RICHARD GARRIOTT

04/07/1961PuceEtats-UnisPuce
Conception, Direction créative, Direction de projet, Production, Production exécutive, Programmation, Scénario, Son, Voix anglaises
Aussi connu(e) sous le(s) nom(s) de Lord British, Richard Garriott de CayeuxRichard Garriott est le fils de l'astronaute Owen K. Garriott; il baigne donc dans la technologie depuis son plus jeune âge. Au cours de l'année 1977, il se prend de passion pour l'heroic-fantasy au lycée. C'est également là qu'il hérite du surnom de "Lord British" en raison de ses origines anglaises (il est né à Cambridge). Il s'inscrit à la classe d'informatique et programme ses premiers jeux d'heroic-fantasy entièrement textuels sur un télétype. Une fois son diplôme en poche, Garriott va chercher du travail dans un magasin Computerland et découvre l'Apple II, un ordinateur qui peut afficher des graphismes. Il en achète un, programme Akalabeth, prépare lui-même les 200 exemplaires en sachet plastique du logiciel et commence à les vendre. Pour l'aider, le propriétaire du magasin en envoie un exemplaire à California Pacific, qui recontacte Garriott peu de temps après pour éditer et distribuer Akalabeth. L'année suivante, Ultima est, avec Wizardry, la première référence du jeu de rôle informatique; l'un des personnages du jeu n'est autre que l'alter-ego de l'auteur, Lord British. Après Ultima II, édité chez Sierra On-Line, Richard Garriott fonde Origin Systems avec son frère Robert. Au milieu des années 80, il est déjà un des développeurs américains les plus renommés. Pour les photos de presse, il pose en armure; dans les salons spécialisés, il est souvent déguisé en Lord British. En quelques années, Richard Garriott devient une véritable légende dans le monde entier, aussi bien pour la saga Ultima que pour sa personnalité. Sa demeure dans la banlieue d'Austin, le Britannia Manor, est équipée de son propre observatoire astronomique, de deux piscines et plusieurs passages secrets. Tous les deux ans, à Halloween, il la fait transformer en maison hantée à ses frais par des spécialistes des effets spéciaux et invite gratuitement le public et les journalistes à participer à une immense session de jeu de rôle grandeur nature, à raison de 250 visiteurs par jour pendant quatre jours. La réputation de Richard Garriott s'effrite progressivement à partir du décevant Ultima VIII, jusqu'à Ultima IX Ascension, dont le développement chaotique et la qualité finale ne sont pas sans rappeler un certain Daikatana sorti la même année. Garriott quitte Origin en 2000 et s'associe une fois de plus avec son frère pour fonder un nouveau studio, judicieusement nommé Destination Games. Il collabore également avec l'entreprise coréenne NCsoft. Enfin, en 2008, il réalise un vieux rêve : partir douze jours dans l'espace, sous l'œil de son père. Il travaille depuis dans l'industrie aéronautique et spatiale.
RICHARD GARRIOTT
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.

Quelques personnalites rattachees