Fiche de la compagnie Beam Software
NomBeam Software
Autres nomsBeam Software Ltd. (Australie)
PaysAustralie
Création1980
Rôle(s)Conversion (PC), Développement
Développeur australien basé à Melbourne, Victoria (1980).

Fondé par Alfred Milgrom et Naomi Besen, Beam Software est une petite structure qui s'appuie néanmoins sur une maison d'édition papier britannique, alors connue sous le nom de Melbourne House (Publishers) Ltd. Alors que Melbourne House montre son intérêt pour la micro-informatique familiale naissante, Beam Software s'y engouffrera en développant pour micro-ordinateurs Sinclair, du ZX-80 au Spectrum. Le premier succès commercial de Beam est « The Hobbit» sur ZX Spectrum en 1982, Beam ayant acquis ses droits d'adaptation informatique deux années auparavant. Le titre est un tel succès qu'il est porté sur la majorité des micro-ordinateurs de l'époque, et ce, jusqu'en 1987.

Alors que le couple Beam/Melbourne est surtout connu en zones Asie-Pacifique et en Europe, décision est faite de conquérir les États-Unis. Là-bas, les micros Sinclair n'ont jamais véritablement percé, même sous le nom de Timex et il s'agissait de convertir un titre pour le micro de la marque connue pour sa boutique à chaque coin de rue, Tandy. C'est ainsi qu'une année après sa sortie, un titre inspiré de la borne d'arcade «Scramble», est adapté sur TRS-80. Il est intéressant de noter que le nom de Beam Software n'est pas mis en avant sur la jaquette du jeu, au profit de celui de Melbourne House, plus connu (voir Trivia 1). Puis c'est au tour de «Lord of the Rings», un autre titre inspiré des œuvres de Tolkien de voir le jour, édité en Europe par Melbourne, mais par l'éditeur américain Addison-Wesley Outre-Atlantique. Nous sommes en 1984, et cette fois, le nom de Beam apparaît sur la jaquette du jeu.

C'est peut-être un hasard, mais l'année 1985 est marquée par la sortie de deux jeux de combat (voir Trivia 2), un genre alors bien moins courant qu'aujourd'hui, poussé par «Karateka». Les deux titres en question sont «The way of the exploding fist» et «Rock 'n Wrestle», dans deux styles tout à fait différents. Alors que le premier concerne les arts martiaux, le second concerne le catch. Et si on a pris Beam Software les mains dans le pot de miel en affirmant qu'il était à l'origine du premier jeu de combat sur micro-ordinateurs avec «The way of the exploding fist», on peut peut-être plus facilement mettre à son crédit le premier jeu de catch (voir Trivia 3).

A partir de 1987, le divorce entre Beam Software et Melbourne House est inévitable puisque la société britannique Mastertronic décide d'entrer dans le segment des jeux "full price" en rachetant les actifs de Melbourne House (voir Trivia 4), tant pour ses activités d'édition que de développement, notamment via le studio de développement britannique Studio B. Ltd cité en Trivia 2. Changeant de propriétaire la même année pour Virgin Games, et en désaccord avec cette nouvelle organisation, Beam redevient indépendant, alors que Virgin détient toujours au final les marques Mastertronic et Melbourne House.

A partir de 1988, Beam Software doit aussi changer de modèle de développement et intègre depuis, une expertise en développements pour consoles, en l'occurrence Nintendo Entertainment System, pour commencer. Viendront par la suite des développements pour les autres consoles de la société japonaise, Game Boy et SNES, mais aussi des développements pour PC (PC-9801) et consoles (PC-Engine) de la division "Home Electronics" de l'autre société nipponne en vogue à l'époque, Nippon Electric Company (NEC). De par son positionnement dans la zone Asie-Pacifique, Beam Software ne se cache pas de sa volonté de développer pour le marché japonais.

La période 1989-1995 est marquée par les développements Nintendo, quasi-exclusifs pour Beam. Sans avoir besoin de les citer tous, énumérons néanmoins les plus connus : les versions NES et/ou GameBoy de «Battle Chess», de «Back to the Future», de «Hunt for Red October», de «Boulder Dash», de «Star Wars», de «Tom & Jerry» et de «Terminator 2: The Arcade Game», etc. En dehors de conversions, Beam est à l'origine des versions Nintendo et SNES de «Super Smash TV» et, suite à l'acquisition de licences auprès de la société américaine FASA Corporation, développe les titres SNES «ShadowRun» et «MechWarrior».

Entre temps, la société a lancé sa propre filiale, dédiée à l'édition de titres pour consoles Nintendo : Laser Beam Entertainment. Grâce à cette dernière, Beam Software s'occupe presque de tout, développement et édition de titres Nintendo, la distribution lui échappant cependant. Dès lors, lorsque l'on évoque le nom de Beam, on parle naturellement du "groupe Beam".



Le slogan de Beam Software est : "Australia's largest games and multimedia producer".

Son adresse : Level 11, 14 Queens Road, Melbourne 3004, Victoria.


Trivia 1
le "M" stylisé représentant Melbourne House est sur la face avant de la jaquette, mais aucune mention extérieure de Beam Software n'est faite. Le développeur n'est cependant pas totalement occulté puisque c'est en ouvrant le boitier que l'on découvre son nom, apparaissant uniquement sur la cassette.

Trivia 2
trois jeux en tout pour Melbourne House si l'on intègre «Fighting Warrior» de son studio britannique, Studio B. Ltd.

Trivia 3
cette primauté sur les jeux de catch est possible mais pas certaine tout à fait, puisque quatre autres jeux de ce type voient le jour en 1985 : «Champion Pro Wrestling» de SEGA, «Geoff Capes Strongman» de Software Communications, «Kin-Niku Man: Colosseum Deathmatch» de Bandai et enfin «M.U.S.C.L.E.» de TOSE. Lequel des 5 est effectivement le premier à voir le jour ? Difficile de le dire.

Trivia 4
rappelons-le ici, Mastertronic est avant tout un acteur du segment "budget".

Médias

Interview dans Hyper n°2 (1/1994) p014
Reportage dans PC PowerPlay n°17 (10/1997) p028
Reportage dans PC Joker n°6/98 (6/1998) p038
Rétrospective dans Hyper n°70 (8/1999) p032









Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure