titre LE SCENARIO

«Alien Incident» nous propose un point'n click de facture classique, dans la lignée de ses prédécesseurs plus célèbres.

Un soir d'Halloween, l'oncle de Benjamin lui présente sa dernière invention : une machine à créer des trous sans fond. Mais comme lors de toute bonne expérimentation, les choses tournent mal : l'appareil crée un trou de ver dans l'espace, dont profitent des visiteurs venus de contrées reculées de la galaxie, afin d'arriver sur notre bonne vieille Terre.
Bien évidemment, certains de ces visiteurs désirent rentrer chez eux. Et pour y arriver, ils kidnappent la personne à l'origine de leur problème : l'oncle de notre héros. Et c'est à Benjamin que va incomber la tâche de délivrer son oncle. Et peut-être plus encore...


titre LE GAMEPLAY

«Alien incident» est un pur jeu d'aventure "old school" à la troisième personne. Les actions se font à la souris. Il suffit de cliquer sur le décor pour sonder les zones intéressantes, pour déplacer votre personnage dans le décor, ou pour sortir du tableau, et vous retrouver dans la zone suivante.
L'inventaire est apparent, dans le bandeau du bas de votre écran, et il suffit de sélectionner les objets dont vous avez besoin, soit pour les utiliser sur un élément du décor, ou bien pour les donner à un personnage, soit pour les combiner entre eux.
L'action produit parfois des phases de dialogues où vous aurez le choix entre diffèrents items de discussion.
L'aventure est ponctuée par des scènes cinématiques dignes des productions LucasArts. A cet égard, on peut souligner le travail de qualité des graphistes, que ce soit pour les longues scènes de début et de fin de l'aventure, mais aussi pour toutes les sèquences qui ventilent l'intrigue.
Les décors sont remplis de détails où il vous faudra chercher le bon objet ou la bonne interaction à faire. Dans ce jeu en 2D, vous arpenterez divers décors aux nuances sombres, puisque l'action se situe au cours de la nuit, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit de la nuit d'Halloween. Au cours de la première phase du jeu, il vous faudra arpenter le manoir de votre oncle, Alberto Einstone, un savant raté qui n'a jamais rien fait fonctionner avant cette fameuse nuit. L'humour est de rigueur, et l'hommage à la trilogie cinématographique Retour vers le Futur est ici évident.
Au cours de votre quête loufoque, vous aurez à visiter des lieux très variés et tout autant incongrus, que ce soit l'observatoire, un cimetière abritant une mystérieuse crypte, un magasin d'antiquités, la cabane d'un Robinson qui n'est autre que votre grand-père, des égouts sordides, et un vaisseau spatial, sans oublier les alentours du manoir de tonton Einstone où vous ferez de surprenantes rencontres.
Les énigmes ne sont jamais très difficiles, et conviennent tout-à fait à un aventurier qui débute.
Il vous faudra ouvrir des portes et un coffre-fort, trouver des passages et des cachettes secrets, réparer de curieuses machines, assembler des objets improbables pour débloquer votre aventure.
Plus difficiles que dans «le voleur d'esprits», les énigmes sont d'un niveau comparable à «Torin's passage», pour vous donner un ordre d'idées. Au démarrage, vous avancerez assez vite dans cette aventure, dont le principal défaut est d'être rigoureusement linéaire. Mais quelques passages risquent de vous donner un peu de fil à retordre. Pour ma part, j'ai eu du mal avec les phases de labyrinthes, assez nombreuses au cours de votre quête. Il y a certes un labyrinthe digne de ce nom, dans la crypte du cimetière, où le conseil que je peux vous donner est de noter vos choix de directions pour vous repèrer. Au cours de la phase d'exploration sous-marine aussi, il sera utile de noter votre parcours. Enfin, lorsque vous serez sur le vaisseau, vous serez encore dans un labyrinthe, entre couloirs et ascenseurs, à la recherche des bons objets et des bonnes actions à entreprendre.
Avec de la réflexion et du bon sens, vous devriez vous sortir de cette aventure en une petite dizaine d'heures, ce qui est dans la moyenne des jeux qui fleurissaient en 1996.
L'autre élément de difficulté, c'est que certains objets utilisés vous seront encore nécessaires plus tard. Cela occasionne des allers-retours supplémentaires qui peuvent irriter le joueur, et cela peut aussi vous coincer dans le jeu. N'hésitez pas non plus, un peu comme dans «Simon le Sorcier», à essayer tout ce que vous avez sous la main dans votre inventaire, avec des éléments du décor, vous verrez que cela peut vous décoincer d'une façon surprenante.
Dans l'ensemble, on ne peut que se réjouir de ce titre plein d'humour, dans un esprit cartoon qui revisite avec bonne humeur le thème de la science fiction et de la parodie. Un titre à connaître en somme.
A la fin du générique, une dernière scène semble annoncer une suite, mais qui ne vit jamais le jour. En tout cas, qui n'a toujours pas vu le jour à la date d'aujourd'hui, 16 mars 2013.

