MIRRORSOFT

1983 1991PuceRoyaume-Uni
Éditeur britannique (1983).

Suite à un voyage aux États-Unis et tant que développeur d'affaires du groupe de presse britannique Mirror, Jim Mackonochie décide de lancer le groupe dans l'aventure micro-informatique, alors que le groupe passe à l'été 1984 sous le contrôle de Maxwell Communications, le groupe presse du magnat Robert (Bob) Maxwell et de son fils Kevin. Dès que Jim Mackonochie lance Mirrorsoft, les soumissions de programmes affluent. Pour autant, les titres retenus sont tout sauf obscurs, mais relèvent plutôt de développeurs établis ou de licences rassurantes. Comme la ligne éditoriale de départ consiste en des titres pour enfants, les droits des fameux Mr Men de Roger Hargreaves sont acquis et les premiers titres publiés. Parmi les développeurs retenus, on note, par ordre alphabétique, Acornsoft, Andromeda Software, H&H Software (voir Trivia 1), Ivan Berg Software, Primer Educational Software, Rowan Software et Widgit Software. Parmi eux, devinez lesquels ont retenu notre attention (voir Trivia 2).

En décembre 1984, Jim Mackonochie prend la direction de Mirrorsoft et s'en occupe à temps plein, quittant ainsi son poste de développeur d'affaires. Un nouvel essor est donné à la société qui, avec Dynamite Dan, signe son véritable premier hit, un jeu de plateformes tranchant avec les productions enfantines à la Caesar the Cat. Parallèlement, la société développe des utilitaires pour BBC Model B, Atari ST, PC et Amstrad (CP/M).

A partir de 1985, les éditions de jeux d'envergure se multiplieront, rendant la société incontournable.


Trivia 1
H&H Software est la première société des époux Hyde, Rod et Mary. C'est la société du couple, dont le nom se développe en Hyde & Hyde. A l'occasion de la création de leur deuxième société, Rowan Software, H&H Software disparaît naturellement.

Trivia 2
voici donc notre sélection, plus ou moins partiale, et pour quelles raisons : Acornsoft juste pour Acorn, Andromeda Software qui lancera Tetris et Rowan Software qui, en plus de faire des conversions Amiga et Atari ST de simulateurs de vol comme Falcon, écrira ses propres simulateurs comme Flight of the Intruder
Une erreur ? Un complément ? Rédiger un texte ? Contactez nous.