Fiche de la compagnie GT Interactive Software Corp.
NomGT Interactive Software Corp.
PaysEtats-Unis
Création1993
Fin1999
Rôle(s)Distribution, Distribution (Etats-Unis), Distribution (Europe), Edition, Edition (Etats-Unis)
Développeur, éditeur et distributeur américain basé à New York City, New York (1993).

Le nom (voir Trivia 1) de GT Interactive Software (GTIS) est devenu très courant à partir de 1993, quand la société a signé avec id Software la distribution de «Wolfenstein 3D». Le succès du titre aidant, la société tentera toujours de lier des accords avec des sociétés en devenir, voire déjà établies ou encore prestigieuses, pour assurer la distribution de leur titres (voir Trivia 2).

Deux ans après sa création, la société réussit haut la main son introduction en bourse et rachète la société américaine Slash Corporation (1995). La société grossit vite par participations, fusions et acquisitions : participation à 50% dans Oddworld Inhabitants et accord de publication de ses titres (1996), distribution des titres de la société Scavenger (1996, voir Trivia 3), publication des titres des sociétés américaines Epic MegaGames (1996, voir Trivia 4) et 5D Games (1997), acquisitions de WizardWorks Software, MacSoft, FormGen-Candel, Humongous Entertainment, Warner Interactive (1996, voir Trivia 5), Cavedog Entertainment (1996), SingleTrac Entertainment Technologies, One Stop Direct (1997), Homesoft (1998), Reflections Interactive (1998), Legend Entertainment Company (1999) et Accolade (1999). Avec une telle brochette de sociétés, GT Interactive Software Corporation s'enorgueillit de publier les best-sellers «Duke Nukem 3D», «Doom II» et «Mortal Kombat 3».

Si bien qu'un bilan de 1999 résume ainsi l'organisation de la société : 8 studios de développement internes (Humongous Entertainment, Cavedog Entertainment, SingleTrac, WizardWorks, Oddworld, Bootprint Entertainment, Legend Entertainment et Reflections), 4 labels d'édition (GT Interactive, CompuWorks, MacSoft et Slash), un portail divertissement via sa filiale OneZero Media et enfin un site marchand.

Fin 1999 GT Interactive connait des difficultés financières, qui font suite à un épisode judiciaire estival assez cocasse (voir Trivia 6). Le groupe français Infogrames Entertainment SA propose d'acheter 70% des parts le 16 novembre 1999. GT éditera sous son nom un dernier jeu, «Unreal Tournament» développé par Epic Games. Le jeu se vendra à plus d'un million d'exemplaires.

Le 16 décembre 1999, GT Interactive devient la division américaine d'Infogrames, désormais renommée en Infogrames Inc. Ce rachat de 135 millions de dollars permet à Infogrames de devenir l'un des plus grands groupes mondiaux en la matière et d'atteindre le milliard de dollars de chiffre d'affaires sur l'exercice 2001. Qui plus est, il semble qu'Infogrames ait également joué la complémentarité pour ce rachat, ajoutant à son catalogue familial des titres GT destinés à un public plus mature. En tout état de cause, cette prise de contrôle permet à Infogrames, déjà leader en Europe de progresser très nettement en terme de part de marché Outre-Atlantique: les États-Unis représentant désormais près de 50% de son activité contre 15% jusqu'alors.

En 2003, Infogrames, Inc. sera renommée Atari, Inc., suite au rachat à Hasbro Interactive de la marque Atari par Infogrames Entertainment S.A.

Son adresse postale : 16 East 40th Street, New York, NY 10016.


Trivia 1
le sigle GT est très rarement développé, et pour ma part, j'ai trouvé : "Good Times".

Trivia 2
ne brûlons pas les étapes, mais parmi elles, évoquons seulement id Software ou Scavenger (voir Trivia 3) pour les sociétés en devenir, Williams Entertainment pour les sociétés déjà établies et Tribeca Interactive pour les sociétés prestigieuses.

Trivia 3
l'accord entre GT et Scavenger prévoyait que cette dernière, après l'avoir financé, lui fournisse quatre titres à éditer : «Into the Shadows», un jeu de rôle, «4X Frenzy», «Amok», un jeu de tir et «Scorcher», un jeu de courses futuristes. Selon GT, ces quatre titres devaient être livrés pour 1996. Seuls «Amok» et «Scorcher» l'ont été, et tardivement, selon des sources internes. De ce fait, GT renonce à toute collaboration avec Scavenger et refuse de lui faire le dernier règlement correspondant à la livraison des titres. Pour autant, GT publie ces titres. C'est à cet endroit que les versions divergebnt. GT estime que Scavenger n'a pas respecté son contrat en la privant de deux titres et demande à Scavenger 2 millions de dollars de dommages et intérêts. Entre temps, Scavenger ne se remet pas de cette défection, stoppe les 10 titres en cours de développement et demande à GT 100 millions de dollars, pour rupture de contrat et déloyauté. GT se plaint de la qualité des titres Scavenger alors qu'elle a jusque ici toujours loué la qualité de ses réalisations.

Trivia 4
en 1996, le succès de «Quake» fait des envieux et GT rêve d'un titre de cette trempe. Son seul moyen est d'acquérir le droit d'édition du challenger de Quake, «Unreal». Non seulement elle obtient le contrat d'édition mondial sur PC et consoles, ce qui n'est pas rien, mais aussi l'éditeur de niveaux «UnrealEd» ainsi que le droit d'utiliser le moteur d'«Unreal» pour cinq de ses jeux.

Trivia 5
l'idée, pour GT Interactive Software, était clairement de s'implanter en Europe. Warner Interactive Entertainment était l'un des deux cibles, One Stop Direct, un petit éditeur britannique, la seconde. Pour information, cette société est présente sur le segment budget en Europe, alors que GT n'a déjà plus rien à prouver dans ce domaine aux Etats-Unis avec dans son giron, les sociétés Slash Corporation depuis 1995 et WizardWorks Software, depuis 1996.

Trivia 6
effectivement, durant l'été 1999, le petit éditeur américain Starplay Productions accuse GT Interactive de piratage, ce qui est un motif extrêmement rare entre deux sociétés. L'histoire selon Starplay : GT aurait commercialisé «Alley 19 Bowling» en Europe sous le nom de «10 Pin Bowling Fever», via GT Value, sa filiale allemande. Encore une histoire de David qui veut faire plier Goliath. Dans un premier temps, Starplay enjoint GT de stopper toute commercialisation du jeu, et GT s'exécute. Dans un second temps, Starplay attaque GT et lui demande une enveloppe de 5.110.000 dollars de dommages et intérêts.

Récompenses

  • Nominé aux 4 d'or 1998 dans la catégorie Meilleur éditeur

Médias

News dans Génération 4 n°79 (7/1995) p027
News dans Joystick n°71 (5/1996) p014
News dans Joystick n°78 (1/1997) p026
News dans Joystick n°78 (1/1997) p033
News dans Génération 4 n°97 (3/1997) p024
News dans Génération 4 n°102 (9/1997) p036
Article dans PC Collector n°11 (11/1997) p004
News dans Génération 4 n°104 (11/1997) p058
News dans Joystick n°89 (1/1998) p015
Article dans PC Player n°35 (7/1998) p054
News dans Libération (17/11/1999)

Compilations








Vous pouvez aussi faire un don via Paypal :


Partenaires : Hébergement web - WoW - Association MO5 - Megatest.fr - Emu-France - Association WDA - Another Retro World - Planète Aventure