titre UN JEU QUI VIENT DU FROID

En 1995, une jeune équipe de Finlandais a créé le studio Housemarque, sous la houlette de Harri Tikkanen. Mikko Miettinen, un jeune graphiste qui a grandi avec «Maniac Mansion» et «Zak Mc Kracken», est chargé de diriger une équipe pour promouvoir un "point and click" de la trempe d'un «Full Throttle» ou d'un «Simon le Sorcier».

Mikko écrit le storyboard, participe aux graphismes, co-écrit les dialogues, et s'entoure de personnes de talent. Le jeu sort en Finlande sous le nom de Muukalaisten Yö et connaît un immense succès. Le retentissement est tel que l'éditeur Gametek décide de donner une diffusion internationale à ce jeu et le renomme ainsi «Alien incident».

Les membres de cette équipe se sont dispersés depuis «Alien Incident», mais tous continuent de travailler dans l'industrie vidéoludique. Housemarque affiche une longévité insolente, et continue de créer des titres dont le succès ne se dément pas, notamment pour les consoles de dernière génération. Outland, sorti sur playstation3 et Xbox en 2011, est l’œuvre de Mikko Miettinen, qui est resté fidèle au studio où il fit ses premiers pas.
L'équipe d'«Alien incident» a également participé à «Super stardust», dont le succès a été lui aussi international, en 1996.
Enfin, même si la musique est peu mise en valeur dans «Alien incident», il faut souligner qu'elle est l’œuvre de Jonne Valtonen, qui a débuté sa carrière deux ans plus tôt pour le jeu Highway fighter. Dans l'opus «Death Rally», sorti simultanément avec «Alien incident», Jonne a eu une reconnaissance internationale, et ses titres aux accents techno continuent de faire la joie des gamers friands de sensations fortes.
Si «Alien Incident» n'apporte rien de révolutionnaire, ni dans le gameplay ni dans le scénario, il s'inscrit comme un jeu plutôt honorable, mais surtout comme le point de départ d'une équipe de développeurs qui ont tous rêvé en jouant à «Monkey Island», avant de faire rêver de nouvelles générations de gamers.


titre Lancement sous DOSBox

Lancez le fichier INSTALL.EXE de l'image disque (appuyez sur 'Y' pour confirmer la création du nouveau répertoire). Après l'installation, exécutez AI.BAT dans le répertoire créé sur le disque dur virtuel.



titre Complétez cette fiche

Vous avez des screenshots, un avis personnel, des fichiers que nous ne possédons pas et qui concernent ce jeu ? Vous avez remarqué une erreur dans nos textes ?
Dans ce cas, aidez-nous à améliorer cette fiche : en nous contactant via le forum.

titre Liens divers

Vous pouvez trouver de nombreuses informations en allant sur les sites du Réseau Abandonware Francophone :
- Abandonware Forums pour trouver une aide technique, une astuce...
- La clinique des jeux vidéo, pour ceux qui veulent jouer avec DOSBox ou VDMS.





Vous souhaitez nous aider ?


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure