Fiche de la compagnie Kalisto
NomKalisto
Autres nomsMindscape Bordeaux (France), Kalisto Entertainment (France)
PaysFrance
Création1992
Fin2002
Rôle(s)Développement, Edition
Éditeur français basé à Bordeaux, Gironde (1992).

Branche édition de la société française Atreid Concept, Kalisto est créée pour éditer les jeux Atreid Concept mais également pour développer des jeux originaux (voir Trivia 1).

Selon la présentation même de Nicolas Gaume dans son ouvrage intitulé Citizen Game, Kalisto est née de manière empirique après ce qu'il présente comme une trahison pure et simple de son premier éditeur, la société française Digiroots. Cette dernière, qui n'avait pas acquis les droits des «Brainies» mais avait le projet en main, les a licenciés à son tour à la société japonaise Kemco sans son accord. Sans compter non plus les développements empruntés et réintégrés dans des produits commerciaux, toujours sans son accord, comme les musiques de Frédéric Motte. C'en était trop, alors que les relations avec Digiroots tournent au vinaigre, l'idée de s'auto-éditer (ainsi que de passer par un éditeur plus sérieux, comme Infogrames), commença à s'imposer. Ainsi est née Callisto, euh, pardon, Kalisto, et ce n'est pas de la mythologie ...

En 1994, Mindscape entre dans le capital de la société, qui devient Mindscape Bordeaux, mais utilise toujours la marque Kalisto pour éditer ses jeux. En 1996, Mindscape se retire (voir Trivia 2) et la société se renomme Kalisto Entertainment. Elle se concentre alors sur le développement et fait éditer ses jeux par de grands éditeurs : «Ultimate Race Pro» et «Dark Earth» chez Microprose, «Nightmare Creatures» (jeu également disponible sur PlayStation et GameCube) directement par Sony, l'adaptation du film «Le Cinquième élément», co-produit par Gaumont, toujours chez Sony. Le projet «Dark Earth 2» est lancé en partenariat avec SquareSoft.

A la fin des années 90, Kalisto entre en bourse et cherche à devenir le plus grand développeur indépendant. Les projets de jeux pour consoles PlayStation 2 et Xbox se multiplient. Kalisto prend des parts dans l'éditeur de jeux de rôles Multisim (qui publie le JDR papier «Dark Earth»), dans l'éditeur papier Mnémos (qui publie des romans inspirés de jeux de rôle) et dans un studio de dessins animés.

Pour continuer à développer des "titres de commande", Kalisto ouvre un studio à Paris et un autre à Austin, Texas. Ces studios donneront naissance à «Jimmy Neutron» et «Bob l'éponge» pour PlayStation 2 et GameCube. Parallèlement, la société investit dans les jeux en ligne, qui lui semblent représenter un marché prometteur.

Le 25 juin 1999, Kalisto Entertainment fait son entrée à la Bourse de Paris, emboîtant le pas à Infogrames, Ubi Soft, Cryo et Titus Interactive. Les 30 % du capital de la société représentent 460.000 actions pour un montant total de 6,44 millions d’euros. Le château de cartes s'abat néanmoins en 2000, suite la crise boursière dite de "l'éclatement de la bulle Internet" qui empêche Kalisto de lever les fonds prévus, et de nombreux projets inachevés sont abandonnés faute de financement suffisant.

La société sera restructurée : réductions d'effectifs, fermeture des studios américains et des bureaux japonais. Kalisto mise tout sur les jeux en ligne, mais ne pourra pas trouver d'accord avec France Telecom pour se re-financer, et finira par déposer le bilan et être mise en liquidation judiciaire au printemps 2002.

Son adresse postale : Cité Mondiale, Parvis des Chartrons, 33074 Bordeaux Cedex.


Trivia 1
Le nom de Kalisto provient de la volonté d'associer deux idées, trouver son chemin (suite aux désillusions Digiroots) et proposer des jeux de qualité. Un des premier nom trouvé pour la société après un brainstorming digne de ce nom a été "Qualitop", pour suggérer : le top de la qualité ... "Qualitop" plus "Callisto" (suivante d'Artémis transformée en Grande Ourse par Héra) ont au final donné Kalisto. Grâce à la passion de Nicolas Gaume pour la mythologie on apprend à la lecture de son livre que Callisto transformée en Grande Ourse aide les marins perdus à retrouver leur chemin. La boucle est ainsi bouclée [source : Citizen Game, p.144].

Trivia 2
la réalité est un peu plus complexe puisque la direction de Mindscape Bordeaux fait une offre de rachat à Mindscape, équivalent à un MBO dans le jargon des affaires. John Moore, alors CEO de Mindscape, déclare n'avoir pas de raison valable pour refuser cette offre.

News concernant Kalisto

Médias

News dans Joystick n°42 (10/1993) p075
Reportage dans Joystick n°54 (11/1994) p177
News dans Génération 4 n°80 (9/1995) p022
News dans Joystick n°64 (10/1995) p014
News dans Génération 4 n°96 (2/1997) p028
Reportage dans Edge n°44 (4/1997) p042
Reportage dans PC Xtreme n°4/97 (4/1997) p018
Article dans PC Player n°29 (1/1998) p012
Article dans Génération 4 n°125 (8/1999) p086
News dans Joystick n°115 (5/2000) p024

Jeux édités








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure