ORIGIN

1983 2004PuceEtats-Unis Austin (voir sur l'atlas)
Autres noms : Origin Systems, Inc.
Développeur et éditeur américain initialement basé à Houston, Texas, puis à Manchester et Londonderry, New Hampshire pour un retour final texan (voir Trivia 1) à Austin (1983).

Fondé au sein de la famille Garriott (Owen, Richard et Robert), après la commercialisation d'Ultima II par Sierra On-Line, le fameux Lord British estime qu'il n'a plus besoin des services de cette dernière pour la commercialisation de ses jeux. Et il n'est pas uniquement ici question d'amour propre mal placé, mais également et surtout d'espèces sonnantes et trébuchantes. Effectivement, selon les dires mêmes de Richard Garriott, Sierra On-Line a des oursins dans les poches, et rechignerait à lui verser ses royalties.

Si l'on doit essayer de structurer l'histoire de cette société, on peut donc observer trois temps :
  • 1)1983-1988 : La montée en puissance
Après avoir développé Akalabeth et les deux premiers Ultima, Richard "Lord British" Garriott, Chuck "Chuckles" Bueche et Robert Garriott fondent Origin Systems avec Ultima III, et se posent en rivaux de la série Wizardry (Sir-tech) sortie en 1981 sur Apple II puis à partir de 1984 sur PC.

L'essentiel de la renommée naissante provient de la série Ultima, que Richard cherche constamment à réinventer pour créer le jeu parfait.
A la fin des années 1980, Lord British expliquait que le premier Ultima avait été développé en BASIC avec 16 icônes; Pour le second opus, il avait dû apprendre l'Assembleur et avait développé en 32 icônes; 64 icônes pour Ultima III; 265 pour le quatrième; 512 pour Ultima V et 1024 pour le sixième, avec 10 000 écrans pour voir la totalité des mondes de Britannia.

Cette marche triomphale est scellée par les deux slogans qui introduisent les catalogues de la société : En 1987 :
"The Fantasy begins with Origin Systems...and never ends" ("La magie et l'illusion commencent avec Origin Systems pour ne jamais s'arrêter") puis en 1989 : "Others write software...We create Worlds" ("Les autres écrivent des logiciels, Nous, nous créons des mondes").

Le succès de la société permet d'embaucher de nouveaux programmeurs et artistes et des jeux moins célèbres mais très intéressants sont développés :Ogre ou Moebius en 1985-1986, ouvrent la voie à de multiples jeux de rôle et de stratégie.
  • 2)1988-1992 : Apogée et ombres de la dépendance
Entre 1988 et 1996, la société passe de 50 employés à 300, mais perd son indépendance dans l'intervalle.

Le succès de l'entreprise stimule tout le Texas à travers la ville d'Austin, et l'enseigne devient une pépinière de talents : Warren Spector et Paul Neurath travaillent sur Space Rogue. Chris Roberts démarre une brillante carrière à travers une autre saga notable : Wing Commander. John Romero y fait une apparition avant d'aller fonder id Software.

Richard Garriott nourrit des projets ambitieux, imaginant créer un Ultima Multiplayer (il parlait de ''Multima" en 1988, sans savoir que ce jeu s'appellerait Ultima Online en 1997) et avec le rapatriement des bureaux du New Hampshire à Austin en 1990, devient l'éditeur de l'éphémère société Blue Sky productions en 1992, fondée par Paul Neurath (Ultima Underworld) et poursuit l'édition des premiers succès de la société suivante de Paul Neurath : Looking Glass (Ultima Underworld II et System Shock).

Le concept de jeu Multiplayer nécessite des investissements coûteux, et pour lancer cette nouvelle catégorie de jeux (Lord British serait l'inventeur du terme MMORPG) il faudra passer par ce support qui semble ouvrir une nouvelle ère : Internet.

Electronic Arts, avec ses moyens faramineux, pourrait être ce partenaire idéal. Un accord est finalisé, et EA achète Origin Systems via 35 Millions de dollars en actions. Et Richard Garriott reçoit l'assurance de garder indépendance et latitude créatrice. Pour combien de temps ?
  • 3) 1992-2004 : Désaccords, ruptures et fin
Les premières années de collaboration avec le géant EA sont plutôt encourageantes : la série Wing Commander s'étoffe, les projets explosent et Ultima Online se précise. L'échec du neuvième opus d'Ultima décide Electronic Arts à redéfinir l'orientation de Origin Systems : ce sera du Online, et rien que du Online.
Tous les projets en cours sont annulés, provoquant des départs en cascade des personnalités du studio.
Mais bientôt, les projets online eux-mêmes sont également annulés, Ultima Online 2, Privateer Online, Harry Potter Online, et Richard Garriott quitte l'entreprise qu'il avait créée en famille 17 ans plus tôt.

De 2000 à 2004, Origin Systems met à jour les jeux existants et tire des bénéfices de la saga Ultima Online, de l'épisode Renaissance et des extensions qui suivent.

En 2004, le studio ferme discrètement, mais la nouvelle génération d'Austin a déjà commencé à travailler dans de nouveaux studios, le Texas reste une terre de développement avec ION Storm ou Digital Anvil.

Ultima et Origin sont des marques de commerce non enregistrées.

Son adresse postale () : 340 Harvey Road, Manchester, NH 03103.
Son adresse postale () : 136-B Harvey Road, Londonderry, NH 03053.

Le slogan de la société est : "The start of something new" remplacé par "We create worlds". Dans ses publicités, la société aime à s'auto-présenter comme : "source of the classic, award-winning Ultima series". C'est plus tardivement que la société devra se présenter comme : "An Electronic Arts Company".

Trivia 1
Si l'on passe sur des errances dans le Massachusetts, New England ... Bon, pour faire court, Origin a dû s'y transporter quelque temps pour que les deux frères Garriott s'y retrouvent. Je m'explique : Origin est à l'origine (arf) basé dans la ville (pour ne pas dire la maison, mieux le garage ...) des hommes de la famille Garriott à Houston, Texas. Ces hommes sont Owen, le père, et Richard, le fils. Manque un homme à l'appel, Robert, l'autre fils. Je vous le donne dans le mille, ce dernier vit dans le Massachusetts aux côtés de sa douce, prénommée Mary. Comme l'entreprise familiale est texane, Robert était tenu à de réguliers allers-retours depuis son Massachusetts conjugal. Pour lui éviter ces allers-retours, Origin s'est transportée un temps dans le Massachusetts, la famille Garriott s'y retrouvant notamment pour la réalisation de leur premier titre post-Sierra On-Line : Exodus : Ultima III.

Trivia 2
A la mi-septembre 1996, un dessin animé prélude à la série Wing Commander est diffusé sur USA Network, produit par Universal Cartoon Studios, dépendant de MCA Inc. Son nom : "Wing Commander Academy". Il retrace les années d'apprentissage des héros de Wing Commander, à la "Space Naval Academy", aux alentours des années 2655. Malcolm McDowell, Mark Hamill et Tom Wilson (têtes d'affiche ayant participé à Wing Commander III et à Wing Commander IV) sont bien là, à côté de d'autres acteurs venant eux de la "société civile", comme Dana Delany, célèbre depuis sa participation "China Beach", récompensé par un Emmy.
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Jeux developpes (35)

Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.