JOWOOD ENTERTAINMENT AG

1995 2011PuceAutriche Ebensee (voir sur l'atlas)
Cette société incontournable de l'essor du marché du jeu vidéo sur le marché d'Europe Centrale (Mitteleuropa) a été fondée par quatre associés, dont les deux plus importants sont Johannes Schilcher et surtout Andreas Tobler. Ce dernier, en effet, avait créé la société Dynamic Systems en 1989, nichée au coeur des Alpes Autrichiennes, à Rottenmann (Styrie), et qui a été le distributeur historique des jeux vidéo en Autriche et dans les pays adjacents. Dynamic Systems restera l'entrepôt de JoWood jusqu'en 2003, après avoir frôlé sa première faillite.

En 1995, JoWood Productions Software GmbH est créée et s'établit non loin de Rottenmann, dans une localité appelée Ebensee. L'idée est d'étendre la distribution des jeux vidéo au-delà de l'Autriche, du Liechtenstein et de la Suisse. C'est le second marché d'Europe qui intéresse le quatuor ambitieux : l'Allemagne (qui dépassera le Royaume-Uni au début des années 2000 en terme de consommation de jeux).

L'essor est fulgurant jusqu'au début des années 2000 : l'entreprise verse dans la distribution, mais aussi dans l'édition et crée un studio qui assure une notoriété au nouveau-venu de l'industrie vidéoludique. Parallèlement, des accords sont signés avec Infogrames avec une clause de réciprocité : les jeux français du groupe de Bruno Bonnell sont distribués par les Autrichiens sur le marché germanophone et les jeux de JoWood sont distribués sur le marché francophone. Dynamic Systems reste en fonctionnement et relaie les jeux du groupe sur les marchés slovène, croate, hongrois et tchèque.

Mais l'entrée en bourse qui rythme cette expansion apporte aussi des difficultés qui font craindre une première faillite en 2001/2002. Une nécessaire restructuration fait perdre les studios allemands, tandis que le groupe récupère le duo Ravensburger / Fishtank Interactive (le groupe Souabe se débarrasse de la branche multimédia pour se recentrer sur les jeux de société).

JoWood semble accuser le coup mais repart avec de nouvelles ambitions : conquérir le marché nord-américain. C'est à ce moment que Andreas Tobler quitte le groupe, en 2005, pour se rapprocher du groupe Atari (qui a fusionné avec Infogrames).

Le groupe KOCH entre dans le capital de JoWood et permet de donner de l'oxygène à cette multinationale qui a sans doute les yeux plus gros que le ventre. Une fois de plus, une restructuration doit être envisagée, après l'achat de Dreamcatcher Interactive en 2007.

JoWood est devenu un monstre endetté, et tous les studios, notamment allemands (NEON Software, Wings Simulations, Massive Development), sont fermés entre 2004 et 2005. KOCH a quitté l'aventure et ne reviendra qu'en 2018 sous la forme de vestige.

Vestige ? En 2011, THQ Nordic Games GmbH crée une filiale pour acquérir JoWood. Le label autrichien continuera d'orner les jaquettes et les emballages. Et en 2018, THQ Nordic, rebaptisée Nordic Games, fait l'acquisition de l'ancien bienfaiteur de JoWood. Les deux monstres allemands ont été avalés par l'un des plus gros groupes transnationaux de distribution et d'édition de jeu vidéo : le groupe Nordic Games Holding.

R.I.P.
Minifier le texte

Pour en savoir plus

Jeux (8)

  • image : Les Magnats de l'industrie1997Puce Les Magnats de l'industrie
    Développement, Edition
  • image : Alien Nations1999Puce Alien Nations
    Edition
  • image : Traffic Giant2000Puce Traffic Giant
    Développement, Edition
  • image : AquaNox2001Puce AquaNox
    Edition
  • image : Rally Trophy2001Puce Rally Trophy
    Edition
  • image : The Nations2001Puce The Nations
    Développement, Edition
  • image : The Sting !2001Puce The Sting !
    Edition
  • image : Car Tycoon2003Puce Car Tycoon
    Edition
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.